Isaac

Isaac (en hébreu : יצחק (SBL) Yiṣḥāq ; (API) /jisˤħa:q/ : « il rira » ; hébreu moderne : (API) /jitsˈχak/ ; en arabe : إسحاق (isHāq) (DMG) Isḥāq ; (API) /ʔisˈħaːq/) est un prénom masculin d'origine hébraïque. C'est aussi un personnage de la Bible (chapitre de la Genèse) et du Coran. Il est le fils d'Abraham et de Sarah. Il est le mari de Rébecca, le père de Jacob et d'Ésaü, et le demi-frère d'Ismaël.

Isaac
Le sacrifice d'Isaac (vers 1603), huile sur toile réalisée par Le Caravage.
Le sacrifice d'Isaac (vers 1603),
huile sur toile réalisée par Le Caravage.

יצחק

Données clés
Activité principale
Patriarche de la Bible
Ascendants
Abraham (père)
Sarah (mère)
Conjoint
Descendants
Famille
Ismaël
Zimran
Yokshan
Medan
Madian
Ishbak
Shouah

Récit biblique

La naissance

Un jour, alors qu'Abraham a 99 ans et demi, Dieu lui apparaît et lui propose de renouveler son alliance par la circoncision[1]. Il lui promet de nombreux descendants, parmi lesquels des rois qui régneront sur le pays de Canaan[2]. Il prédit que sa femme Sarah, qui a 90 ans et n'a pas d'enfant, accouchera dans un an d'Isaac[3], ce qui fait rire Abraham[4], et que cette alliance passera par Isaac[5]. Un jour qu'Abraham accueille chez lui trois hommes, Dieu apparaît, et l'un des étrangers réitère l'annonciation de la grossesse de Sarah. Sarah l'entend et rit à cette idée[6].

Isaac naît un an après. Son nom signifie en hébreu « il rira ». Il est circoncis à l'âge de huit jours[7], son père Abraham étant âgé de 100 ans[8]. Isaac grandit, est sevré et Abraham fait un grand festin[9]. Peu après le sevrage d'Isaac, Abraham chasse, sur la demande de Sarah, son autre fils Ismaël qu'il a eu d'Agar, pour qu'Isaac n'ait pas à partager l'héritage avec Ismaël[10].

Le « sacrifice » d'Isaac

Un jour, Dieu dit à Abraham d'offrir Isaac en holocauste sur le mont Moriah[11]. Abraham fend des bûches, et part avec Isaac, un âne et deux serviteurs[12]. Après trois jours de marche[13], il dit aux serviteurs de garder l'âne, et qu'il va se prosterner plus loin avec son fils[14]. Il charge Isaac des bûches[15]. Un midrash dit que ces deux serviteurs sont Éliézer de Damas et Ismaël fils d'Agar, et qu'ils se querellent pour savoir lequel des deux va être héritier d'Abraham après la mort d'Isaac[16]. Sur la route, Isaac demande où est l'agneau qui sera brûlé, et Abraham répond qu'il s'en remet à Dieu[17]. Une fois arrivés, Abraham élève un autel, dispose les bûches et lie son fils au bûcher[18]. Alors qu'il tend la main pour immoler Isaac[19], un ange, convaincu de la crainte que Dieu lui inspire, crie à Abraham d’épargner Isaac[20]. Un bélier[21], qu'Abraham voit pris au piège dans un fourré, est sacrifié à sa place[22],[23].

Un passage similaire apparaît dans la mythologie grecque : Athamas de Béotie tend la main pour immoler son fils Phrixos mais Héraclès envoyé par Zeus crie à Athamas d'épargner son fils et le bélier appelé Chrysomallos envoyé par Zeus apparaît alors[24].

Mariage d'Isaac

Sarah meurt âgée de 127 ans[25]. Un jour, Abraham, vieilli[26], demande à son plus ancien serviteur[27] de ramener de son pays une femme de sa famille pour Isaac[28]. Le serviteur part pour Aram avec dix chameaux chargés de présents[29] et en revient avec Rébecca, une cousine d'Isaac. Dès leur retour, Isaac aime et épouse Rébecca[30]. Isaac est âgé de 40 ans lorsqu'il épouse Rébecca[31]. Puis il enterre son père Abraham avec Ismaël dans la grotte de Makpéla, à côté de sa mère Sarah[32]. Lorsqu'il a 60 ans[33], Rébecca lui donne deux fils jumeaux[34] : Ésaü (l'aîné) qui devient un chasseur habile et Jacob plus calme restant sous des tentes[35]. Isaac préfère Ésaü car il aime le gibier[36].

