Livre de Josué

Le Livre de Josué (en hébreu ספר יהושע Sefer Y'hoshua) est le premier livre des Prophètes dans le Tanakh, la Bible hébraïque, et le premier livre historique de l'Ancien Testament chrétien. Il fait suite au Pentateuque, qui se termine par la mort de Moïse aux portes du pays de Canaan. Le livre relate la conquête du pays promis sous la direction de Josué, et il porte son nom parce qu'il en est le personnage principal, et non l'auteur. Selon la tradition juive, il fut écrit par Jérémie, lequel puisa dans des documents anciens qui dateraient du Xe siècle av. J.-C.

Les chapitres 1 à 12 racontent l'invasion de Canaan. Y figurent notamment l'épisode des « Trompettes de Jéricho » et la bataille où Josué arrête le soleil et la lune (chap 10, 12-14)[N 1]. Les chapitres 13 à 24 montrent comment les tribus d'Israël se répartirent le pays et rapportent la recommandation finale de Josué. Le livre de Josué est un passage particulièrement violent de l'Ancien Testament. Le plus souvent la conquête des villes d'Israël (Jéricho, Macéna, Lebna, Lachis, Heglon, Hebron, Dabir...) est suivie de l'extermination méticuleuse de ses habitants[3] selon les ordres donnés par Yahweh.

Josué
Prise de Jéricho (enluminure de Jean Fouquet)

Prise de Jéricho (enluminure de Jean Fouquet)

Titre dans le Tanakh Sefer Y'hoshua
Auteur traditionnel Josué[1] ou Samuel[2]
Auteur(s) selon l'exégèse Plusieurs auteurs anonymes
Datation traditionnelle XVe-VIIe siècle av. J.-C.
Datation historique VIIe-IIe siècle av. J.-C.
Nombre de chapitres 24
Classification
Tanakh Nevi'im
Précédent Deutéronome Juges Suivant
Canon chrétien Livres historiques
Précédent Deutéronome Juges Suivant

Genèse et approche historique

Genèse du Livre de Josué

La formation du Livre de Josué peut se résumer de la manière suivante[4] :

  1. Première édition contenant principalement les chapitres 1-12 au VIIe siècle av. J.-C. sous Josias ;
  2. Ajout de rédactions deutéronomistes aux VIe siècle av. J.-C. et Ve siècle av. J.-C. ;
  3. Rédactions principalement sacerdotales aux Ve siècle av. J.-C. et IVe siècle av. J.-C. (chapitres 3-5, 20-22 et 24 ; éventuellement aussi le chapitre 2) ;
  4. Ajouts divers encore jusqu'au IIe siècle av. J.-C..

Historicité

Depuis les fouilles de Jéricho dans les années 1950, il a été démontré qu'il est impossible de lire l'histoire de sa conquête (décrite au chapitre 6) comme un récit historique. En effet, la ville n'est pas fortifiée au moment où Josué est censé la conquérir en faisant s'abattre ses murailles. Cela vaut aussi pour la conquête de la ville d'AÏ, dont le nom signifie d'ailleurs « monceau de pierres » en hébreu[5].

Contrairement à ce qui est décrit dans le livre, l'archéologie montre une continuité de la « culture matérielle » aux alentours des XIIIe siècle av. J.-C.-XIIe siècle av. J.-C., prouvant ainsi que les mêmes peuples vivaient en terre de Canaan avant et après la période supposée de la conquête. Cela démontre que le futur Israël est issu en grande partie de la population cananéenne autochtone, et non d'un peuple conquérant venu d’Égypte[6].

Résumé

Le livre commence par une brève introduction où Josué confirme son engagement face aux tribus d'Israël (chapitre 1).

Ensuite, Josué conquiert Jéricho, et Sichem, puis fait alliance avec les Gabaonites. Apprenant cette alliance, cinq rois amorites (des villes de Jérusalem, Lakish, Eglon, Hébron et Yarmouth) décident d'attaquer ensemble la ville de Gabaon pour la punir. Les troupes de Josué, liées aux Gabaonites par le traité de paix, mettent en déroute les armées amorites sur lesquelles Dieu fait tomber des grêlons. Puis le Soleil s'arrête sur l'ordre de Josué, qui peut ainsi les anéantir totalement. Les conquêtes se poursuivent vers le sud puis vers le nord (chapitres 2-12).

