Josué

Josué, en hébreu יְהוֹשֻׁעַ (Yĕhōshúaʕ), ou Josué fils de Noun (יהושוע בן נון), est un personnage biblique du Livre de l'Exode et surtout du Livre de Josué.

Josué est le successeur de Moïse dans la conduite du peuple hébreu vers la Terre promise. Il mène la conquête du pays de Canaan puis y installe les tribus d'Israël.

Josué
Josué, représenté au Palazzo Trinci

Josué, représenté au Palazzo Trinci
Titre
Commandant militaire des Hébreux
Prophète du judaïsme
Prédécesseur Moïse, premier prophète du judaïsme
Successeur Othoniel, premier juge d'Israël
Biographie
Nom de naissance יְהוֹשֻׁעַ
Lieu de naissance Égypte
Sépulture Timnath-Sèrah
Nationalité Israélite de la tribu d'Éphraïm
Père Noun
Entourage Caleb
Rahab

Étymologie

Josué s'appelle d'abord Hoshea, fils de Noun, הושע en hébreu. C'est Moïse qui le renomme Josué dans le Livre des Nombres 13:16 : « Tels sont les noms des hommes que Moïse envoya pour explorer le pays. Moïse donna à Hoshea, fils de Noun, le nom de Josué. »

Josué est écrit en hébreu יהושוע Yehoshua (Deutéronome 3:21), ce qui signifie « Dieu sauve ».

Le nom vient de la racine trilittère ישע, « sauver ».

Le dictionnaire hébreu-français de Sander et Trenel traduit ce nom par « Dieu est son aide », car il est théophore : il contient יה (Yah, abréviation de YHWH), comme Yehouda יהודה, « louange à Dieu » ou Abadiah עבדיה , « serviteur de Dieu ».

Septante, Nouveau Testament et Coran

Dans la Septante, il est appelé Jésus fils de Navé (᾿Ιησοῦς υἱὸς Ναυὴ = Iéssous Uios Naué). ΙΗΣΟΥΣ (Iéssous) est le titre du Livre de Josué dans la Septante.

C'est aussi sous cette forme grecque Iéssous (Ιησοῦς) qu'il se trouve mentionné en trois passages dans le Nouveau Testament (Luc 3.29, Actes 7.45, Hebreux 4.8). Or Iéssous (Ιησοῦς) est aussi le nom de Jésus de Nazareth. Dans l'Epître aux Hébreux en particulier est fait un parallèle entre "Josué" et "Jésus" (Heb 4.8 et 4.14). À la suite de cette épître, de nombreux auteurs chrétiens anciens ont mis en parallèle "Josué fils de Noun" et "Jésus-Christ" pour en souligner les similitudes et les contrastes.

Par ailleurs, quoiqu'il ne soit pas directement nommé dans le Coran, il y est implicitement mentionné au verset : « Et lorsque Mûsâ dit à son valet. » (Sourate 18 - Verset 60). Il est à ce titre considéré comme un prophète en islam sous le nom arabe : يوشع بن نون Yūshaʿ ibn Nūn.

Récit biblique

Préambule

Cet article repose sur la Bible qui ne présente pas toujours les caractéristiques d'un livre d'histoire telles que nous les entendons aujourd'hui.

Succession de Moïse

Josué est le fils de Noun, membre de la Tribu d'Éphraïm. Il est né en Égypte à l'époque de l'esclavage des Hébreux. Il est témoin de la sortie d'Égypte des Israélites sous la direction de Moïse. Il se distingue en tant que commandant militaire lorsque les tribus d'Israël sont attaquées par le peuple d'Amalek à Raphidim. (Exode 17:8-16).

Il assiste Moïse et l'accompagne dans l'ascension d'une partie du Mont Sinaï pour recevoir les dix commandements (Exode 32:17). Il fait également partie des douze explorateurs que Moïse envoie en éclaireurs dans le pays de Canaan. C'est à cette occasion que, précédemment nommé Osée, il devient Josué (Livre des Nombres 13:16, 17). Seuls Caleb et Josué rapporteront des nouvelles encourageantes dans leur rapport auprès du peuple. Ils seront donc les seuls de cette génération à entrer sur la Terre promise après que le peuple eut erré quarante ans dans le désert.

