Mer Égée

La mer Égée [mɛʁ eʒe][1] (en grec moderne : Αιγαίο Πέλαγος Aigaio pélagos [eˈʝeo ˈpelaɣos][2]  ; en turc : Ege Denizi [eˈɟe deniˈzi][3]) est une mer intérieure du bassin méditerranéen, située entre l’Europe et la Grèce à l’ouest, et l’Asie et la Turquie à l’est. Elle s'étend de la côte thrace et du détroit des Dardanelles au nord jusqu’à la Crète au sud.

Mer Égée
Carte de la mer Égée.

Carte de la mer Égée.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de la Grèce Grèce
Drapeau de la Turquie Turquie
Géographie physique
Type Mer intérieure, mer marginale
Localisation Mer Méditerranée
Coordonnées 39° nord, 25° est
Subdivisions Mer de Crète, mer de Thrace
Longueur 600 km
Largeur
· Maximale 400 km
Profondeur
· Maximale 2 100 m

Géolocalisation sur la carte : Méditerranée

(Voir situation sur carte : Méditerranée)
Mer Égée

Géographie

Location Aegean Sea

Elle est limitée sur trois côtés par le continent ou des péninsules ; au sud, un chapelet d’îles la sépare du bassin oriental de la Méditerranée : Cythère, la Crète, Karpathos et Rhodes. D’est en ouest, elle est large de 300 à 400 km ; du nord au sud, elle fait 600 km. Ses fonds les plus profonds se trouvent au nord de la Crète, et atteignent 2 100 mètres. Le plateau continental (profondeur inférieure à 200 m) est très limité.

Elle baigne un très grand nombre d’îles dont la principale est la Crète. Chacune des zones comprend des îles importantes et densément peuplées :

  • zone septentrionale : cinq îles principales appartiennent à la Grèce : Thasos, Samothrace, Lemnos, Lesbos, Chios et Samos, la capitale locale est Mytilène. Deux autres îles appartiennent à la Turquie : Gökçeada et Bozcaada.
  • à l’Ouest : près de la Grèce continentale, les Sporades. Elles sont peuplées d’environ 200 000 habitants sur 3 836 km2 ;
  • zone méridionale : les Cyclades et le Dodécanèse (Rhodes) appartiennent à la Grèce. Capitale : Hermoupolis. Environ 260 000 habitants sur 5 286 km2.

Délimitation

L’Organisation hydrographique internationale détermine les limites de la mer Égée de la façon suivante[4] :

  • au sud : une ligne partant de l’Akyar burnu (36° 41′ 17″ N, 28° 13′ 17″ E) en Turquie, jusqu’à l’Ákra Ammóglossa (36° 27′ 28″ N, 28° 13′ 14″ E), l’extrémité nord-est de Rhodes, à travers cette île jusqu’à l’Ákra Prasson (35° 52′ 39″ N, 27° 44′ 59″ E), sa pointe sud-ouest, à l’Ákra Tragopídhima (35° 32′ 41″ N, 27° 13′ 10″ E) (35°33'N) à Karpathos, à travers cette île jusqu’à l’Ákra Kastéllo (35° 23′ 48″ N, 27° 08′ 04″ E), son extrémité sud, puis par l’Ákra Pláka (35° 11′ 38″ N, 26° 19′ 07″ E) (l’extrémité est de la Crète), à travers la Crète jusqu’à Agria Gramvousa, son extrémité nord-ouest (35° 38′ 52,86″ N, 23° 34′ 34,62″ E), de là jusqu’à l’Ákrotirion Apolytara (35° 49′ 20″ N, 23° 19′ 34″ E) à Anticythère, à travers cette île jusqu’à Nisís Psíra (au large de la pointe nord-ouest) (35° 54′ 27″ N, 23° 15′ 38″ E), puis par l’Ákra Trakhili (36° 07′ 49″ N, 23° 02′ 51″ E) à Cythère, à travers Cythère jusqu’à sa pointe nord-ouest, l’Ákra Karamvoula, et de là jusqu’à l’Ákra Agia Maria (36° 27′ 41″ N, 22° 55′ 58″ E), sur l’île d’Elafónisos, dans le Péloponnèse ;
  • au nord-est : une ligne joignant Kumkale (40° 00′ 31″ N, 26° 11′ 54″ E) et le Mehmetçik Burnu (40° 02′ 35″ N, 26° 10′ 31″ E), l’entrée occidentale du détroit des Dardanelles.

