Samuel Taylor Coleridge

Samuel Taylor Coleridge, né à Ottery St Mary, Devon le , mort à Highgate dans la banlieue de Londres le , est un poète et critique britannique.

Samuel Taylor Coleridge
Gravure représentant Samuel Taylor Coleridge.
Gravure représentant Samuel Taylor Coleridge.
Données clés
Naissance
Ottery St Mary, Devon
Décès (à 61 ans)
Highgate (banlieue de Londres)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais
Mouvement romantisme
Genres

Œuvres principales

Biographie

Samuel Taylor Coleridge est le plus jeune des treize enfants du pasteur John Coleridge, qui exerce également à Ottery Saint Mary la fonction de maître d'école. Le jeune Samuel est un enfant délicat, d'un caractère à la fois impulsif et renfermé. Petit dernier choyé par ses parents, il doit subir la jalousie de certains de ses frères. À la suite d'une dispute avec l'un d'eux, il s'enfuit de la maison, à l'âge de cinq ou six ans, et passe la nuit dehors. On le retrouve transi le lendemain. Il trouve également refuge à la bibliothèque locale, ce qui lui permet de découvrir très tôt sa passion pour la littérature.

Il fait ses premières études à l'école que dirige son père, mais il n'a pas encore dix ans que celui-ci décède, laissant sa famille dans une situation très précaire. Il est alors hébergé quelques semaines à Londres chez un oncle, puis est admis à Christ's Hospital, pension de bienfaisance de Londres, fondée au XVIe siècle, destinée spécialement aux orphelins, et connue pour sa discipline sévère et sa nourriture médiocre. Entouré de ces vieux murs et souffrant de la nostalgie de la maison maternelle, la vie lui serait insupportable sans quelques camarades sympathiques, tel Charles Lamb avec qui il se lie d'une fervente amitié. De plus il est rarement autorisé à rejoindre la maison familiale durant les vacances, les relations avec sa mère étant extrêmement difficiles, tandis qu'il idéalise son défunt père. Ce manque d'affection durant son enfance le marquera profondément à l'âge adulte.

En 1791, âgé de 18 ans, il obtient, venant de Christ's Hospital, une place gratuite à Jesus College, à l'université de Cambridge. Il y fait la connaissance de mouvements politiques et religieux radicaux, et commence à abuser de l'alcool et du laudanum pour calmer ses troubles psychiques. Toutefois, en 1792, il obtient une médaille d'or (Browne Gold Medal) en prix de la meilleure ode grecque. Mais malgré son intérêt pour l'antiquité en général, et la langue grecque en particulier, son tempérament enthousiaste l'entraîne vers d'autres voies. C'est la grande époque de la Révolution française, et il est conquis par la mystique révolutionnaire. Il n'est pas le seul, et les événements que connaît alors la France enflamment les cœurs de beaucoup de ces étudiants.

Cependant ses ressources sont modestes, et les dettes s'accumulent. Aussi un jour, par souci d'argent ou pour un problème de cœur, écoutant son démon familier, il s'enfuit brusquement de Cambridge, sans prévenir personne. Il se rend à Londres, et s'engage dans un régiment de dragons sous un nom d'emprunt : Silas Titus Comberbach. Un officier, s'étant aperçu par hasard que cette recrue avait une excellente connaissance du latin, le prend comme ordonnance, et l'amène régulièrement en ville avec lui. Au bout de quelque temps, il est reconnu, et ses amis et ses frères parviennent à le faire rayer de l'armée et accepter de nouveau à Cambridge, bien qu'il n'ait jusqu'alors obtenu aucun diplôme.

Dans le courant de 1794, il fait connaissance avec le poète Robert Southey, et sent s'éveiller en lui la vocation de poète. Les deux jeunes gens deviennent amis, et, en septembre 1794, décident d'écrire en collaboration un drame historique intitulé la Chute de Robespierre, qui restera inachevé. En 1795, il ouvre un cours public sur l'histoire de la Révolution française, dont il est toujours enthousiaste ; il a même un instant l'idée d'aller, avec Southey et un autre poète nommé Robert Lowell, établir chez les Illinois, en Amérique, une république égalitaire utopique, qu'il appelle pantisocratie ; ce projet avorte rapidement.