Avant de mourir sur la rive orientale du Jourdain, Moïse désigne Josué comme son successeur pour franchir le fleuve, conduire le peuple et lui permettre de conquérir le pays de Canaan.

La conquête du pays de Canaan est décrite dans le Livre de Josué. Dieu encourage Josué à être fort et à s'appuyer sur les lois de la Torah pour conduire le peuple.

Traversée du Jourdain

Benjamin West - Joshua passing the River Jordan with the Ark of the Covenant - Google Art Project
Benjamin West, Joshua passing the River Jordan with the Ark of the Covenant (1800), Galerie d'art de Nouvelle-Galles du Sud.

Josué obtient l'appui des deux tribus et demie (Tribu de Ruben, Tribu de Gad et la moitié de la Tribu de Manassé) qui se sont installées à l'Est du Jourdain pour aider les autres tribus israélites à conquérir le pays.

Le premier obstacle est le fleuve du Jourdain. Josué fait avancer l'Arche d'alliance portée par les prêtres cohanim devant le peuple. Le fleuve interrompt miraculeusement son cours et permet la traversée des conquérants israélites. Josué érige alors un monument constitué de douze pierres sur la rive ouest à Guilgal (en). Guilgal constituera la base depuis laquelle toute la conquête sera menée.

Josué fait circoncire tous les hommes israélites nés dans le désert et qui n'avaient pas pu y être circoncis, afin de célébrer Pessah, la commémoration de la sortie d'Égypte.

Conquêtes de Josué

Prise de Jéricho
La prise de Jéricho, enluminure de Jean Fouquet, vers 1470-1475 Paris, BnF

L'ancienne ville de Jéricho est la première conquête des Israélites sous la direction de Josué. Il y envoie des espions. Le récit raconte comment les murailles de la ville s'effondrent après que les prêtres eurent tourné 7 fois pendant 7 jours autour de la ville en sonnant du schofar. La ville est rasée et une malédiction est prononcée contre tout ce qui existait à Jéricho. Tous les habitants et le bétail sont tués, à l'exception de la famille de Rahab qui avait abrité les espions israélites.

Les troupes de Josué subissent un revers dans la ville de . La faute est mise sur la personne de Akân qui est puni pour avoir subtilisé des biens voués à être détruits à Jéricho. Josué se rend alors maître de Aï (la stratégie militaire utilisée consiste en une retraite feinte poursuivie par les troupes ennemies, un commando en profite pour surprendre la ville mal défendue et la brûler, Josué se retourne alors contre l'adversaire démoralisé et l'anéantit), ce qui lui ouvre la route des montagnes à l'ouest de Jéricho. Josué lit les bénédictions et les malédictions au peuple, sur le Mont Garizim et le Mont Ebal.

Devant la peur inspirée dans la région par le prestige des victoires militaires contre Jéricho et Aï, les Gabaonites parviennent à obtenir par la ruse un traité de paix avec Josué. Ils seront utilisés dans le service du tabernacle. Apprenant cette alliance, cinq rois amorites (Adonisédec de Jérusalem, et les rois de Lakish, Eglon, Hébron et Yarmouth) décident d'attaquer ensemble la ville de Gabaon pour la punir. Les troupes de Josué, liées aux Gabaonites par le traité de paix, mettent en déroute les armées amorites sur lesquelles Dieu fait tomber des grêlons. Afin d'anéantir totalement ces armées, Josué s'écrie:

« Soleil, arrête-toi au-dessus de Gabaon[1] !
Lune, immobilise-toi sur le val d'Ayalon ![2] »

Josué fait condamner l'entrée de la grotte où les cinq rois amorites se sont réfugiés. Puis après avoir vaincu les fuyards, il fait rouvrir la grotte, humilier les cinq rois par les chefs de tribus israélites puis il les fait pendre à cinq arbres jusqu'au soir.

La conquête continue pendant plusieurs années toujours plus à l'ouest jusqu'à Gaza et au nord jusqu'à la côte phénicienne.

