Tribu de Siméon

La tribu de Siméon est une des douze tribus d'Israël. Cette tribu descend de Siméon, fils de Jacob et Léa. Dans le livre des Juges, cette tribu se lie à la tribu de Juda pour mener ensemble la conquête du sud du pays de Canaan.

Judith, l'héroïne du livre de Judith, est issue de cette tribu.

Symboles de la tribu de Siméon

Le symbole de Siméon représente une épée et la porte de Sichem (aujourd'hui Sh'khém alias Naplouse) en référence à l'épisode biblique où il a attaqué cette ville, avec son frère Lévi, en représailles pour le viol de leur sœur Dinah (Genèse 34).

Siméon est le 2e fils d'Israël. La pierre précieuse associée à Siméon sur le pectoral du grand prêtre est une topaze de couleur jaune (Exode 28:17).

Mosaic Tribes

mosaïque où Siméon est symbolisé par la porte de Sichem

Topaze Brésil

topaze

  • Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail du christianisme
  • Portail de la Bible
144 000 (nombre)

144 000 (cent quarante-quatre mille) est un nombre positif. Plusieurs mouvements religieux lui accordent une signification particulière.

Pour le christianisme, le nombre est éminemment symbolique. Il est utilisé dans l'Apocalypse de Jean (Ch.7) pour indiquer le nombre (symboliquement complet) des élus. Des 12 tribus d'Israël, 12 000 membres pour chacune seront les « serviteurs marqués du sceau divin ».

Dans le calendrier maya, 144 000 jours correspondent à un cycle de temps nommé baktun.

Ce nombre a également une signification dans le courant New Age.

2 décembre

Le 2 décembre est le 336e jour de l'année du calendrier grégorien, le 337e en cas d'année bissextile. Il reste 29 jours avant la fin de l'année.

C'était généralement le 12e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du raifort.

1er décembre – 2 décembre – 3 décembre

Cohen (judaïsme)

Un cohen (hébreu : כהן litt. « dédié, dévoué », plur. cohanim) est un prêtre du dieu d’Israël. Bien que la Bible ambitionne de faire des Israélites un « royaume de cohanim » (Exode 19:6), elle est en pratique conférée aux seuls descendants mâles d’Aaron, le frère de Moïse de la tribu de Lévi.

Le cohen des ères biblique et antique a pour tâche d’assurer le culte du temple et l’offrande des sacrifices, la bénédiction du peuple d’Israël, l’évaluation des marques soupçonnées de conférer l’impureté, et l’application de la loi divine. Il est placé sous l’autorité du cohen gadol (« grand prêtre »), seul habilité à rencontrer Dieu lorsqu’il se manifeste dans le saint des saints lors du jour des propitiations. Consacré au culte, le cohen n’a pas de part à la partition des terres mais les enfants d’Israël sont enjoints à le sanctifier et à lui remettre une part de leurs récoltes, bétails et offrandes. En raison de sa sainteté, il est attendu du cohen qu’il soit en état de pureté lorsqu’il les consomme ou qu’il officie au rituel, et qu’il se garde scrupuleusement de l’impureté rituelle ; cette pureté touche l’ensemble des domaines y compris conjugal, et ils ne peuvent prendre pour épouse une prostituée, une divorcée, une veuve, une convertie ou une femme désécrée.

La destruction du temple de Jérusalem entraîne de profonds changements dans les fonctions sacerdotales, et la préséance des prêtres sur l’enseignement de la loi divine, est contestée par les sages d’Israël, davantage versés dans l’étude de la Torah de Moïse et souvent issus des milieux laïcs. Les cohanim continuent cependant à assurer certaines de leurs fonctions, à assumer certaines et à jouir d’un statut d’exception dans le judaïsme, du moins dans les communautés orthodoxes. Ils demeurent ainsi les premiers appelés à la lecture de la Torah, continuent à dispenser leur bénédiction en certaines occasions, et à officier au rachat des premiers-nés ; ils doivent de même se tenir éloignés de tout ce qui a trait à la mort.

