VIIe siècle

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains

Le VIIe siècle (ou 7e siècle) commence le et finit le .

Millénaires :

Ier millénaire av. J.‑C. • Ier millénaire • IIe millénaire


Siècles :
VIe siècleVIIe siècleVIIIe siècle


Décennies :

600610620630640
650660670680690


Années :

601602603604605
606607608609610

611612613614615
616617618619620

621622623624625
626627628629630

631632633634635
636637638639640

641642643644645
646647648649650

651652653654655
656657658659660

661662663664665
666667668669670

671672673674675
676677678679680

681682683684685
686687688689690

691692693694695
696697698699700

Événements

Afrique

  • Des chefs arabes dissidents émigrent en nombre sur la côte de Zandj (Tanzanie) et y forment des petits états, du VIIe au XIIIe siècle, comme Souleiman et Saïd, princes arabes venus d’Oman. Des colonies syriennes et perses sont envoyées par les califes[2].
  • À la fin du siècle, un groupe de Berbères venus de Tripolitaine, peut-être chrétiens, fuyant l’invasion arabe, fondent le royaume songhaï et établit sa capitale à Koukia sur une île du Niger. Leur chef Za el-Ayamen rallie les populations des bords du Niger (pêcheurs Sorko et chasseurs Gao) après avoir, selon la légende, tué le grand poisson qui les tyrannisaient, et fonde la première dynastie songhaï des Dia (ou des Za). Les Dia ont été identifiés à des Berbères lemta, originaires du Sahara central. Ils règnent pendant plusieurs siècles, malgré la convoitise des peuples voisins qui attaquent souvent la vallée fertile du Niger. Leur État s’étend du XIe au XIIIe siècle pour devenir un vaste empire[3],[4].

Amérique

  • 600-900 : apogée de la civilisation maya au classique récent. Apogée de la civilisation d’El Tajín dans l’État de Veracruz au Mexique[5].
  • 600-1000 : civilisation Huari sur les hauts plateaux du Pérou[6]. Civilisation guerrière, elle met fin aux cultures régionales péruviennes, préparant la période Inca.
  • Vers 600-1200 : tradition culturelle Arauquinoïde dans le bas-Orénoque et la Guyane[7].
  • 650-750 : phase Metepec ; les guerriers apparaissent de plus en plus dans l’art du dernier siècle de l’existence de Teotihuacán, symptôme ou présage de la fin prochaine de la cité, détruite finalement par le feu[8]. La ville garde cependant une bonne partie de sa population et conserve son importance religieuse jusqu’en 1521.

Asie

  • Vers 600 : fédération de neuf tribus turques « Tokuz Oghuz » au sud et au sud est du lac Baïkal[9].
  • 601-629 : les principautés tibétaines sont réunies sous l’autorité du roi Namri Songtsen, un chef de la fertile vallée du Yarlung, cours supérieur du Brahmapoutre. Son fils, Songtsen Gampo, établit des relations avec le monde indien et le monde chinois ; c’est à cette époque qu’est fondée Lhassa. Au début du siècle, le Tibet du roi Namri Songtsen mène une politique d’expansion agressive. Les Tibétains attaquent les populations frontalières de l’Inde et de la Chine, et les caravanes qui empruntent la route de la soie.
  • 605 : au Népal, la dynastie des Thakuri succède aux Lichhavi[10].
  • 618-907 : expansion de la Chine sous la dynastie Tang.
  • 629-649 : le Tibet est unifié par Songtsen Gampo et son ministre Thonmi Sambhota créé l'écriture tibétaine[11].
  • 668 : en Corée, extension du royaume de Silla, qui unifie à son profit la péninsule et met fin à la période des Trois Royaumes.
  • VIe – VIIe siècle : vie du philosophe hindou Kumârila, adversaire acharné du bouddhisme, commentateur de la Mîmâmsâ.
  • VIIe – VIIIe siècle : le Bhoutan se convertit au bouddhisme[12].
  • VIIe – XIIe siècle : déclin du bouddhisme en Inde[13].

