Metoula

Metoula (מטולה) est une localité de Haute-Galilée, située dans le « doigt de Galilée », et qui, jusqu'à la Guerre des Six Jours, détient le titre de la ville la plus au nord d'Israël.

L'appellation du lieu vient du nom du village druze « Oum-Telé ».

Metoula
(he) מטולה
Metula1
Administration
Pays Drapeau d’Israël Israël
District District nord
Maire Herzl Boqer
Démographie
Population 1 500 hab. (2008)
Densité 159 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 16′ 44″ nord, 35° 34′ 36″ est
Altitude 527 m
Superficie 941,3 ha = 9,413 km2
Divers
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir la carte administrative d'Israël
City locator 14.svg
Metoula

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir la carte topographique d'Israël
City locator 14.svg
Metoula
Liens
Site web http://www.metulla.muni.il

Histoire

Metoula est créée en 1896, à la suite de l'acquisition des terrains par le représentant du baron de Rothschild, Yéhoshoua Ossovitzky. Ce dernier achète les terres à un propriétaire terrien chrétien installé au Liban du nom de Djabour Bey Djounblat. Jusqu'alors, les lieux sont occupés par des agriculteurs druzes qui, au moment de leur évacuation, tentent vainement d'empêcher l'installation des pionniers. Les premiers Juifs à occuper les lieux sont au nombre de 60, et pour la plupart originaires d'autres implantations de Judée et de Samarie, elles aussi financées par Rothschild.

Durant les premières années Metoula doit faire face à de nombreux défis d'origines naturelle et humaine. Les assauts des Druzes se poursuivent jusqu'en 1913, et des rixes éclatent autour du partage des terres et des sources d'eau. Pendant la Première Guerre mondiale, la ville connaît les assauts de l'armée turque, et en 1920, lors de la révolte des Druzes et des Arabes contre les Français, Metoula est évacuée de ses habitants.

L'emplacement de Metoula influence le tracé de la frontière Nord de la Palestine, lors de l'accord Sykes-Picot, signé entre la France et l'Angleterre à l'issue de la Première Guerre mondiale. Lors des émeutes arabes de 1936-1939, les habitants de Metoula organisent leur défense et se procurent officieusement des armes.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Metoula sert de base aux Britanniques contre les armées françaises de Vichy présentes au Liban et, jusqu'à la Guerre d'Indépendance, s'y tient le poste-frontière officiel entre la Palestine mandatée et le Liban. C'est par Metoula que transitent les immigrants illégaux venus des pays d'Orient.

Géographie

Metoula se dresse sur une hauteur surplombant le versant occidental du Hermon et les montagnes du Liban. Au Sud de la ville débute la vallée de la Houla. Metoula est traversée par la rivière Ayoun, alimentant la "chute du Moulin" qui, comme son nom l'indique, active un moulin à farine qu'utilisaient les habitants de Metoula jusqu'à leur évacuation en 1920. Il s'agit de l'unique moulin à farine du pays appartenant à la population juive de l'époque. Non loin se tient l'ancien cimetière de la ville, où l'on peut voir encore aujourd'hui les pierres tombales des pionniers.

Metoula est traversée dans sa longueur par une route principale venant de la ville voisine de Qiryat Shemona. Comme la majorité des villages créés par Rothschild, Metoula est bâtie le long d'une route principale, bordée de chaque côté par deux rangées d'habitations. Les premières maisons du village sont construites de pierres brutes non taillées, et recouvertes de tuiles rouges.

La maison se trouvant alors à l'extrémité Sud de Metoula, abrite l'école créée par l'instituteur Yitzhak Epstein. Il est question aujourd'hui de la transformer en musée sur l'histoire de la ville. L'ancienne synagogue a été restaurée.

En 1978, on compte 90 familles pour une population de 370 habitants, contre 1500 aujourd'hui. Metoula s'étend sur une surface de 1000 dounam.

Économie

Les principales activités économiques du village sont dans le domaine de l'agriculture (principalement des vergers) et du tourisme. Metoula abrite trois hôtels, de nombreuses chambres d'hôtes et une piscine municipale.