Dinah

Dinah (en hébreu : דינה, « jugée ») est la fille du patriarche Jacob et de Léa dans le livre de la Genèse. Elle est connue surtout par l'épisode biblique du « viol de Dinah » du chapitre 34 (Parasha Vayishla'h).

Eldad ha-Dani

Eldad ha-Dani ou Eldad HaDani (en hébreu: אלדד הדני) ou encore Eldad ben Mahli ha-Dani est un marchand voyageur du IXe siècle. Il prétend avoir été citoyen d'un "état juif indépendant" situé à l'est de l'Afrique, habité par des gens se déclarant descendants des tribus de Dan (d'où son nom: "ha-Dani" signifiant "le Danite"), d'Asher, de Gad, et de Nephtali. Partant de cet état hypothétique, Eldad visite la Babylonie, Kairouan, et l'Espagne, occasionnant partout où il passe une grande impression chez les Juifs par ses récits fantaisistes des Dix tribus perdues, et par les halakhot (lois juives) qu'il affirme avoir ramenées de son pays natal. Ces halakhot, écrites en hébreu, traitent de l'abattage et de l'examen subséquent de l'animal. Elles se différencient nettement des arrêtés talmudiques et auraient été introduites par Josué ou, selon une autre version [réf. nécessaire], par Othoniel Ben Kenaz.

Les récits d'Eldad se propagent aussitôt et, comme d'habitude en tel cas, sont remodelés et amplifiés par les copistes et les éditeurs. Il n'y a pas moins de huit versions avec d'importantes différences. Le chapitre suivant est un résumé de la narration d'Eldad, d'après la plus complète de ces versions.

Exil assyrien

L'exil assyrien (ou la captivité assyrienne) est la période de l'histoire de l'antique Israël et de Juda au cours de laquelle plusieurs milliers d'Israélites de l'ancienne Samarie ont été déportés en captivité par l'Assyrie. C'est l'un des nombreux cas de déportations forcées (en) mises en œuvre par l'Empire néo-assyrien. Le royaume du Nord (Israël) a été conquis par les monarques néo-assyriens, Tiglath-Pileser III (Pul) et Shalmaneser V. Les derniers dirigeants assyriens, Sargon II, ainsi que son fils et successeur, Sennachérib, étaient responsables des vingt ans de disparition du royaume des dix tribus du nord, bien qu'ils n'aient pas dépassé le royaume du Sud. La capitale du royaume de Juda, Jérusalem, a été assiégée, mais pas prise. Les tribus déportées de force (en) par l'Assyrie ont été appelées plus tard les Dix tribus perdues.

Horma

Horma, de l'hébreu חָרְמָה (ḥormâ) « destruction », est une ville de la tribu de Juda située dans le Néguev.

Lors de la tentative avortée d'entrer en Canaan par le sud, les Israélites sont repoussés par les Amalécites et les Cananéens jusqu'à Horma. Selon une autre tradition, Horma serait un groupement de villes dépendant de la ville d'Arad.

Horma est conquise par Josué et elle est attribuée à Juda. Techniquement, elle revient en fait à la tribu de Siméon, dont le territoire est inclus dans celui de Juda.

Plusieurs sites archéologiques ont été proposés pour Horma : Tel Malhata, Tel Sera, Tel Masos ou Tel Ira.

Ozias

Selon la Bible, Ozias (aussi nommé Azarias), fils d'Amasias et de Jecolia, a été roi de Juda durant 52 ans, au milieu du VIIIe siècle av. J.-C.. Il y est décrit comme chef militaire, roi bâtisseur et ayant développé l'agriculture, avant de devenir lépreux. Il fut contemporain des prophètes Isaïe, Osée et Amos.

Prince (dignité)

Prince (du latin princeps, premier) est un nom qui marque la dignité de celui qui possède une souveraineté en titre ou de celui qui est d'une maison souveraine. Sa forme féminine est princesse.