Proche-Orient

Europe

  • 657-659 : régence de Bathilde, qui édicte des lois contre l'esclavage dans le royaume Franc (Interdiction d'acheter ou vendre des esclaves; ...)

Personnages significatifs

Articles connexes

Notes et références

  1. Bernard Lugan, Histoire de l'Afrique du Nord : Des origines à nos jours, Artège (ISBN 9782268085357, présentation en ligne)
  2. Hubert Deschamps, L'Afrique noire précoloniale Numéro 241 de Que sais-je?, Presses universitaires de France, (présentation en ligne)
  3. Ibrahima Baba Kaké, La Saga des peuples d'Afrique, AMI (ISBN 9782402050050, présentation en ligne)
  4. Pierre Deloncle, L'Afrique occidentale française : Découverte, pacification, mise en valeur, Paris, Édition Ernest Leroux (ISBN 9782402223850, présentation en ligne)
  5. Madeleine Aubert, Michel Aubert, Mexique, des origines aux Mayas, Presses de la Cité, (ISBN 9782258010086, présentation en ligne)
  6. Michael A. Malpass, Daily Life in the Inca Empire, 2nd Edition, ABC-CLIO, (ISBN 9780313355493, présentation en ligne)
  7. Recherche sur l’archéologie de la côte occidentale de Guyane
  8. Stuart J. Fiedel, Prehistory of the Americas, Cambridge University Press, (ISBN 9780521425445, présentation en ligne)
  9. Jean-Paul Roux, Histoire des Turcs : Deux mille ans du Pacifique à la méditerranée, Fayard, (ISBN 9782213640655, présentation en ligne)
  10. Louis Frédéric, Le Nouveau Dictionnaire de la civilisation indienne, Groupe Robert Laffont, (ISBN 9782221217740, présentation en ligne)
  11. Hubertus von Welck, Exile as Challenge : The Tibetan Diaspora, Orient Blackswan, (ISBN 9788125025559, présentation en ligne)
  12. Françoise Pommaret, Guide Bhoutan : Forteresse bouddhique de l'Himalaya, Éditions Olizane, (ISBN 9782880864569, présentation en ligne)
  13. Alexandre Astier, Petite histoire de l'Inde, Éditions Eyrolles, (ISBN 9782212862133, présentation en ligne)
  14. Xavier Galland, Histoire de la Thaïlande. Que sais-je ?, Presses universitaires de France (ISBN 9782130677277, présentation en ligne)
  15. Éric Faure, Les fêtes traditionnelles à Kyôto: un voyage dans les traditions de l'ancien Japon, L'Harmattan, (ISBN 978-2-7475-5451-0, présentation en ligne)
  16. Pierre Bauduin, Les Vikings: « Que sais-je ? » n° 1188, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130808138, présentation en ligne)
  17. Roland Marx, Histoire de la Grande-Bretagne, du Ve siècle à nos jours, Armand Colin, (ISBN 9782200283865, présentation en ligne)
  18. Michel Datcharry, Terre d'eau : Histoire de l'Aquitaine des origines à l'an mil, VOolume.fr, (ISBN 9782364065581, présentation en ligne)
  19. Jean-Charles Volkmann, Petite chronologie de l'histoire de France, Éditions Jean-paul Gisserot, (ISBN 9782877474023, présentation en ligne)
  20. Gabriel Fournier, L'Occident de la fin du Ve siècle à la fin du IXe siècle, Armand Colin, (présentation en ligne)
  21. Robert Mantran, L'expansion musulmane (VIIe-XIe siècle), Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130737155, présentation en ligne)
  22. Mémoires couronnés par l'Académie Royale des Sciences et Belles-Lettres de Bruxelles, vol. 12, Bruxelles, Hayez, (présentation en ligne)
  • Portail du temps
  • Portail de l’histoire
  • Portail du Moyen Âge
11 février

Le 11 février est le 42e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 323 jours avant la fin de l'année, 324 en cas d'année bissextile.