En 1795, Coleridge et Southey épousent chacun l'une des sœurs Emma et Sarah Fricker. Le mariage de Coleridge, décidé uniquement par les contraintes sociales, ne sera pas heureux. Peu à peu il se distanciera de sa femme, sans que cela n'aboutisse toutefois à un divorce formel, Sarah Fricker y étant fermement opposée. Ils auront cependant quatre enfants, dont l'écrivaine et traductrice Sara Coleridge. En 1796, Southey part pour le Portugal avec son oncle. Coleridge décide de rester en Grande-Bretagne, à Bristol. Il publie alors son premier recueil de poèmes Poems on various subjects. Il se met aussi à écrire des Adresses au peuple, discours qui font assez de bruit; puis il rédige le Watchman (la Sentinelle), recueil hebdomadaire qui cesse de paraître dès le 10e numéro. Abandonnant alors la politique pour la poésie, il fait paraître sa tragédie Osorio, composée sur les conseils de Sheridan, et rebaptisée plus tard Le Remords.

Albatros coleridge.jpeg
Illustration de La Complainte du vieux marin. L'albatros sera tué par le vieux marin pour avoir porté malheur à l'équipage. Comme punition, celui-ci devra le porter à son cou et voir tous les autres membres de l'équipage mourir de soif.

La même année, il rencontre William Wordsworth, avec qui il se lie d'une amitié telle que, lorsqu'il s'installe à Nether Stowey, dans le comté de Somerset, Wordsworth et sa sœur Dorothy Wordsworth viennent habiter près de lui, à Axfolden. La compagnie de Wordsworth, les promenades quotidiennes et les longues conversations de deux amis sont pour Coleridge un stimulant précieux, et c'est sans doute la période la plus féconde de sa vie. En 1798, ils publient un recueil commun, Lyrical Ballads (Ballades lyriques), manifeste de la poésie romantique, qui contient la première version du célèbre poème Rime of the Ancient mariner (La Complainte du vieux marin). Vers cette époque, il se met à l'opium, toujours pour calmer la douleur de ses maladies et de ses troubles psychiques. C'est après un rêve dû à l'opium qu'il écrit le poème Kubla Khan. C'est également durant ces années qu'il commence son grand poème médiéval, Christabel, et rédige Frost at Midnight (Gel à minuit) et The Nightingale (Le rossignol).

Deux admirateurs, les frères Josiah et Thomas Wedgwood lui offrent une subvention de 150 livres par an, qu'il accepte et qui lui permet d'aller en Allemagne avec Wordsworth à l'automne 1798. Là, pendant 14 mois, il s'intéresse à la pensée de Kant, de Schlegel, de Lessing et de Schelling. Il puise dans les chants des Minnesänger et dans les légendes locales le sujet de nouvelles œuvres. Il apprend l'allemand en autodidacte, et traduit le poème Wallenstein de Schiller à son retour en Grande-Bretagne, en 1800. Il va s'installer alors à Greta Hall, dans le Pays des Lacs (Lake District of Cumberland), pour être près de Grasmere, où vit Wordsworth. C'est cette circonstance qui leur vaut, avec Southey, d'être appelés les Poètes des Lacs (the Lake Poets) ou les Lakistes. C'est aussi à cette époque qu'il rencontre Sara Hutchinson, sœur de la future femme de William Wordsworth, qui sera le grand amour de sa vie sans que cette passion se concrétise jamais, les sentiments de Sara Hutchinson à l'égard de Coleridge demeurant ambigus. Coleridge lui consacrera de nombreux poèmes, dont le plus célèbre est Love.