Noms de la mer Égée

Aegeansea
Image satellite de la mer Égée

L’étymologie du nom « mer Égée » est discutée. Selon certains auteurs latins[5], il viendrait de la légende du roi Égée qui, dans la mythologie grecque, se serait suicidé lors du retour de Crète de son fils Thésée. Les marins devaient mettre des voiles blanches à leurs navires si Thésée revenait vivant, et noires si celui-ci avait péri lors de son duel contre le Minotaure. Toutefois, l’équipage ivre de joie et de vin oublia cette promesse. Lorsque les bateaux revinrent, Égée crut alors que son fils était mort et, submergé de douleur, il se tua en se jetant à la mer.

Une autre étymologie rapproche ce nom du terme grec ancien aigailos désignant le « bord de mer », et qui est censé abriter, selon l’Odyssée et l’Iliade, la demeure du dieu Poséidon[6].

À l’époque franque, les Vénitiens désignaient la mer Égée par le terme Arcipelago, par déformation du grec Aigaion Pelagos[7]. Ce terme apparaît pour la première fois en 1268, dans un traité signé entre le doge de Venise et l’empereur byzantin Michel VIII Paléologue, et désignait également par métonymie l’ensemble des îles Égéennes. Finalement, ce terme traduit en français par « archipel », a fini dans la langue courante (même en grec) par signifier tout ensemble d'îles.

Histoire

Antiquité

Aegean Sea map bathymetry-fr
Carte bathymétrique de la Mer Égée

Durant l’Antiquité, la mer Égée favorise le développement de la navigation maritime des Cycladiques, des Minoens, des Lélèges, des Phéniciens et des Grecs. Ses côtes montagneuses et irrégulières forment des abris naturels fréquents ; le très grand nombre d’îles, montagneuses elles aussi, fait qu’il est possible de toujours naviguer à vue, sans jamais perdre une côte de vue. Le bois, à l’époque, ne manquait pas pour construire des embarcations.

La mer Égée est ainsi le berceau des premières thalassocraties de l’histoire européenne, celle des Minoens de Crète et celle d’Athènes au Ve siècle av. J.-C. (ligue de Délos).

Avec la conquête romaine (Rome commence à administrer la Grèce à partir de 167 av. J.-C.), les côtes de la mer Égée font partie du même ensemble pour plusieurs siècles : Empire romain (devenu l’Empire romain d'Orient que nous appelons « byzantin ») jusqu’au XIIe siècle, auquel succèdent les « Francs » puis des Turcs.

Moyen Âge

Les rivages sont partagés entre les différents États grecs, les Turcs et les États latins, jusqu’à la chute de Rhodes en 1522, puis la conquête de la Crète, auparavant vénitienne, au XVIIe siècle (prise de Candie en 1669 et de Spinalonga en 1715).

Antagonisme gréco-turc

La Grèce obtient son indépendance contre l’Empire ottoman en 1830. D’abord limitée au Péloponnèse et à l’Attique, elle s’agrandit au cours des XIXe et XXe siècles à la suite de plusieurs guerres, allant jusqu’à se voir attribuer l’Ionie (une partie de la côte d’Anatolie occidentale), dans le but de rassembler les terres peuplées de Grecs. Cependant, le traité de Lausanne de 1922 rend la rive orientale à la Turquie, provoque d’importants déplacements de population et met fin à deux millénaires et demi de peuplement grec en Asie Mineure.

Depuis, un contentieux oppose toujours les deux États à propos de la mer Égée, notamment concernant la souveraineté sur certains îlots inhabités et la répartition des eaux territoriales et de l'espace aérien, donnant lieu à des incidents répétés.