Ces conquêtes sont suivies par un partage du pays entre les divers tribus d'Israël (chapitre 13-22). Enfin, le livre s'achève sur le discours d'adieu de Josué au peuple et sa mort[7].

Opposition à l'héliocentrisme

Pour contredire les astronomes Nicolas Copernic puis Galilée qui sont deux partisans de la théorie physique de l'héliocentrisme selon laquelle la Terre tourne autour du Soleil, leurs opposants se sont beaucoup appuyé[8] sur le passage du Livre de Josué où Dieu arrête la course du Soleil à la demande de Josué[9].

De Copernic, le pasteur protestant Luther dit qu'il est un sot, avant que la Sainte Inquisition ne déclare sa thèse incompatible avec les Saintes Écritures. En conséquence, son ouvrage De revolutionibus Orbium Coelestium paru en 1543, est mis à l'Index à partir de 1616.

Notes et références

Notes

  1. Les opposants à Galilée utilisent ce passage biblique comme argument théologique contre lui.

Références

  1. Selon le Talmud babylonien
  2. La Bible dévoilée, p. 29
  3. Livre de Josué chapitre 10
  4. Thomas Römer (éd.), Jean-Daniel Macchi (éd.) et Christophe Nihan (éd.), Introduction à l'Ancien Testament, Labor et Fides, 2009, p=338-339
  5. Thomas Römer (éd.), Jean-Daniel Macchi (éd.) et Christophe Nihan (éd.), Introduction à l'Ancien Testament, Labor et Fides, 2009, p=339
  6. Thomas Römer (éd.), Jean-Daniel Macchi (éd.) et Christophe Nihan (éd.), Introduction à l'Ancien Testament, Labor et Fides, 2009, p=340-341
  7. Thomas Römer (éd.), Jean-Daniel Macchi (éd.) et Christophe Nihan (éd.), Introduction à l'Ancien Testament, Labor et Fides, 2009, p=332-334
  8. Voir ce site par exemple
  9. Js 10,12-13

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail du christianisme
  • Portail de la Bible
Akân (Bible)

Akân (hébreu עכן) est un personnage biblique cité dans le Livre de Josué. Il est membre de la tribu de Juda. Il désobéit aux ordres de Josué et fut exécuté pour cela.

Anak

Anak, fils ou descendant d'Arba, est un personnage biblique, décrit comme appartenant à une race de géants, et apparaissant principalement dans la Torah (le Pentateuque), à l'occasion de l'exploration du pays de Canaan, mais également dans les livres des Prophètes, lors de la conquête du pays par les Hébreux. Ses descendants sont connus sous le nom d'« Anakim » ou « Anakites », qui étaient « grands et forts ». Selon le Livre des Nombres et le Livre de Josué, Anak a trois fils : Schéschaï, Ahiman et Talmaï.

Anak est mentionné plusieurs fois dans la Bible hébraïque : dans le Livre des Nombres, dans le Deutéronome, dans le Livre de Josué et dans le Livre des Juges. Les Anakim sont aussi cités dans le Livre de Jérémie.

Anak pourrait avoir une certaine parenté avec le dieu sumérien Enki, ou encore avec le géant Anax dans la mythologie grecque. La tradition attribue d'ailleurs à Anak la parenté d'un géant, Og, roi de Bashân.

De même, on peut envisager une parenté avec les Annunaki de la mythologie mésopotamienne.

Bataille de Jéricho

La bataille de Jéricho est un événement lié à la conquête du pays de Canaan, relaté dans le livre de Josué, où le peuple d'Israël fait sonner ses trompettes sous l'enceinte de Jéricho dont l'accès leur était interdit. Ce son fit tomber les murs de la ville.

Beït-Horon

Beït-Horon (בית חורון) est une petite chaîne montagneuse de calcaire située à proximité des monts de Judée et au nord de la vallée d'Ayalon. Elle est haute de 550 m et s’étend sur une longueur de 12,5 km.

Chophar

Le chophar, chofar ou schofar (fréquemment écrit shofar suivant la translittération anglophone, en hébreu : שופר) est un instrument de musique à vent en usage dans le rituel israélite depuis l'Antiquité. Le livre de Josué décrit notamment son utilisation par les Hébreux contre les murailles de Jéricho lors de la conquête du pays de Canaan.