L'archéologue et anthropologue du Proche Orient William G. Dever dans son résumé du récit écrit : « On y voit donc célébrer les exploits militaires d'un chef de guerre audacieux, certes, mais d'une cruauté implacable. La campagne de massacres systématiques des populations civiles de Canaan - hommes, femmes, enfants, vieillards, tout le monde y passe - conduite par Josué, mérite d'être qualifié de génocide ; témoin Jéricho, dont la totalité des habitants est passé au fil de l'épée, exceptée Rahab, la prostituée qui a permis la prise de la cité »[3].

Installation des tribus

Izrael kmeny
Répartition des territoires de chaque tribu en terre d'Israël

Après la conquête de la quasi-totalité du pays de Canaan, Josué administre l'installation des tribus et le partage du territoire. Il commence par les tribus de Juda, d'Éphraïm et de Manassé. Caleb obtient la ville de Hébron. L'Arche d'alliance est déplacée de Guilgal (en) où elle était depuis la traversée du Jourdain, à Silo (elle ne sera déplacée à nouveau qu'après la conquête de Jérusalem par le roi David).

Josué crée des cités-refuges pour les Lévites. Il reçoit lui-même la ville de Timnath-serah. Les deux tribus de Gad et Ruben et la demie tribu de Manassé retournent sur leurs terres à l'est du Jourdain.

À la fin de sa vie, Josué convoque les anciens et les chefs de tribus israélites. Il les exhorte de ne pas fraterniser avec la population locale. Il demande publiquement au peuple de rester fidèle à Dieu qui s'est tant de fois manifesté à eux. Josué meurt à l'âge de 110 ans (selon la Bible) et est enterré à Timnath-serah.

Autre récit

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Certaines tribus de l’Afrique du Nord ont été convertis par un disciple et compagnon du prophète Moïse (Sidna Moussa), Josué (Sidna Youchaa). À la suite des persécutions des pharaons à l’encontre du peuple d’Israël, Josué a pris la direction du Maghreb.

Constatant que les populations de l'époque pratiquaient le paganisme, il leur enseigna le monothéisme et les lois hébraïques. Certaines de ces populations acceptèrent et en firent leur religion, mais sans prosélytisme, d'où l'effet limité de son expansion. La légende continue de nous dire que Sidna Youcha (Josué) est enterré dans une Mosquée sur une plage qui porte son nom: Plage Sidna Youchaa située à égale distance de Ghazaouet et Nédroma dans la wilaya de Tlemcen (Algérie). Son mausolée (Goubba) a toujours fait l'objet, depuis des siècles, de pèlerinage à l'occasion des fêtes juives.

Célébrité au Moyen Âge

Josué est mis au rang des neuf preux, parmi les trois choisis dans l'Ancien Testament (avec David et Judas Macchabée). On lui attribue pour blason un soleil, parce que le Seigneur arrêta pour lui la course de cet astre.

Mise en musique

  • Marc-Antoine Charpentier, Josué, pour solistes, double chœur, 2 dessus instrumentaux et basse continue, H404 - H 404 a 1680

Notes et références

  1. Jos 10. 12.
  2. Les opposants à Galilée utilisent le passage biblique (Josué 10, 12-14) dans lequel, à la prière de Josué, Dieu arrête la course du Soleil, comme arme théologique contre lui. Voir ce site par exemple
  3. Aux origines d'Israël. Quand la Bible dit vrai, Éditions Bayard, 2005, p 46. Édition originale : Who where the Early Israelites and where did they come from ?, éditions Eerdmans, 2003, (ISBN 0-8028-0975-8).

Voir aussi

Bibliographie

  • Abbé Georges Auzou, Le Don d'une conquête: étude du livre de Josué, Édition de l'Orante, coll. « Connaissance de la Bible »,

Liens externes

  • Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail du christianisme
  • Portail de la Bible
Adar

Adar (en Hébreu : אֲדָר) est le 6e mois de l’année civile et le 12e mois de l’année ecclésiastique du calendrier hébraïque.

Note : Les années embolismiques, il y a 30 jours d'intercalation qui sont appelés mois Adar Alef, Adar Rishon ou Adar I. Ensuite c'est le mois Adar Bet, Adar Shenei ou Adar II. Parfois à la place de Adar I et Adar II, « Adar » et « Veadar » sont utilisés.Il correspond au mois de mars pour les arabes orientaux.