  • Portail d’Israël
Ayoun

L’Ayoun (נחל עיון) est un cours d'eau d'Israël suivant le cours de la faille syro-africaine, ainsi que de la réserve naturelle qui l'abrite, située à l'est de Metoula. Son cours supérieur s'étire vers le nord sur 7 km à l'extérieur de la réserve et sa source se trouve en territoire libanais. Aussi couramment appelé ha"Tanour" (התנור), il est mentionné pour la première fois dans le Talmud sous sa forme araméenne de « Nékouvta Déiyoun ».

Il est célèbre pour ses quatre niveaux de bassins naturels qui lui valent l'appellation de « batteur de darbouka ».

La chute du bassin supérieur porte le nom de "Iyoun" et est haute de 9,20 m.

La seconde est la chute de la "Tahana" haute de 21 m.

La troisième, la chute de "Eshed", mesure 9,5 m de hauteur.

La quatrième, la chute du "Tanour" ("cheminée" ou "four" en hébreu) haute de 18 m, est la plus connue et nombre d'autochtones ignorent l'existence des trois autres bassins. Elle tire son nom du conduit par lequel se déverse l'eau depuis le bassin supérieur, dont la forme rappelle celle d'un conduit de cheminée. En hiver, son débit est de 1,5 m3/s, et durant la fonte des neiges ou lors des fortes pluies il s'élève à 26 m3/s.

Conseil local (Israël)

En Israël, un conseil local ((he) מועצה מקומית : mo'etsa meqomit) est une commune, qui n'a pas encore atteint le statut de ville (עיר), qui requiert, entre autres, un certain niveau de population.

Le Ministre des Affaires Intérieures a le pouvoir de décider si une commune est apte à devenir une ville. Le ministre doit recueillir les avis et souhaits des résidents de la commune, qui peuvent décider qu'elle reste un conseil local, même si tous les critères pour devenir une ville sont remplis. Ainsi, malgré sa population de plus de 30 000 habitants, Ramat Ha-Sharon n'est devenue une ville qu'en 2002 à cause de la volonté de ses habitants de préserver une image de petite ville.

Coupe continentale de hockey sur glace 1999-2000

La saison 1999-2000 est la 3e édition de la Coupe continentale de hockey sur glace.

Coupe continentale de hockey sur glace 2011-2012

La saison 2011-2012 est la quinzième édition de la Coupe Continentale de hockey sur glace, une compétition européenne de clubs organisée par la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF). Elle débute le 30 septembre 2011. Pour la troisième fois en quatre ans, la Super finale a lieu en France. Elle se tient du 13 au 15 janvier 2012 à l'Île Lacroix à Rouen.

Coupe continentale de hockey sur glace 2012-2013

La saison 2012-2013 est la seizième édition de la Coupe continentale de hockey sur glace, une compétition européenne de clubs organisée par la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF). Elle débute le 28 septembre 2012. La Super finale a lieu en Ukraine. Elle se tient du 11 au 13 janvier 2013 au Palais des sports Droujba à Donetsk.

Doigt de Galilée

Le Doigt de Galilée (hébreu אצבע הגליל, Etzba HaGalil) est la région la plus au Nord d'Israël, une extension au Nord-Est de la Galilée, qui fut ainsi nommée durant la période du mandat britannique en raison de sa forme évoquant celle d'un doigt, constituant ainsi un corridor géographique.

Elle est située sur la rive ouest du Jourdain (la rive est étant constituée par le plateau du Golan) entre la frontière libanaise et la limite sud de la vallée de la Houla à une dizaine de kilomètres des rives septentrionales du lac de Tibériade.

Le Doigt de Galilée est composé de deux zones géographiques distinctes : la vallée de la Houla et les monts de Nephtali. Sa ville principale est Kiryat Shmona. La ville la plus septentrionale est Metoula.

Kfar-Guiladi

Kfar-Guiladi (כפר גלעדי) est un kibboutz créé en 1916 en Haute Galilée sur la route reliant Metoula à Rosh Pina, par des membres de l'organisation Hashomer. Ces derniers baptisent le lieu "Kfar-Guiladi" en souvenir d'Israël Guiladi, qui compte parmi les fondateurs de Hashomer. En mars 1920, les membres du kibboutz combattent aux côtés des pionniers de Tel Haï, puis, après la mort de Joseph Trumpeldor et le recul des combattants de Tel Hai, ils abandonnent à leur tour Kfar-Guiladi.