Données archéologiques sur la conquête de Canaan

La conquête du pays de Canaan est le récit exposé dans le Livre de Josué. L'archéologie a pu établir un certain nombre de données du terrain, dont les principales sont exposées ci-dessous. Il ne s'agit aucunement de chercher à comprendre le récit, ce qui n'est pas le but de l'archéologie, il s'agit de présenter les données archéologiques qui sont en rapport avec ce récit. Pour les aspects autres que l'archéologie, voir pays de Canaan. Dans ce récit, les lieux géographiques des batailles sont situés de façon assez précise, mais le flou sur la date de cette campagne éclair de quinze jours est celui sur la date de l'Exode : les dates proposées s'échelonnent entre 1600 et 1200 av. J.-C. La date que l'on peut calculer à partir du récit, vers 1450 av. J.-C., est impossible car, à cette époque, la Palestine est sous contrôle militaire égyptien. Le récit de l'Exode mentionnant la construction de la ville de “Ramsès”, qui ne peut être que Pi-Ramsès ou son double Tanis, on est conduit à situer cette conquête quelque part vers 1250 av. J.-C. La stèle de Mérenptah (1207 av. J.-C.) montre qu'elle ne peut pas être postérieure à 1200 av. J.-C. puisque la population d'Israël, d'après cette stèle (voir Stèle de Mérenptah), est alors installée en Palestine.

Le récit le plus célèbre est celui de la bataille de Jéricho, avec l'effondrement des murailles de la ville.

Hexateuque

L'Hexateuque est l'ensemble des six livres bibliques constitué par la réunion des cinq livres du Pentateuque (ou Torah) et du Livre de Josué.

Tant la continuité historique que la similitude des thèmes et du style suggérèrent aux théologiens anciens que ces six livres constituaient une seule unité. Origène, au IIIe siècle, écrivit des Homélies sur l'Hexateuque. Le débat resurgit au XVIIIe siècle après les découvertes de Jean Astruc ; il culmina entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

Historiographie deutéronomiste

L'historiographie deutéronomiste, aussi appelée histoire deutéronomiste, ou encore document deutéronomiste, est une œuvre hypothétique dont seraient originellement extraits le Deutéronome (cinquième livre du Pentateuque) et les passages des Livres historiques, seconde partie de l'Ancien Testament faisant immédiatement suite au Deutéronome, qui présentent avec ce dernier une similitude stylistique ou théologique. Il s'agit des livres de Josué, Juges, 1 et 2 Samuel, 1 et 2 Rois. En exégèse biblique, l'abréviation HD est parfois utilisée.

L'étude de l'historiographie deutéronomiste a eu lieu en parallèle avec l'hypothèse documentaire, qui affirme que le Pentateuque est l'assemblage de quatre textes correspondant aux différents styles littéraires de l'ouvrage final. Le dernier quart du XXe siècle a vu l'abandon de l'hypothèse documentaire au sens strict, mais l'existence d'une école de rédaction deutéronomiste reste consensuelle parmi les exégètes, bien que diverses théories soient en concurrence pour expliquer sa présence dans le Tanakh.

Josué

Josué, en hébreu יְהוֹשֻׁעַ (Yĕhōshúaʕ), ou Josué fils de Noun (יהושוע בן נון), est un personnage biblique du Livre de l'Exode et surtout du Livre de Josué.

Josué est le successeur de Moïse dans la conduite du peuple hébreu vers la Terre promise. Il mène la conquête du pays de Canaan puis y installe les tribus d'Israël.

Kiryat-Yéarim

Kiryat-Yéarim ou Kiryat Ye'arim ((he) קִרְיַת יְעָרִים, ville des forêts) est un village israélien dépendant du conseil local du district de Jérusalem, installé dans les Monts de Judée à une altitude moyenne de 700 mètres, sur la route principale reliant Tel-Aviv à Jérusalem. Il est situé entre Abou Gosh et Neve Ilan.

En 1975, un quartier d'habitation pour un public religieux y a été fondé sous le nom de Kiryat Telz Stone. Le nom de Telz fait référence à une ville de Lituanie célèbre pour avoir abrité la yeshiva de Telshe (aujourd'hui Telšiai). Stone est le nom d'un donateur juif, Erving Stone, qui a contribué à la construction du lieu.