Depuis son retour d'Allemagne, ses opinions ont changé de façon surprenante ; en politique, de jacobin, il est devenu royaliste ; en religion, de rationaliste, il est devenu un fervent croyant du mystère de la Trinité. Aussi, il combat avec violence la Révolution française qu'il avait d'abord exaltée. Pour vivre, il accepte la direction du Morning-Post, dans les colonnes duquel il soutient la politique du gouvernement. Il en est récompensé par le titre de poète de la Cour et par une riche pension. Il passe neuf mois à Malte en tant que secrétaire du gouverneur, sir Alexander Ball, puis il visite l'Italie avant de revenir à Londres et à Bristol reprendre le métier d'homme de lettres et de conférencier. Une conférence sur Shakespeare est particulièrement remarquée.

En 1816, alors que sa dépendance à l'opium a encore augmenté, il devient pensionnaire du médecin James Gillman, à Highgate dans la banlieue nord de Londres. C'est là qu'il achèvera sa grande œuvre de prose, la Biographia Literaria, mi-biographie, mi-recueil de critique littéraire. Il y meurt en 1834.

En 2018, son cercueil a été retrouvé dans une ancienne cave à vin incorporée dans une crypte de l’église St Michael[1].

Analyse littéraire

Le Dictionnaire Bouillet au XIXe siècle affirme que le mérite de Coleridge comme poète est d'avoir protesté contre les lieux communs et la littérature factice de son temps, d'avoir consulté la nature, d'avoir ramené l'attention sur le Moyen Âge et suscité Byron. Coleridge brillait par l'esprit : un des grands cafés de Londres lui versait des appointements pour qu'il y tînt conversation.

Œuvres

Poèmes

Théâtre

  • La Chute de Robespierre (1794) ; (Le second acte est de Southey) ;
  • Osorio (1797), remanié sous le titre de Remords (1816) ;
  • Les Piccolomini et la mort de Wallenstein d'après Schiller (1799-1800) ;
  • Zapolya (1817).

Prose

  • Omniana ou Horae Otiosiores (1812) ;
  • Le manuel de l'Homme d'État (1816) ;
  • Biographia literaria (1817) ;
  • L'ami (The Friend) (1818) ;
  • Essai sur le Prométhée d'Eschyle (1825) ;
  • Sur la formation d'un caractère viril (1825) ;
  • Sur la constitution de l'Église et de l'État (1830).
  • Propos de table, Allia, rééd. trad.fr 2018

Une édition complète de ses Œuvres a été publiée en 13 volumes in-8, 1849-1852.

Liées à Coleridge

  • (en) Thomas McFarland, Coleridge and the Pantheist Tradition, Clarendon Press, , 394 p.

Adaptations

  • The rime of the ancient mariner : chanson du groupe de heavy metal britannique, Iron Maiden (album Powerslave sorti en septembre 1984 chez EMI). D'une durée de 13 minutes et 37 secondes, cette chanson résume l'histoire écrite par Coleridge et reprend notamment rigoureusement en l'état les strophes 8 et 9 de la seconde partie du poème. C'est la chanson la plus longue du groupe à ce jour. Le bassiste, compositeur et parolier du groupe Steve Harris a déclaré admirer l'œuvre de Coleridge.
  • Xanadu : chanson du groupe canadien Rush (album A Farewell to Kings sorti en 1977) reprend, avec quelques transformations, les premiers vers du poème Kubla Khan.

Source partielle

Articles connexes.

Liens externes

Références

  1. (en) M. Kennedy, « Samuel Taylor Coleridge's remains rediscovered in wine cellar », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  • Portail de la poésie
  • Portail du théâtre
  • Portail du romantisme
  • Portail de la littérature britannique
A Farewell to Kings

A Farewell To Kings est le cinquième album du groupe de rock progressif Rush, il est sacré disque d'or aux États-Unis en deux mois. Cet album est produit par Rush et Terry Brown.

Le titre A farewell to kings est un clin d'œil au roman d'Ernest Hemingway L'Adieu aux armes (A farewell to arms).

Le titre Xanadu est inspiré par un texte (Kubla Khan) écrit en 1797 par le poète anglais Samuel Taylor Coleridge. C'est aussi le seul morceau avec A Passage To Bangkok et Resist (en public) ou Geddy Lee joue la guitare rythmique.