Pour fuir une famine, Isaac et Rébecca vont à Guérar chez le roi Abimélech[37]. Isaac fait passer Rébecca pour sa sœur[38] mais Abimélech s'en rend compte et en fait le reproche à Isaac[39]. Isaac s'enrichit mais les habitants de Guérar le jalousent[40] et comblent les puits creusés par les serviteurs d'Abraham[41] puis sur la demande du roi, Isaac va habiter dans l'oued de Guérar[42]. Isaac débouche les puits creusés aux jours d'Abraham et comblés par les Philistins[43] et en creuse de nouveaux, de plus en plus loin de Guérar, les deux premiers appelés Eseq et Sitna qui sont successivement contestés par les habitants et le troisième appelé Rechoboth qui n'est pas contesté[44]. Il gagne Beer-Sheva, où Dieu lui renouvelle l'alliance conclue avec son père Abraham[45]. Il s'y installe, bâtit un autel et creuse un puits[46]. Abimélech le rejoint et conclut une alliance avec Isaac, qu'il juge béni de Dieu[47]. Des midrashim identifient cet Abimélech à Benmélech fils de l'Abimélech rencontré par Abraham[48],[49].

Bénédiction d'Isaac

Isaak zegent Jakob Rijksmuseum SK-A-110.jpeg
Isaac bénissant Jacob
huile sur toile de Govaert Flinck, 1638.

Isaac vieillit et devient aveugle, alors il appelle son fils aîné Ésaü qui s'exécute[50]. Il lui demande de chasser du gibier et de lui faire un plat savoureux car il veut le bénir[51]. Pendant l'absence d'Ésaü parti chasser[52] à l'instigation de sa mère Rébecca[53], Jacob se présente devant Isaac revêtu des vêtements[54] et sous le nom[55] d'Ésaü, amenant deux bons chevreaux du troupeau cuisinés par sa mère[56]. Isaac reconnaît la voix de Jacob mais se ravise en prenant les mains de Jacob[57], recouvertes d'une peau de chevreau[58] et velues comme celles d'Ésaü[59]. Isaac mange et boit[60], puis Jacob embrasse Isaac qui reconnaît l'odeur d'Ésaü à ses habits qui exhalent la senteur des champs[61]. Il bénit Jacob âgé de 63 ans[62], et le fait chef de sa fratrie et de ses biens. Isaac comprend la supercherie de Jacob[63] lorsque Ésaü revient de la chasse[64] et se présente devant lui pour obtenir sa bénédiction[65]. Ésaü réclame une autre bénédiction[66] mais son père Isaac lui dit qu'il vivra de son épée et servira son frère puis que plus tard il brisera son joug[67].

Isaac et Rébecca n'aiment pas les deux femmes hittites d'Ésaü[68], alliances interdites par le Deutéronome[69]. À l'instigation de Rébecca[70], Isaac envoie Jacob à Aram, dans la maison de Betouel, épouser une fille de son beau-frère Laban, après l'avoir béni comme successeur d'Abraham[71].

Isaac meurt âgé de 180 ans à Mambré, près de Hébron et est enterré par Ésaü et Jacob[72] dans le caveau familial de la grotte de Makpéla[73]. Flavius Josèphe dit qu'Isaac meurt âgé de 185 ans et non pas de 180 ans[74].

Tradition juive

La tradition juive de la Brith milah veut que l'on soit circoncis à l'âge de 8 jours, comme Isaac.

L'épisode biblique encore appelé sacrifice d'Isaac dans le christianisme est connu dans le judaïsme sous le nom de ligature d'Isaac (עקדת יצחק, 'akedat itshak en hébreu) parce que ce dernier n'a pas été immolé et parce que Dieu ne prononce à aucun moment les mots « tuer » ou « sacrifice ».

D’après Rachi, dans cet épisode, il est écrit que Dieu demanda à Abraham le sacrifice de son fils « unique » en parlant d’Isaac parce qu'il est vraiment le premier-né de sa femme Sarah, alors qu'Ismaël n'est autre que le fils d'Agar, la servante égyptienne de Sarah. C’est la raison pour laquelle Dieu dit à Abraham « ton fils unique » en parlant du fils (Isaac) de son épouse légitime Sarah.

Dans la tradition juive, alors qu'Abraham représente la charité (midat hahessed), Isaac représente la rigueur (midat hadin). Isaac n'a jamais quitté de sa vie la terre d'Israël.

La tradition identifie la grotte de Makpéla, où Isaac est enterré, avec le tombeau des Patriarches qui est un lieu saint du judaïsme.