À l'époque de l'immigration illégale, Kfar-Guiladi représente un considérable centre de passage de clandestins venus de Syrie et du Liban. En octobre 1945 un groupe de clandestins juifs est repéré par les gardes-frontières anglais et pisté depuis la frontière jusqu'à Kfar-Guiladi. Alertée, l'armée mandataire encercle le kibboutz et exige la sortie des réfugiés. Face au refus opposé, les Britanniques entrent en force dans l'enceinte du kibboutz. S'ensuit une altercation armée opposant Britanniques aux défenseurs de Kfar-Guiladi, soutenus par les membres d'autres implantations de Galilée venus prêter main-forte. Deux des membres de Kfar-Guiladi trouvent la mort. Les clandestins ne se rendront pas.

Aux abords du kibboutz le cimetière, devenu depuis panthéon des défenseurs de Tel Khaï et des gardes du Hashomer, abrite la célèbre statue du lion de Trumpeldor. Chaque année une cérémonie de souvenir y est célébrée.

Portail d’Israël

Kfar Kila

Kfar Kila (en arabe : كفركلا, aussi connu sous le nom de Kfarkila, Kfarkela, Kafarkela) est une commune libanaise située à la frontière du sud Liban sur la ligne bleue avec Israël et la ville de Metoula dans le Doigt de Galilée. Kfar signifie village et Kila jeune marié.

La principale attraction touristique du village est la porte de Fatima.

En mai 2012, Israël a commencé la construction d'un mur de 1 km de long et d’environ 6 m de haut.

Metula News Agency

La Metula News Agency, ou Mena (acronyme), ou plus souvent Ména (accentué), est un média israélien francophone se présentant comme une agence de presse, qualité que lui contestent plusieurs contradicteurs et analystes qui la considèrent comme un média militant.

Nuit des ponts

La Nuit des Ponts (Leil ha-Gesharim) est une opération de sabotage organisée par les forces de la Haganah, contre le gouvernement mandataire britannique. Elle a lieu le 17 juin 1946, avant l'indépendance du pays. Elle touche 11 ponts reliant la Terre d'Israël et les pays voisins;

deux ponts près de A-Ziv en Galilée, où 14 combattants juifs perdent la vie dans l'explosion;

deux ponts près de Metoula;

le pont des Filles de Jacob;

le pont Al-Hama traversant le fleuve Yarmouk;

le pont Sheih-Husseïn;

le pont Damiya;

le pont Allenby sur le Jourdain;

deux ponts près de Gaza. Portail sur le conflit israélo-arabe Portail d’Israël

Pocking (Basse-Bavière)

Pocking est une ville de Bavière (Allemagne), située dans l'arrondissement de Passau, dans le district de Basse-Bavière.

Tel Haï

Tel Haï (en hébreu : תל חי, Colline de la Vie) est un site israélien situé en haute Galilée.

Uri Milstein

Uri Milstein (en hébreu אורי מילשטיין), né le 29 février 1940 à Tel Aviv, est un historien militaire et écrivain israélien.

Vladislav Bykanov

Vladislav Bykanov est un patineur de vitesse sur piste courte israélien.

Yavnéel

Yavnéel (en hébreu : יבנאל) est une municipalité située à 10 km à l'ouest de Tibériade, en Basse-Galilée, sur la route Tibériade-Kfar Tabor. Elle se trouve aujourd'hui dans le territoire attribué à l'époque des patriarches à la Tribu de Nephthali. Son nom est déjà mentionné à l'époque du Talmud sous l'appellation de Yama, qui est en outre la première dénomination du lieu.