Closer To The Heart est une des chansons les plus populaires de Rush.

Le texte de Cinderella Man est basé sur le film Mr. Deeds Goes To Town (L'Extravagant M. Deeds) de Frank Capra.

Madrigal est certainement le titre le plus calme du groupe pour cette période.

La suite épique Cygnus X-1 est inspirée par une observation astronomique laissant entendre que la constellation du Cygne abriterait un trou noir. Ce morceau trouvera son dénouement dans l'album suivant Hemispheres avec le titre conceptuel Cygnus X-1 Book II.

Angelus Novus (album)

Angelus Novus est un album de John Zorn joué par The Callithumpian Consort Of New England Conservatory sous la direction de Stephen Drury. Il est sorti en 1998 sur le label Tzadik dans la série Composer consacrée à la musique classique contemporaine. Il comprend quatre compositions : For Your Eyes Only (1988), Christabel (1972) inspiré par la poésie de Samuel Taylor Coleridge, Carny (1989) et Angelus Novus (1993) dédicacé à Walter Benjamin

.

Christ's Hospital

Christ's Hospital est un internat situé dans le Sussex de l'Ouest, en Angleterre. Il a été fondé en 1552 par le roi Édouard VI d'Angleterre et fréquenté par certains lord-maires de Londres comme Samuel Taylor Coleridge. Il compte [Quand ?] 831 élèves.

C'est aujourd'hui une école internationale accueillant des élèves du monde entier. Christ's Hospital propose aussi des stages d'anglais durant les vacances d'été.

Son directeur actuel est John Franklin. Les frais de scolarité s’élèvent à environ 40 000 € par an mais grâce à un système de solidarité avec les anciens élèves, beaucoup reçoivent des aides

Conrad Wallenrod

Conrad Wallenrod est un roman en vers d'Adam Mickiewicz, écrit lorsqu'il vivait encore à Saint-Pétersbourg, en exil après sa participation à l'organisation des Philomathes, et publié en 1828.

Josiah Wedgwood II

Josiah Wedgwood II (3 avril 1769 – 12 juillet 1843) est un industriel et un homme politique britannique. Il est député du Staffordshire de 1832 à 1835.

Il prend la succession de son père, Josiah Wedgwood, à la tête de l'entreprise de faïence et de porcelaine Wedgwood.

Josiah et son frère Thomas Wedgwood (1771-1805) font don à leur ami Samuel Taylor Coleridge d'une rente annuelle de 75 £ dans le but de le libérer des contraintes financières et de lui permettre de se consacrer à la littérature et à la philosophie.

En 1807, Wedgwood achète Maer Hall dans le Staffordshire et sa famille y vit jusqu'à sa mort en 1843.

Wedgwood épouse Elizabeth Allen (1764-1846) et ils ont quatre fils et trois filles:

Josiah Wedgwood III (1795-1880); se maria avec sa cousine Caroline Darwin.

Charlotte Wedgwood (1797–1862); se maria avec Charles Langton (1801–1886) en 1832. Après sa mort son époux se remaria avec sa cousine Emily Catherine Darwin, fille de Robert Darwin, sœur de Charles Darwin.

Henry Allen Wedgwood (1799–1885) se maria avec sa cousine Jessie Wedgwood, fille de John Wedgwood (1766–1844).

Francis Frank Wedgwood (1800-1880)

Hensleigh Wedgwood (1803-1891)

Fanny Wedgwood, qui décède, en août 1832 à l'âge de 26 ans, sans s'être jamais mariée.

Emma Wedgwood (1808-1896]; se marie avec son cousin Charles Darwin, fils de Robert Darwin)

Kubla Khan

Kubla Khan est un poème de Samuel Taylor Coleridge (1772-1834), qui évoque l'empereur mongol Kubilaï Khan, fondateur vers 1280 de la dynastie chinoise des Yuan et son palais d'été de Shangdu, ville à laquelle Coleridge donne le nom devenu célèbre de « Xanadu ».