Les gens nés au mois de adar dans une année non embolismique célèbrent leur anniversaire durant le mois d'adar II. D'où le fameux dilemme : « comment deux jumeaux nés à quelques minutes d'intervalle dans une année non-embolismique, l'un à la fin du mois de shevat l'autre le premier jour du mois de adar, peuvent-ils célébrer leur Bar Mitzvah avec 29 jours d'écart si leur anniversaire de 13 ans tombe une année embolismique ? »

Athanase Josué Coquerel

Athanase Josué Coquerel, dit « Athanase Coquerel fils », né le 16 juin 1820 à Amsterdam et mort à Fismes le 24 juillet 1875, est un pasteur, éditorialiste et écrivain français. Il est l'une des figures importantes du protestantisme libéral français au XIXe siècle.

Caleb (Bible)

Caleb (hébreu : כָּלֵב) est un personnage biblique israélite de la tribu de Juda. Il appartient à la génération de la sortie d'Égypte.

Canaan (région)

Canaan /kanaɑ̃/ (phénicien : ou 𐤊𐤍𐤏𐤍, KNˁN (Kanaʿn) ; hébreu : כנען Kənáʿan ; arabe : كنعان Kanʿān) désigne une région et une civilisation du Proche-Orient ancien située le long de la rive orientale de la mer Méditerranée. Cette région correspond plus ou moins aujourd'hui aux territoires réunissant l’État d'Israël, les Territoires palestiniens, l'ouest de la Jordanie, le Liban et l'ouest de la Syrie. On appelle Cananéens les habitants de ce territoire à l'âge du bronze, parfois appelé pour cette région « période cananéenne ».

Dans le récit biblique, Canaan désigne la Terre promise aux Hébreux, par Dieu (Yahvé) à Abraham. Elle désigne la région comprise entre la mer Méditerranée et le Jourdain, avant sa conquête par Josué et les tribus d'Israël sorties d'Égypte. Le terme proviendrait du nom de Canaan, petit-fils de Noé.

Caïphe

Joseph, dit Caïphe (en grec : Καϊάφας, Kaïaphas), est un Grand-prêtre du Temple de Jérusalem de 18 à la fin 36 ou au début 37.

Central do Brasil

Central do Brasil est un film franco-brésilien réalisé par Walter Salles sorti en 1998.

Avec ce film, ce réalisateur issu du cinéma publicitaire et du cinéma documentaire a obtenu l'Ours d'or à Berlin et son interprète principale Fernanda Montenegro le prix de la meilleure actrice.

Championnats du Costa Rica de cyclisme sur route

Les championnats du Costa Rica de cyclisme sur route sont organisés tous les ans.

Famille Koechlin

La famille Koechlin, originaire de Suisse, appartient à la haute bourgeoisie industrielle et protestante mulhousienne (devenue française en 1798). Elle occupe une position non négligeable dans l'actionnariat de la Société civile des houillères de Ronchamp, dont le charbon alimente l'industrie alsacienne.

Grand prêtre d'Israël

Le grand-prêtre (en hébreu : כהן גדול, Kohen Gadol, Kohen ha-Gadol ou Kohen ha-Rosh) est le titre que portait le premier des prêtres, dans la religion israélite ancienne et dans le judaïsme classique, depuis l'émergence de la nation israélite jusqu'à la destruction du Second Temple de Jérusalem en 70 ap. J.-C. Les grands-prêtres, comme d'ailleurs tous les prêtres, appartenaient à la lignée d'Aaron.

Pendant la période du Second Temple, le grand-prêtre exerça souvent la charge de président du Sanhédrin. Son rôle déclina avec l'occupation romaine (à partir de 63 av. J.-C.), puis la fonction de Grand-prêtre disparut avec la destruction du Second Temple. On estime que la période du Premier Temple compta 18 grands-prêtres, et celle du Second Temple environ 60.