Kiryat-Yéarim (Telz Stone) possède un mausolée commémorant le souvenir du général Mickey Marcus, tombé sur les lieux en 1948, lors de la Guerre d'Indépendance.

Les environs de Kiryat-Yéarim sont aujourd'hui boisés, grâce aux pins plantés par le KKL. On y trouve également de nombreux tamaris.

Le 8 février 2017, la presse y annonce de prochaines fouilles archéologiques.

Livre des Juges

Le Livre des Juges (en hébreu ספר שופטים Sefer Shoftim) est l'un des livres de la Bible hébraïque (l'Ancien Testament pour les chrétiens). Il raconte la période de l'histoire des Hébreux entre la conquête du Pays de Canaan (rapportée dans le Livre de Josué) et l'apparition de la royauté. À cette époque (vers -1150 - -1130), c'est sous la pression d'un danger et sur un mode défensif que les tribus d'Israël mettent à leur tête un chef : c'est l'époque des Juges (shofet).

Nahalal

Nahalal (נהלל) est un village fondé en 1921 dans la vallée de Jezreel, sur la route reliant Haïfa à Nazareth. Son nom est mentionné dans la Bible au Livre de Josué (19/15). À l'époque du Talmud et de la Mishna, il est appelé "Mahaloul". Le village abrite une école agricole de jeunes filles fondée en 1923 par Hana Meizel.

Nethinim

Les Nethinim (en hébreu ha-netinim, הַנְּתִינִים, littéralement « ceux qui sont donnés » ou « sujets »), ou encore Nathinites, Nathinéens ou Néthiniens, est le nom donnée aux assistants du Temple dans l'ancienne Jérusalem. Le terme est utilisé la première fois dans le livre de Livre de Josué (où il est trouvé sous sa forme verbale) à propos des Gibéonites,. Plus tard dans le Livre d'Esdras, ils sont dénombrés avec les Avdei Shlomo (« Servants de Salomon »). Il est probable que les Nethinim descendent de peuples non-israélites. Les opinions divergent quant à l'association entre les Gibéonites dans le Livre de Josué et les Nethinim des textes plus tardifs.

Octateuque

L’Octateuque est le nom traditionnel des huit livres de la Bible comprenant le Pentateuque, le Livre de Josué, le Livre des Juges et le Livre de Ruth. Ils constituaient les huit premiers livres de l'Ancien Testament dans la tradition chrétienne. L'existence de manuscrits séparés de l'Octateuque est attestée depuis le IXe siècle ou le Xe siècle.

Pays de Canaan (Bible)

Le Pays de Canaan est une expression de la Bible hébraïque qui désigne la région de Canaan.

Elle est tirée du nom du patriarche biblique Canaan, fils de Cham, second fils de Noé, ancêtres des Hittites, Girgashites (en), Amorites, Cananéens, Perizzites (en), Hivites et Jébuséens.

Qastel

Qastel (קסטל) est le nom donné au sommet fortifié d'une élévation naturelle des monts de Judée, à l'emplacement de l'ancien village arabe d'al-Qastal en Palestine mandataire. Il s'élève à une hauteur de 790 m d'altitude et est situé à 8 km à l'ouest de Jérusalem, sur la route reliant cette dernière à Tel-Aviv. C'est aujourd'hui un parc naturel israélien qui fait partie de la municipalité de Mevasseret Tsion.

Certains spécialistes identifient le lieu avec le mont Efron mentionné dans la Bible (Livre de Josué 15/9). À l'époque romaine, une première forteresse du nom de "Castellum" y est construite afin d'assurer l'axe vers Jérusalem. Puis les Croisés en bâtissent une seconde baptisée "Castellum Belvoir", permettant elle aussi de garder la route de Jérusalem mais aussi d'avoir contact avec d'autres forteresses du système de surveillance croisé, comme celles construites à Kiryat-Yéarim, Nebi Samwil et Tzouba.

Qastel s'est rendu particulièrement célèbre lors de la guerre de Palestine de 1948, à l'époque où les forces palestiniennes, réunies au sein de la Jaysh al-Jihad al-Muqaddas commandée par Abd al-Kader al-Husseini, contrôlent les points-clé de la route reliant Tel-Aviv à Jérusalem.