C'était généralement le 23e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du chiendent.

10 février - 11 février - 12 février

18 juillet

Le 18 juillet est le 199e jour de l'année du calendrier grégorien, le 200e en cas d'année bissextile. Il reste 166 jours avant la fin de l'année.

C'était généralement le 30e et dernier jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la chalemie.

17 juillet - 18 juillet - 19 juillet

18 octobre

Le 18 octobre est le 291e jour de l'année du calendrier grégorien, le 292e en cas d'année bissextile. Il reste 74 jours avant la fin de l'année.

C'était généralement le vingt-septième jour du mois de vendémiaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du piment.

17 octobre - 18 octobre - 19 octobre

20 août

Le 20 août ou 20 aout est le 232e jour de l’année du calendrier grégorien, le 233e en cas d’année bissextile. Il reste 133 jours avant la fin de l’année.

C’était généralement le 3e jour du mois de fructidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la vesse-de-loup.

19 août - 20 août - 21 août

20 mai

Le 20 mai est le 140e jour de l'année du calendrier grégorien, le 141e en cas d'année bissextile. Il reste 225 jours avant la fin de l'année.

C'était généralement le 1er jour du mois de prairial dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la luzerne.

19 mai - 20 mai - 21 mai

23 août

Le 23 août ou 23 aout est le 235e jour de l’année du calendrier grégorien, le 236e en cas d’année bissextile. Il reste 130 jours avant la fin de l’année.

C'est la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition.

C’était le 6e jour du mois de fructidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la tubéreuse.

22 août - 23 août - 24 août

27 avril

Le 27 avril est le 117e jour de l'année du calendrier grégorien, le 118e en cas d'année bissextile. Il reste 248 jours avant la fin de l'année.

C'était généralement le 8e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du champignon.

26 avril - 27 avril - 28 avril

28 août

Le 28 août ou 28 aout est le 240e jour de l’année du calendrier grégorien, le 241e en cas d’année bissextile. Il reste 125 jours avant la fin de l’année.

C’était généralement le 11e jour du mois de fructidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la pastèque.

27 août - 28 août - 29 août

9 décembre

Le 9 décembre est le 343e jour de l'année du calendrier grégorien, le 344e en cas d'année bissextile. Il reste 22 jours avant la fin de l'année.

C'était généralement le 19e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la sabine.

8 décembre - 9 décembre - 10 décembre

Abbaye de Saint-Gall

L’abbaye de Saint-Gall (Fürstabtei St. Gallen) est une abbaye bénédictine du VIIe siècle de Saint-Gall en Suisse alémanique qui fut pendant plusieurs siècles avec sa bibliothèque l'un des monastères bénédictins les plus importants d'Europe.

Benoît II

Benoît II (° ? – † 8 mai 685), né et mort à Rome, fut pape de 684 à 685.

C'est un saint chrétien fêté le 7 mai en Orient et le 8 mai en Occident.

Donus

Donus ou Domnus, né à Rome, fils d'un Romain nommé Mauricius, fut pape du 2 novembre 676 à jusqu'à sa mort le 11 avril 678, prenant la succession d'Adéodat II ou Dieudonné II.

Son bref pontificat fut notamment marqué par le règlement d'un schisme avec l'archevêché de Ravenne, siège de l'exarque byzantin d'Italie. Soutenu par l'empereur Constant II, l'archevêque Maurus avait prétendu s'affranchir de la tutelle de la papauté (reconnaissance d'autocéphalie par Constant II en 666), mais son successeur Reparatus accepta de se soumettre à Donus. Ce pape mit d'autre part fin à l'existence d'un groupe organisé de Nestoriens parmi les nombreux moines orientaux installés à Rome. Il est également connu pour avoir entrepris des travaux de restauration de bâtiments religieux de Rome.

L'empereur Constantin IV voulut prendre contact avec lui pour mettre fin au schisme causé par le monothélisme, mais Donus mourut avant l'arrivée du message.