Notes et références

  1. Prononciation en français de France retranscrite selon la norme API.
  2. Prononciation en grec moderne retranscrite selon la norme API.
  3. Prononciation en turc standard retranscrite selon la norme API.
  4. « Limites des Océans et des Mers, 3e édition », Organisation hydrographique internationale, (consulté le 31 janvier 2015).
  5. Hygin, Fables [détail des éditions] [(la) lire en ligne] (XLIII) ; Servius, Commentaires sur l’Énéide 3.74 (en ligne)
  6. Dictionnaire des noms de lieux - Louis Deroy et Marianne Mulon (Le Robert, 1994) (ISBN 285036195X).
  7. Chryssa A. Maltezou, De la mer Égée à l’archipel : quelques remarques sur l’histoire insulaire égéenne en ligne

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la Grèce
  • Portail de la Turquie
  • Portail de la mer Méditerranée
Anatolie

L'Anatolie ou Asie Mineure (Anadolu en turc ; Ανατολία, Anatolia, en grec moderne ; Անատոլիա, Anatolia, en arménien) est un vaste bloc de territoires situé à l'extrémité occidentale de l'Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres placées à l'ouest d'une ligne Tchorokhi-Oronte, qui va de la Méditerranée à la mer Noire, et est séparée de l'Europe au nord-ouest par la mer de Marmara. Dans le sens politique donné par les autorités turques, elle désigne toute la partie asiatique de la Turquie (97 % du territoire du pays, les 3 % restants étant situés en Europe, en Thrace orientale).

Bozcaada

Bozcaada, en français Ténédos, est une île turque située dans le nord de la mer Égée. Il s'agit de la troisième île turque par sa superficie, après Gökçeada et Marmara.

Chalcidique (péninsule)

La Chalcidique, dans l'Antiquité Chersonèse Chalcidique, est une péninsule du Nord de la Grèce s'avançant dans la mer Égée. Les Grecs nomment cette région « le paradis secret de la Grèce ».

Crète

La Crète, en grec Κρήτη, en grec ancien Krḗtē, grec moderne Kríti, est une île grecque, autrefois appelée « île de Candie ». Plus grande des îles grecques et cinquième île de la mer Méditerranée en superficie, elle est rattachée en 1913 à la Grèce, dont elle constitue, avec d'autres petites îles, l'une des treize périphéries (région administrative), ainsi que l'un des sept diocèses décentralisés créés par le programme Kallikratis en janvier 2011.

La Crète est le berceau de la civilisation minoenne, dont Knossos est le cœur et le site archéologique le plus important.

Cyclades

Les Cyclades (en grec ancien : Κυκλάδες / Kykládes) sont un archipel de Grèce situées dans le Sud de la mer Égée, dans la périphérie de l’Égée-Méridionale. L’archipel comprend environ 250 îles, îlots et îlots-rochers. Seules 24 îles sont habitées. On les appelle Cyclades car elles forment un cercle (en grec ancien : κύκλος / kúklos) autour de l’île sacrée de Délos. De 1833 à la réforme Kallikratis de 2010, les Cyclades formaient un nome.

Dardanelles

Les Dardanelles ou détroit des Dardanelles (Çanakkale boğazı en turc, de Çanakkale, le « castel (Kale) aux poteries (Çanak) »), est un passage maritime reliant la mer Égée à la mer de Marmara.

Originellement, les termes de « Dardanelles » (et d'« Hellespont ») désignaient les régions situées de part et d'autre du détroit. Par extension, le mot désigne aujourd'hui le détroit lui-même.

La possession de ce détroit, comme de celui du Bosphore, permet le contrôle des liaisons maritimes entre la mer Méditerranée et la mer Noire.

Güzelhisar Çayı

La rivière de Güzelhisar (Güzelhisar Çayı) est coupée par le barrage de Güzelhisar dans la province d'İzmir en Turquie. La rivière se jette dans la Mer Égée à une quinzaine de kilomètres en aval du barrage au nord d'Aliağa. Güzelhisar (en turc : « belle forteresse ») est un village à mi-distance entre Aliağa et le barrage. La rivière se jette dans la Mer Égée à 13 km du barrage.

Liste des îles de Grèce

Cet article est une liste des îles de Grèce.

La Grèce compte un nombre considérable d'îles dont l'estimation va de 1 200 à 6 000 en fonction du critère retenu (minimum de superficie) dans le décompte. Le nombre d'îles habitées se situe entre 166 et 227.

Lycomède

Dans la mythologie grecque, Lycomède (en grec ancien Λυκομήδης / Lukomếdês) est le fils d'Apollon et de Parthénope fille d'Ancée, fils de Poséidon, roi de Samos. Il règne sur Skyros, une île de la mer Égée.