Hellénisme

En français, le mot hellénisme peut désigner :

En histoire, l’ensemble de la civilisation grecque ancienne, et entre autres, en histoire des religions, la religion grecque antique ;

En linguistique, une tournure spécifique à la langue grecque ou d’origine grecque dans une autre langue ;

En éducation classique, l’« inclination pour la civilisation grecque » (Boiste), l’étude de la langue grecque et celle de la culture de la Grèce antique, par des lettrés ou des historiens tels que Guillaume Budé (1468-1540), Érasme (1469?-1536), Jean Dorat (1508-1588), Pierre de Fermat (1601-1665), Josué Barnes (1654-1712), Giacomo Lamberti (1758-1815), André Chénier (1762-1794), Johann Gustav Droysen (1808-1884), Émile Egger (1813-1885), Alexis Pierron (1814-1878), Anatole Bailly (1833-1911), Éloi Ragon (1853-1908), Victor Magnien (1879-1952), Victor Fontoynont (1880-1958), André Bonnard (1888-1959), Jean-Pierre Vernant (1914-2007) ou Jacqueline de Romilly (1913-2010) pour n’en citer que quelques-uns.Quels que soient les liens entre ces trois domaines, il ne faut pas confondre hellénisme avec hellénique (qui relève du monde grec) ou avec hellénistique (espace-temps allant, sur les territoires de l’empire d’Alexandre le Grand, de la conquête macédonienne jusqu’à Cléopâtre et à la conquête romaine, avec des pôles de diffusion de la culture hellénique comme Alexandrie, Antioche, Pergame ou Bactres). Le terme « hellénistique », inspiré par le verbe grec ἑλληνίζειν / hellênízein : « vivre comme les Grecs », a été créé par l’historien allemand Johann Gustav Droysen dans Geschichte des Hellenismus (1836 et 1843) pour définir cet espace-temps où le grec devint une langue de communication et un vecteur d’influence culturelle.

L’expression « hellénisme » peut aussi être parfois improprement utilisée au sujet :

de divers aspects de la civilisation humaine présentés comme des « inventions des Grecs » (démocratie, politique, sciences, histoire ou philosophie) ;

des racines grecques des dénominations de la classification scientifique (noms d’éléments chimiques, de minéraux, d’espèces biologiques) ;

de la civilisation byzantine ;

de la construction identitaire de la Grèce moderne à partir des années 1820 ;

de la « Grande Idée », idéologie politique moderne ;

de la religion néo-hellénique moderne ;

de la diaspora grecque moderne.

Historiographie deutéronomiste

L'historiographie deutéronomiste, aussi appelée histoire deutéronomiste, ou encore document deutéronomiste, est une œuvre hypothétique dont seraient originellement extraits le Deutéronome (cinquième livre du Pentateuque) et les passages des Livres historiques, seconde partie de l'Ancien Testament faisant immédiatement suite au Deutéronome, qui présentent avec ce dernier une similitude stylistique ou théologique. Il s'agit des livres de Josué, Juges, 1 et 2 Samuel, 1 et 2 Rois. En exégèse biblique, l'abréviation HD est parfois utilisée.

L'étude de l'historiographie deutéronomiste a eu lieu en parallèle avec l'hypothèse documentaire, qui affirme que le Pentateuque est l'assemblage de quatre textes correspondant aux différents styles littéraires de l'ouvrage final. Le dernier quart du XXe siècle a vu l'abandon de l'hypothèse documentaire au sens strict, mais l'existence d'une école de rédaction deutéronomiste reste consensuelle parmi les exégètes, bien que diverses théories soient en concurrence pour expliquer sa présence dans le Tanakh.

Josué (football, 1979)

Josué, de son vrai nom Josué Anunciado de Oliveira, est un footballeur brésilien né le 19 juillet 1979 à Vitória de Santo Antão. Il joue au poste de milieu défensif.

Josué Pruner

Josué Georges Pruner (24 août 1881, Białystok - 26 novembre 1943, Auschwitz), est un rabbin français, né en Pologne, Grand rabbin de Nice, déporté à Auschwitz.

Jéricho

Jéricho (prononcer [ʒe.ʁi.ko] ; en arabe : أريحا Rīḥa ou Arīḥā ; en hébreu : יריחו Yerīḥo ; en grec : Iεριχώ) est une ville de Cisjordanie située sur la rive ouest du Jourdain. Son nom est dérivé de la racine sémitique /wrḥ/ « lune » et indique que la ville fut l'un des premiers centres de culte des divinités lunaires. Jéricho a été mentionnée pour la première fois dans le Livre des Nombres. Elle est considérée comme une des plus anciennes villes (bien que ce terme soit aujourd'hui discuté) habitées dans le monde et les archéologues ont mis au jour les restes de plus de 20 établissements successifs, et dont le premier remonte à 9 000 ans av. J.-C. La cité a aujourd'hui une population d'environ 27 000 habitants.