Isidore de Séville

Isidore de Séville (en latin : Isidorus Hispalensis), né entre 560 et 570 à Carthagène et mort le 4 avril 636, est un ecclésiastique du VIIe siècle, évêque métropolitain d'Hispalis (Séville), une des principales villes du royaume wisigothique entre 601 et 636.

Il vient d'une famille influente (son frère, Léandre, ami du pape Grégoire le Grand le précède à l'épiscopat de Séville) qui contribue largement à convertir les Wisigoths, majoritairement ariens, au christianisme trinitaire.

Son épiscopat fut marqué par de dures persécutions anti-juives et des conversions forcées.

Il est également connu pour ses œuvres littéraires abordant des domaines variés, de l'Écriture sainte à la grammaire, en passant par la théologie, la cosmologie et l'histoire ; il est appelé pour cela par Charles de Montalembert « le dernier maître de l'ancien monde ». Il est notamment célèbre pour son œuvre majeure Etymologiae, encyclopédie en vingt livres rédigée vers la fin de sa vie.

Martin Ier (pape)

Martin Ier né v. 600 à Todi (Ombrie), fils d'un patricien nommé Fabrice ; mort à Cherson (Chersonèse Taurique) le 15 septembre 655 ou, selon les sources orientales, le 13 avril 656. Il est fêté comme saint et martyr par les catholiques, comme saint et confesseur par les orthodoxes. Il est fêté le 12 novembre en Occident et le 14 avril en Orient.

Martin est le dernier des papes martyrs. Arrêté par ordre impérial pour avoir défendu la foi sur les deux volontés divine et humaine de Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme, il fut transféré à Constantinople (653), emprisonné, condamné à mort, dégradé publiquement, et finalement déporté à Cherson (Sébastopol), où il mourut de misère (656).

Perse

La Perse (en grec ancien ἡ Περσίς / hê Persís) est le nom métonymique hérité des Grecs de l'Antiquité pour désigner le territoire gouverné par les rois achéménides. L'apogée de la Perse antique est représentée par la dynastie achéménide, dont les conquérants Darius Ier et Xerxès Ier ont étendu le territoire allant jusqu'en Inde.

Convoitée, cette région sera ensuite conquise par Alexandre le Grand au IVe siècle av. J.-C., par les Parthes dans la seconde moitié du IIIe siècle av. J.-C., par les troupes musulmanes au VIIe siècle, par Gengis Khan au XIIIe siècle, par Tamerlan au XIVe siècle. Les Iraniens continuent aujourd'hui à parler persan et à célébrer les fêtes religieuses zoroastriennes qui se sont ancrées dans le patrimoine culturel au fil des siècles.

Au IIIe siècle, sous la dynastie sassanide, apparaît le mot Ērān ou Ērānšahr, qui signifie « pays des Aryens », traduit aussi par « pays des Iraniens ». Au VIIe siècle, après la chute des Sassanides, le pays reprend à l'étranger le nom de « Perse », qui est utilisé jusqu'en 1934, date à laquelle Reza Pahlavi remplace par un décret le nom de « Perse » par « Iran ».

VIIe siècle

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains

Le VIIe siècle (ou 7e siècle) commence le 1er janvier 601 et finit le 31 décembre 700.

VIIe siècle av. J.-C.

IIe millénaire av. J.-C. |

Ier millénaire av. J.‑C. |

Ier millénaire

../.. |

IXe siècle av. J.-C. |

VIIIe siècle av. J.-C. |

VIIe siècle av. J.-C. |

VIe siècle av. J.-C. |

Ve siècle av. J.-C. |

../..

Années 690 av. J.-C. | Années 680 av. J.-C. | Années 670 av. J.-C. | Années 660 av. J.-C. | Années 650 av. J.-C. Années 640 av. J.-C. | Années 630 av. J.-C. | Années 620 av. J.-C. | Années 610 av. J.-C. | Années 600 av. J.-C.

Voir aussi : Liste des siècles

VIIe siècle en Lorraine

Cette page concerne les événements qui se sont produits au septième siècle en Lorraine.

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.