Dans la nuit du 2 au 3 avril, le village d'al-Qastal est pris par une compagnie du Palmach, partie du kibboutz Kiryat-Anavim dans le cadre de l'opération Nahshon. Du 7 au 9 avril 1948, il sera le siège d'intenses contre-offensives, menées par des centaines de volontaires réquisitionnés du 6 au 8 avril. Abdel Kader al-Husseini mène lui-même les offensives et tombe le 8 avril 1948. Sa mort provoque alors l'annulation des festivités prévues de Nébi-Moussa et l'ouverture d'une puissante contre-offensive et la reprise de la position par les Arabes.

Le 9 avril, deux compagnies du Palmah organisent alors une nouvelle attaque sur le village qu'ils trouveront vide de combattants. Ceux-ci se sont en effet rendus aux funérailles d'al-Husseini à Jérusalem. La décision est prise d'entièrement dynamiter le village pour éviter qu'il ne repasse sous contrôle arabe.

La prise du al-Qastal marque une phase importante dans le processus d'ouverture du couloir montagneux menant à Jérusalem et voulu par l'opération Nahshon.

À la fin de la guerre en 1948, un camp de tentes ("Maabarat haQastel"), destiné à accueillir de nouveaux immigrants est aménagé à Qastel. S'y trouve aujourd'hui le quartier de Maoz-Tsion à Mevasseret Tsion et on trouve encore, au milieu des ruines du village arabe, les restes de positions militaires datant de l'époque.

Rahab

Rahab est une figure biblique du Livre de Josué. Prostituée à Jéricho, c'est elle qui accueille les deux espions envoyés par Josué, les cache, et a la vie sauve lors de l'attaque et destruction de la ville.

Sefer ha-Yashar (Aggada)

Le Sefer ha-Yashar, de l'hébreu ספר הישר, est un midrash aggada tardif qui semble dater du XIe siècle. Il traite du Pentateuque, du livre de Josué et du début du livre des Juges, en s'attachant particulièrement aux livres de la Genèse et de l'Exode. Il puise des éléments dans d'autres midrashim tels que Genèse Rabba, la Talmud de Babylone, les Pirke De-Rabbi Eliezer, le midrash Vayisau et le Josippon. Il s'inspire aussi de la littérature de la période du Second Temple et il se rapproche du Liber antiquitatum biblicarum. Il est influencé par des légendes musulmanes. Il a peut-être été rédigé en Espagne.

Il est édité pour la première fois à Venise en 1625.

Yoqneam

Yoqneam ou Yokneam, de son nom officiel Yoqnéam Illit, est une ville d'Israël située en Galilée dans le district nord.

Yoqnéam tire son nom d'une ville biblique mentionnée dans le livre de Josué. Elle constitue la limite sud du territoire de la Tribu de Zabulon. La ville biblique se situe aujourd'hui au niveau de Tel Yoqnéam (he).

La localité a été fondée après la Guerre d'indépendance d'Israël en tant que ma'abarah à proximité de la mochavah Yoqnéam. Elle s'est ensuite transformée en ville de développement. Elle a obtenu le statut de conseil local en 1967, puis celui de ville le 18 décembre 2006. Dans les années 1990, elle a accueilli de nombreux immigrants d'ex-URSS et d'Éthiopie. La ville comporte une usine de la société Soltam qui développe des équipements d'artillerie. Avec les années, les industries de hautes technologies implantées dans un parc d'activité à proximité de Yoqnéam sont devenues la principale ressource économique de la ville.

Livres historiques de l'Ancien Testament (dans l'ordre des Septante)
"Prophètes (Nevi'im) Antérieurs" en violet, "Autres écrits (Ketouvim)" en vert, "Livres deutérocanoniques" en orange
Livres des Nevi'im (Prophètes)
Premiers prophètes
Derniers prophètes ou
Prophètes seconds
Livres de l’Ancien Testament
Tanakh
(Bible hébraïque commune aux canons juif et chrétiens)
Livres deutérocanoniques
(canon des Églises catholique et orthodoxe)
Canon orthodoxe grec et slavon
Canon orthodoxe géorgien
Canon orthodoxe éthiopien restreint
Peshitta syriaque

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.