La Complainte du vieux marin

La Complainte du vieux marin (titre original The Rime of the Ancient Mariner) est un poème de l'auteur britannique Samuel Taylor Coleridge composé entre 1797 et 1799. De style romantique, ce très long poème décrit les aventures surnaturelles d'un capitaine de bateau qui fit naufrage. Le poème est souvent décrit comme une allégorie chrétienne.

Les Voies d'Anubis

Les Voies d'Anubis (titre original : The Anubis Gates) est un roman fantastique et de science-fiction écrit par Tim Powers et édité en 1983 par Ace Books.

Il suit les aventures du jeune professeur américain Brendan Doyle qui grâce à une mystérieuse brèche temporelle se rend dans le Londres de 1810 pour assister à une conférence donnée par Samuel Coleridge. Coincé dans cette époque, il se voit alors menacé par des sorciers égyptiens, des bohémiens, des mendiants et un terrible loup-garou. Traqué de toute part, Doyle cherche la brèche qui lui permettra de retrouver le XXe siècle et sa Californie natale.

Mêlant les thèmes du voyage temporel, de l'histoire contemporaine, de la littérature britannique et de la magie noire égyptienne, le livre reçoit un accueil favorable de la part de la critique et est considéré comme l'un des meilleurs livres de son auteur. Il obtient entre autres le prix Philip-K.-Dick en 1984 et le prix Apollo en 1987.

Les Voies d'Anubis est l'un des ouvrages fondateurs du style littéraire steampunk. Il met en scène pour la première fois le poète de fiction William Ashbless et inspire plusieurs œuvres ultérieures.

Lyrical Ballads

Les Lyrical Ballads (Lyrical Ballads, with a Few Other Poems), « Ballades lyriques » sont un recueil de poèmes de William Wordsworth et Samuel Taylor Coleridge, publié pour la première fois en 1798, et généralement considéré comme ayant marqué le début du mouvement romantique anglais en littérature. L'effet immédiat produit sur la critique fut plutôt modeste, mais cet ensemble de poèmes ne tarda pas à devenir une référence, qui devait changer le cours de la littérature et de la poésie anglaises.

La plupart des poèmes de l'édition de 1798 furent écrits par Wordsworth, car quatre seulement des poèmes de ce recueil sont de Coleridge — dont cependant l'une de ses œuvres les plus célèbres, The Rime of the Ancient Mariner (La Complainte du vieux marin).

Par ailleurs, bien que seuls Wordsworth et Coleridge aient été crédités de l'ouvrage, la sœur de William Wordsworth, Dorothy Wordsworth, influença les poèmes de son frère de façon extrêmement importante, car il étudia son journal, qui contenait des descriptions de la vie de tous les jours d'une grande puissance d'évocation.

Ottery St Mary

Ottery St Mary, connue sous le nom de « Ottery », est une ville et une paroisse civile à l'Est du Devon, en Angleterre, sur la rivière Otter, à environ 10 miles à l'est d'Exeter.

La ville a été le lieu de naissance du poète romantique Samuel Taylor Coleridge, où son père, le révérend John Coleridge, était un vicaire. Le diplomate Sir Ernest Satow a passé sa retraite (1906-29) ici à une maison appelée Beaumont, qui se tient toujours. Sir Ernest fut enterré dans le cimetière ; il y a une plaque commémorative à lui dans l'église.

Chaque année, sur le cinquième jour du mois de novembre, les jeunes du village participent au "Tar Barrels" - une vieille tradition qui date du XVIIe siècle.

Pour en découvrir plus.

Powerslave

Powerslave est le cinquième album du groupe de heavy metal britannique Iron Maiden, sorti le 3 septembre 1984.

C'est la première fois qu'il enregistre deux albums consécutifs avec la même formation. C'est aussi le dernier album du groupe à avoir une piste uniquement instrumentale. Il se positionnera à la seconde place des charts britanniques dès sa première semaine de vente.