De manière absolue, lorsque le mot prince se dit avec l'article défini, il désigne le souverain qui commande dans le lieu où l'on parle. Il désigne le chef d'un État, c'est-à-dire le « premier des Citoyens », quel que soit son titre, ou même son régime politique. On retrouve cette acception dans l'expression « le fait du Prince ». C'est ainsi que Nicolas Machiavel a nommé son ouvrage traitant de l'art et la manière de gouverner Le Prince.

Prince est aussi un nom qui se donne à ceux qui, sans être souverains ou de maison souveraine, possèdent des terres qui ont le titre de principauté.

On appelle princes de l'Église les cardinaux.

Sharouhen

Sharouhen était une ville antique dans le désert du Néguev, entre Rafah et Gaza.

Siméon (Bible)

Siméon ou Shim'on (en hébreu: שמעון) est le deuxième des douze fils de Jacob et de Léa dans la Genèse. Siméon meurt âgé de 120 ans la même année où Joseph meurt.

Tel Ira

Tel ʿIra, en hébreu תל עירא, est un site archéologique situé dans le nord du désert du Néguev en Israël. Le site se trouve dans la vallée de Beer-Sheva, au sommet d'une colline escarpée à 514 m au-dessus du niveau de la mer. Cette position lui permet de dominer la route passant dans la vallée.

Le site est occupé dans l'antiquité à l'âge du bronze (bronze ancien III), puis à l'âge du fer. C'est alors une ville fortifiée à la limite sud du royaume de Juda. Le site est ensuite occupé à l'époque hellénistique (IVe – IIe siècle av. J.-C.), romaine (Ier siècle) et byzantine (Ve – VIIe siècle).

Tel ʿIra est souvent identifiée à la ville biblique de « Ramat Neguev » (« Hauteur du Néguev »). Selon le livre de Josué, elle appartient au territoire de la tribu de Siméon. Parmi les ostraca d'Arad, l'ostracon 24 (VIe siècle av. J.-C.) enjoint au commandant du fort d'Arad d'envoyer des renforts de troupes à Ramat Neguev par crainte d'une avancée des troupes édomites dans le secteur.

Thomas Fuller

Thomas Fuller (1608, † 16 août 1661) est un homme d’église et historien anglais, grand partisan de l'état de droit / Rule of Law qui consiste à placer toute personne - y compris le roi, sous la prééminence de la loi.

Tribus d'Israël

La Genèse, premier livre de la Bible hébraïque, l’Ancien Testament, se termine par le récit de l’installation au Pays de Canaan des Hébreux, ou plus exactement des douze fils de Jacob, alias Israël. Ces douze fils sont les fondateurs directs ou indirects des douze tribus.

Zerah

Zerah ou Zérach (hébreu : זֶרַח / זָרַח « Éclat » du soleil) est un nom porté par cinq personnages différents dans la Bible hébraïque :

Zerah est l’un des fils de Reouél, fils de Basemath et Esaü (Genèse 36:13 & 17).

Zérah est l’ainé des enfants de Juda et Tamar mais le second à sortir de l’utérus maternel. La sage-femme noue à sa main un fil écarlate d’où dérive son nom (Genèse 38:30). Contrairement à son frère jumeau Perets, ancêtre du roi David, il n’a pour descendant notable qu’Akan, condamné à mort pour avoir pris sa part d’un butin frappé d’anathème.

Zerah est l’un des chefs de clan dans la tribu de Siméon (Nombres 26:13)

Zerah est un Lévite de la lignée de Gershon (I Chroniques 6:21 & 41)

Zerah est un Coushite ayant envahi le royaume de Juda sous le règne d’Asa (2 Chroniques 14:9-15)Zérah est un nom de famille notamment porté par :

David Zérah (né en 1966), artiste français

Dov Zerah (né en 1954), homme d’affaires français

Maurice Zerah (1931-2013), volleyeur tunisien

Gérard Zerah (né en 1946 à Bizerte), champion suisse de basketball 1975-1976-1977 avec Fédérale Lugano. Vainqueur coupe suisse de basketball 1978 avec Fédérale Lugano. Portail de la Bible

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.