Elle est fondée en 1901 par des agriculteurs originaires de Roumanie et de Bulgarie qui avaient tenté de s'implanter dans le Hauran à la fin du XIXe siècle mais que les difficultés et surtout les autorités turques et les violences exercées par les Arabes et les Bédouins contre les biens et les personnes avaient chassées de cette région située dans la Syrie actuelle. Ils durent donc abandonner leurs colonies pour se retrouver plus près du gros du nouveau Yishouv (population juive en Palestine). Une partie allait se retrouver temporairement à Metoula et une autre à Safed. Finalement, ils créeront Yavnéel. D'après les souvenirs de la famille Sheper, une des familles de pionniers de la ville, une discussion anima alors les fondateurs quant au fait de rester sur les lieux ou de les abandonner. Les tergiversations prirent fin par ces propos : « Nous n'avons pas de maison, mais nos enfants en auront une ! Et si ce ne sont pas nos enfants, alors ce sera le cas pour nos petits-enfants. Si nous ne bâtissons pas, il n'y aura jamais de maison ! ».

Yavnéel représente la ville centrale de la Basse-Galilée à l'époque de la deuxième Aliyah, du fait du radicalisme de ses fondateurs. Elle est aussi la base de l'organisation Hashomer.

De nombreuses années durant, elle lutta pour sa survie face aux dures conditions de vie et aux attaques des voisins arabes.

Durant les événements de 1936, trois des habitants de la ville sont assassinés. En leur souvenir est créé en 1937, sur les terres de Yavnéel, le moshav Mishmar Hashlosha (« La garde des trois »).

Après la création de l'État d'Israël, Yavnéel se joint au niveau administratif à trois autres villes, chacune gardant son autonomie propre : Smadar, Mishmar Hashlosha et Beït-Gan. La majeure partie de ses habitants travaille les terres.

Dans les années 2000 s'est jointe une communauté de Juifs orthodoxes du mouvement hassidique de Bratslav.

Yitzhak Schrafmann

Yitzhak Schrafmann (יצחק שרפמן) compte comme l'un des acteurs de l'entreprise sioniste. Il naît dans un shtetl polonais en 1883, et adhère rapidement aux idées du sionisme combinées à celles du socialisme.

Schrafmann rapporte les propos de Menahem Ussishkin, lors d'une grève à Varsovie; "En quoi êtes-vous liés à cette révolution? Croyez-vous au terme des pogromes visant les Juifs? Levez-vous et partez pour la Terre d'Israël!".

Il émigre en Palestine en 1905 lors de la seconde vague d'aliyah. À la suite du discours prononcé par Asher Erlich encourageant l'installation et le travail agricole au village de Kfar Tabor, Schrafman part s'y installer. Il participe à la réunion fondatrice de l'organisation Hahoresh, puis part pour Metoula. Yitzhak Schrafmann compte alors parmi les sept premiers à y recevoir une parcelle de terre (celle de Tel Haï), qu'il s'efforcera de développer. Ces derniers habitent un premier temps dans une grotte creusée dans la roche, jusqu'à ce que le Yika construise l'actuel bâtiment de la ferme de Tel Haï.

Durant la Première Guerre mondiale, il s'installe à Beït-Gan, proche de Yavnéel, et y fonde sa famille.

Yitzhak Schrafmann meurt en 1967.

Portail d’Israël Portail de la politique

Yossef Fein

Yossef Fein (יוסף פיין) fut un protagoniste influent du sionisme.

Yossef Lishansky

Yossef Lishansky (יוסף לישנסקי) naît en Russie en 1886 et à l'âge de six ans émigre en Palestine avec son père. Ils sont les uniques rescapés de leur famille, victime des pogromes antisémites de 1881. Lishansky est élevé par sa tante installée à Metoula.

Durant sa scolarisation, il apprend l'arabe et devient parallèlement spécialiste de la montée à cheval.

Sa candidature n'est pourtant pas retenue au sein de l'organisation Hashomer.

Durant la Première Guerre mondiale, Lishansky fonde une organisation indépendante de défense appelée Hamaguen.

De sa relation amicale avec Avshalom Feinberg, il intègre les rangs du réseau Nili dirigé par Aharon Aharonson. De retour de son périple vers l'Égypte où Feinberg trouva la mort, il est arrêté par les autorités turques comme membre du Nili. Yossef Lishansky est alors envoyé dans les geôles syriennes, où il sera torturé et exécuté par pendaison le 16 décembre 1917.

Équipe d'Israël de curling

L'équipe d'Israël de curling est la sélection qui représente Israël dans les compétitions internationales de curling.

En 2017, l'équipe nationale est classé comme nation numéro 23 chez les hommes.

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.