L'album contient un morceau inspiré du célèbre poème anglais, The Rime of the Ancient Mariner (La Complainte du vieux marin en français) de Samuel Taylor Coleridge, dont une version se trouve également sur le live Live After Death, enregistré durant la tournée promotionnelle de Powerslave. À noter que, jusqu'en 2014 (sessions d'écriture du dernier album, The Book of Souls), ce fut le morceau le plus long que le groupe ait jamais écrit, culminant à 13 minutes et 36 secondes, Empire of the Clouds atteignant 18 minutes.

En tournée, Aces High est souvent précédée d'une intro extraite du discours We shall fight on the beaches (Nous nous battrons sur les plages en français) de Winston Churchill (évoquant le combat contre les forces nazies durant la seconde Guerre mondiale et l'importance de l'aviation anglaise).

Samuel Taylor (homonymie)

Samuel Taylor peut désigner :

Samuel Taylor (1772-1834), auteur britannique d'une méthode de sténographie ;

Samuel Taylor Coleridge (1772-1834), poète et critique britannique ;

Samuel Coleridge-Taylor (1875-1912), compositeur et chef d'orchestre britannique ;

Samuel S. Taylor (1903-1994), écrivain et scénariste américain ;

Samuel Woolley Taylor (1907-1997), écrivain et scénariste américain.

Shangdu (Yuan)

Shangdu ou Yuan Shangdu (chinois : 元上都 ; pinyin : yuán shàngdū ; litt. « capitale supérieure »), parfois retranscrit Shang-tu) est la première capitale de Kubilaï Khan, qui régna sur la Chine de 1260 à 1294 et fonda la dynastie Yuan (1271-1368), puis réunifia la Chine (1276-1279). La ville, dont il ne reste que des ruines, est située dans l'actuelle Mongolie-Intérieure, à 275 km au nord de Pékin et à 28 km au nord-ouest de Duolun. Le site est inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Cette ville est devenue célèbre en Europe grâce au livre de Marco Polo (1298).

Xanadu est un autre de ses noms, donné par Coleridge dans un de ses poèmes, puis popularisé par le film Citizen Kane d'Orson Welles, où il désigne la grandiose résidence construite par Kane.

Simon Hatley

Simon Hatley (27 mars 1685 – après 1723) est un navigateur anglais engagé dans deux dangereux voyages, dans l'océan Pacifique Sud, en tant que corsaire. Lors du deuxième voyage, alors que son navire est en proie à des tempêtes, au sud du cap Horn, Simon Hatley abat un albatros, un incident immortalisé par Samuel Taylor Coleridge dans son poème La Complainte du vieux marin.

Suspension consentie de l'incrédulité

L’expression suspension consentie de l'incrédulité (de l'anglais willing suspension of disbelief) décrit l’opération mentale effectuée par le lecteur ou le spectateur d'une œuvre de fiction qui accepte, le temps de la consultation de l'œuvre, de mettre de côté son scepticisme. Ce concept a été nommé en 1817 dans un texte de Coleridge.

En narratologie, on l'appelle plus souvent suspension volontaire de l'incrédulité, suspension d'incrédulité ou trêve de l'incrédulité, voire suspension délibérée de l'incrédulité.

En prestidigitation, on l'appelle la suspension du refus de croire.[réf. nécessaire]

Thomas McFarland

Thomas McFarland (est né le 13 septembre 1926 à Birmingham (Alabama) et décédé à Boca Raton (Floride) le 12 septembre 2011) est un critique littéraire spécialiste américain de l'oeuvre littéraire de Samuel Taylor Coleridge. Il enseignait la littérature des romantiques britanniques à Université de Princeton.

William Wordsworth

William Wordsworth, né le 7 avril 1770 à Cockermouth (Cumberland), mort le 23 avril 1850 à Rydal (en), près d'Ambleside (Westmorland), est un poète anglais. Il inaugure, avec Samuel Taylor Coleridge, la période romantique de la littérature anglaise lors de la publication de Lyrical Ballads (1798). Son œuvre maîtresse est Le Prélude, poème autobiographique consacré aux expériences fondatrices de sa jeunesse.

Culture
Littérature
Musique
Théologie et philosophie
Arts figuratifs
Architecture
Pays

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.