Selon une légende post-homérique, après l'enlèvement d'Hélène par Pâris, Thétis lui confie son fils Achille. Celui-ci est déguisé en jeune fille et répond au nom de « Pyrrha » (Πύρρα / Púrra, « la rousse »). Thétis a recours à ce subterfuge pour empêcher le jeune homme de partir pour la guerre de Troie, où elle sait qu'il doit périr. Achille en profite pour séduire Déidamie, la fille de Lycomède, qui lui donnera Néoptolème. Après le départ d'Achille, Lycomède élève son petit-fils jusqu'à ce que les Grecs demandent à Néoptolème de se battre à leurs côtés devant Troie.

Par la suite, Lycomède reçoit chez lui Thésée fuyant Athènes, gouvernée par l'usurpateur Ménesthée. Selon certains auteurs, Lycomède pousse Thésée du haut d'un précipice. Pour Pausanias et le pseudo-Apollodore, la chute est accidentelle.

Mer-Égée

La Mer-Égée était un ancien département français de Grèce créé dans les îles Ioniennes dont la préfecture était Zakynthos (île de Zante).

Le département fut créé en 1797, lors de l'annexion des îles Ioniennes à la France.

Il était constitué :

des îles Ioniennes de Zante et les îles Strophades (Strivali) ;

des îles de la mer Égée de Cythère (Cérigo) et Anticythère (Cerigotto).Le commissaire du gouvernement est Chriseuil de Rulhière .

Perdu en 1799, il est définitivement supprimé en 1802. La République des Sept-Îles lui succède. Ces îles seront de nouveau occupées par les Français entre 1807 et 1809.

Mer Icarienne

La mer Icarienne est une partie de la mer Méditerranée située dans la mer Égée. La mer Icarienne se trouve au sud-est de la Grèce, au milieu des îles où selon la légende, Icare, fils de Dédale, est tombé après s'être approché trop près du soleil, car la cire qui maintenait les plumes des ailes que lui avait confectionnées son père avait fondu.

Portail de la Grèce Portail de la Turquie Portail de la mer Méditerranée

Mer de Marmara

La mer de Marmara, autrefois appelée la Propontide, est une mer située entre l'Europe orientale et l'Asie Mineure et qui relie la mer Noire à la Méditerranée (mer Égée). Elle s'étend sur une superficie de 11 500 km2 et une profondeur maximale de 1 261 mètres. Elle est bordée au nord et au sud par la Turquie et est située sur une faille responsable de nombreux et dramatiques séismes.

Elle communique au nord-est avec la mer Noire par le Bosphore et au sud-ouest avec la mer Égée par le détroit des Dardanelles.

Mer de Myrto

La mer de Myrto ou mer Myrtoenne (grec moderne : Mυρτώο Πέλαγος, Myrtöo Pelagos) est la partie sud-ouest de la mer Égée. Les régions entourant cette mer sont les îles Cyclades à l'est, l'Attique et le golfe Saronique au nord, le Péloponnèse au sud-ouest.

Elle comporte plusieurs golfes tels que

golfe Argolique

golfe d'Hydra

golfe d'Épidaure

golfe SaroniqueLe canal de Corinthe fait la jonction entre le Golfe de Corinthe et la mer de Myrto par le golfe Saronique

Ses eaux se mélangent à celles de la mer de Crète.

Mer de Thrace

La mer de Thrace (grec moderne : Θρακικό Πέλαγος / Thrakikó Pélagos) est la partie nord de la mer Égée. Les régions entourant cette mer sont la Macédoine et la Thrace en Grèce, ainsi que le nord-ouest de la Turquie. L'ensemble de cette mer se situe au nord du 40e parallèle : elle est limitée au sud par l'île de Lemnos.

On trouve en mer de Thrace les îles grecques de Thasos et Samothrace et l'île turque de Gökçeada (Imbros en grec) formant les Sporades thraces.

Les rivières qui se jettent dans cette mer sont notamment le Nestos et l’Evros/Meriç.

Méandre (fleuve)

Le Méandre (grec moderne : Μαίανδρος, Maïandros), aujourd'hui appelé officiellement Büyük Menderes (« grand Méandre ») en Turquie, est un fleuve d'Asie Mineure se déversant dans la mer Égée.