Jéricho a été décrite dans la Torah comme la « ville des palmiers », où d'abondantes sources d'eau tiède et d'eau froide jaillissent et donnent lieu à la culture de citrons, d'oranges, de bananes, de plantes oléagineuses, de melons, de figues et de raisins. La culture de la canne à sucre y est présente dès le Xe siècle. Jéricho est la ville la plus basse du monde avec une altitude proche de -240 m.

Livre de Josué

Le Livre de Josué (en hébreu ספר יהושע Sefer Y'hoshua) est le premier livre des Prophètes dans le Tanakh, la Bible hébraïque, et le premier livre historique de l'Ancien Testament chrétien. Il fait suite au Pentateuque, qui se termine par la mort de Moïse aux portes du pays de Canaan. Le livre relate la conquête du pays promis sous la direction de Josué, et il porte son nom parce qu'il en est le personnage principal, et non l'auteur. Selon la tradition juive, il fut écrit par Jérémie, lequel puisa dans des documents anciens qui dateraient du Xe siècle av. J.-C.[réf. nécessaire]Les chapitres 1 à 12 racontent l'invasion de Canaan. Y figurent notamment l'épisode des « Trompettes de Jéricho » et la bataille où Josué arrête le soleil et la lune (chap 10, 12-14). Les chapitres 13 à 24 montrent comment les tribus d'Israël se répartirent le pays et rapportent la recommandation finale de Josué. Le livre de Josué est un passage particulièrement violent de l'Ancien Testament. Le plus souvent la conquête des villes d'Israël (Jéricho, Macéna, Lebna, Lachis, Heglon, Hebron, Dabir...) est suivie de l'extermination méticuleuse de ses habitants selon les ordres donnés par Yahweh.

Livre des Juges

Le Livre des Juges (en hébreu ספר שופטים Sefer Shoftim) est l'un des livres de la Bible hébraïque (l'Ancien Testament pour les chrétiens). Il raconte la période de l'histoire des Hébreux entre la conquête du Pays de Canaan (rapportée dans le Livre de Josué) et l'apparition de la royauté. À cette époque (vers -1150 - -1130), c'est sous la pression d'un danger et sur un mode défensif que les tribus d'Israël mettent à leur tête un chef : c'est l'époque des Juges (shofet).

Nevi'im

Les Nevi'im (en hébreu נביאים / nébīīm, « Prophètes ») forment la seconde partie du Tanakh (Bible hébraïque), après la Torah (Pentateuque) et avant les Ketouvim (Autres Écrits).

Les Nevi'im (ou Nəḇî'îm) sont souvent désignés sous le nom de « Livres prophétiques » ou « Livres des Prophètes » en français, ou même simplement de « Prophètes ». Cependant le nom hébreu נביא (nabī) comporte une autre notion que celle véhiculée par le mot « prophète », puisqu'il signifie « produire » plutôt qu'« apporter au-devant ».

Nissan (mois)

Nissan (en hébreu : נִיסָן ; amharique : lissan) est le 7e mois de l’année civile (le 8e mois lors des années embolismiques) et le 1er mois de l’année ecclésiastique (à partir de laquelle se comptent les fêtes) du calendrier hébraïque.

C'est un mois printanier « plein » (de 30 jours). Il a généralement lieu entre les mois de mars et d'avril du calendrier grégorien.

Opération Josué

L'Opération Josué ou Opération Reine de Saba est une opération menée en 1985 par l'État d'Israël pour transférer 800 Falashas du Soudan vers son territoire.

George Bush père, alors vice-président des États-Unis, organisa avec la CIA cette « suite » à l'Opération Moïse qui avait déjà permis l'émigration de 8 000 personnes vers Israël. Le reste des Juifs d'Éthiopie fut bloqué par le régime de Mengistu Hailé Mariam jusqu'à la crise de 1991 qui permit la réalisation de l'Opération Salomon.

Certains[réf. nécessaire] pensent même que la perte du pouvoir par Mengistu a été facilitée par les services américains et israéliens à cause de son refus de laisser émigrer les Juifs d'Éthiopie.

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.