Plaque de la mer Égée

La plaque de la mer Égée est une microplaque tectonique de la lithosphère de la planète Terre. Sa superficie est de 0,00793 stéradians. Elle est généralement associée à la plaque eurasiatique.

Elle se situe au sud-est de l'Europe, entre la Grèce et la Turquie. Elle couvre la mer Égée, le Péloponnèse, la Crète et les côtes turques de la mer Égée.

La plaque de la mer Égée est en contact avec les plaques eurasiatique, anatolienne et africaine. La subduction de la plaque africaine sous la plaque de la mer Égée donne naissance à l'arc égéen composé de plusieurs volcans.

Le déplacement de la plaque de la mer Égée se fait à une vitesse de rotation de 0,6497° par million d'années selon un pôle eulérien situé à 74°28' de latitude nord et 87°24' de longitude ouest (référentiel : plaque pacifique).

Plaque eurasiatique

La plaque eurasiatique, plaque eurasienne ou plaque Eurasie, est une plaque tectonique de la lithosphère de la planète Terre. Sa superficie est de 1,1963 stéradians. On y associe généralement les plaques adriatique, de la mer Égée, anatolienne, de l'Amour, du Yangtsé, d'Okinawa, de la Sonde, birmane, de Timor, de la mer de Banda et de la mer des Moluques.

Elle couvre :

le Rif marocain ;

la majorité de l'Europe à l'exception de l'ouest de l'Islande, de la Sicile, d'une partie des îles Éoliennes, du sud de la Grèce (Péloponnèse, Attique et Eubée), des Cyclades, des Sporades et du Dodécanèse ;

la majorité de l'Asie, hormis l'Anatolie, la péninsule arabique, les plaines pakistanaises, indiennes, bengalaises et birmanes, le Sri Lanka, les Maldives, le sud de la péninsule indochinoise, l'insulinde, les Philippines, le sud-est de la Chine, Taïwan, les îles japonaises, la péninsule de Corée, Sakhaline, la Mandchourie, l'est de la Mongolie, l'extrême sud-est et l'extrême est de la Sibérie ;

l'est de l'Atlantique Nord, le bassin occidental de la mer Méditerranée, la mer Adriatique, le nord de la Mer Égée, la mer Noire, le nord de la mer d'Arabie, le nord-ouest de la mer de Chine méridionale, la mer Jaune, la mer de Bohai, l'extrême nord-ouest de la mer d'Okhotsk, la partie orientale de l'océan Arctique.La plaque eurasiatique est en contact avec les plaques nord-américaine, africaine, de la mer Égée, anatolienne, arabique, indienne au niveau de la suture du Tsang Po, birmane, de la Sonde, du Yangtsé, de l'Amour et d'Okhotsk.

Ses frontières avec les autres plaques sont formées des dorsales médio atlantique dans l'océan Atlantique et de Gakkel dans l'océan Arctique.

Le déplacement de la plaque eurasiatique se fait vers le nord-est en Europe à une vitesse de environ 70 millimètres/an et vers le sud-est en Asie à une vitesse de environ 100 millimètres/an par an ou encore à une vitesse de rotation de 0,8591° par million d'années selon un pôle eulérien situé à 61°07' de latitude nord et 85°82' de longitude ouest (référentiel : plaque pacifique).

Péninsule de Gallipoli

La péninsule de Gallipoli, également connue sous son nom antique de Chersonèse de Thrace (Χερσoνησoς Θραικια), est une péninsule située en Turquie, dépendant de la Thrace. Elle constitue la rive nord des Dardanelles (l'ancien Hellespont). Sa rive nord est baignée par la mer Égée.

Îles Égéennes

Les îles Égéennes (grec moderne : Νησιά Αιγαίου, Nisiá Eyéu, en turc Ege Adaları) sont un archipel de Grèce et de Turquie composé des îles de la mer Égée à l'exception de la Crète, d'Eubée et des îles Ioniennes du sud (Cythère et Anticythère).

Cet archipel est subdivisé en plusieurs autres groupes d'îles qui sont les îles Égéennes septentrionales, les Sporades, les Cyclades, le Dodécanèse et les îles Saroniques.

Mers du monde (selon l’OHI)
Océan Arctique
Océan Atlantique
Océan Austral
Océan Indien
Océan Pacifique
Mers fermées

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.