Isaac dans l’islam

Isaac apparaît plusieurs fois dans le Coran[note 1], souvent après Ismaël. Dans le Coran, l’histoire du sacrifice d'Abraham ne mentionne pas le nom du fils sacrifié, et n’indique pas qu'il s’agit de son propre fils. Plus tard, des érudits de l'islam comme Ibn Kathir ont apporté des arguments pour montrer que le sacrifice envisagé par Abraham était celui d’Ismaël. Selon les écrits, Dieu demanda à Abraham le sacrifice de son fils « unique » et Ismaël étant aîné, il serait donc le « fils unique » jusqu'à la naissance d'Isaac. C'est actuellement l’interprétation courante en Islam.

Isaac fait partie des prophètes de l’islam ; c’est un patriarche qui a porté le message du monothéisme. Il est souvent associé à son père Abraham ou à son frère Ismaël. Sa naissance est racontée surtout dans la sourate XI, versets 71 à 73, mais aussi dans d'autres sourates[note 2].

Mise en musique

  • Giacomo Carissimi a composé une Histoire sacrée: Abraham et Isaac, à cinq voix et orgue
  • Marc-Antoine Charpentier a composé une Histoire sacrée: Le Sacrifice d'Abraham (Sacrificium Abrahae), H402-H 402 a-H 402 b, pour solistes, chœur, deux dessus instrumentaux, et basse continue. (vers 1681)

Bibliographie

Références

  1. Gn 17,10-14.
  2. Gn 17,4-9.
  3. Gn 17,16.
  4. Gn 17,17.
  5. Gn 17,19.
  6. Gn 18,1-15.
  7. Gn 21,4.
  8. Gn 21,5.
  9. Gn 21,8.
  10. Gn 21,9-1O.
  11. Gn 22,1-2.
  12. Gn 22,3.
  13. Gn 22,4.
  14. Gn 22,5.
  15. Gn 22,6.
  16. Midrash Sepher Hayashar, édition Lazarus Goldschmidt, Berlin, 1923, pages 76 et 77.
  17. Gn 22,7-8.
  18. Gn 22,9.
  19. Gn 22,10.
  20. Gn 22,11-12.
  21. Thomas Römer, Dieu obscur : Cruauté, sexe et violence dans l'Ancien Testament, éd. Labor et Fides, p. 60, extrait en ligne.
  22. Dictionnaire encyclopédique du judaïsme [détail des éditions], 1996, p. 83.
  23. Gn 22,13.
  24. Alexander Haggerty Krappe, « La légende d'Athamas et de Phrixos », Revue des Études Grecques, vol. 37, no 173, 1924, pages 381 à 389.
  25. Gn 23,1.
  26. Gn 24,1.
  27. Gn 24,2.
  28. Gn 24,4.
  29. Gn 24,10.
  30. Gn 24,67.
  31. Gn 25,20.
  32. Gn 25,9-10.
  33. Gn 25,26.
  34. Gn 25,24-26.
  35. Gn 25,27.
  36. Gn 25,28.
  37. Gn 26,1.
  38. Gn 26,7.
  39. Gn 26,8-11.
  40. Gn 26,13-14.
  41. Gn 26,15.
  42. Gn 26,16-17.
  43. Gn 26,18.
  44. Gn 26,19-22.
  45. Gn 26,23-24.
  46. Gn 26,25.
  47. Gn 26,26-31.
  48. Midrash Leqah Tobh Genèse, édition Salomon Buber, Vilna, 1880, page 126.
  49. Midrash Sépher Hayashar, édition Lazarus Goldschmidt, Berlin, 1923, page 84.
  50. Gn 27,1.
  51. Gn 27,3-4.
  52. Gn 27,5.
  53. Gn 27,8.
  54. Gn 27,15.
  55. Gn 27,18-19.
  56. Gn 27,9.
  57. Gn 27,22.
  58. Gn 27,16.
  59. Gn 27,23.
  60. Gn 27,25.
  61. Gn 27,26-27.
  62. Bible dans la traduction du Rabbinat avec le commentaire de Rachi, traduction Jacques Kohn. Note du verset 9 du chapitre 28 de la Genèse.
  63. Gn 27,35.
  64. Gn 27,30.
  65. Gn 27,34.
  66. Gn 27,38.
  67. Gn 27,40.
  68. Gn 26,34-350
  69. Dt 7,3.
  70. Gn 27,46.
  71. Gn 28,1-5.
  72. Gn 35,27-29.
  73. Gn 49,31.
  74. Flavius Josèphe, Antiquités judaïques, livre 1, XXII:1.

Notes

  1. Voir notamment la sourate XIV, 39, la sourate II, 125-140, et la sourate XXXVII, 112.
  2. Voir sourate XIX, 49, sourate XXIX, 27.

Annexes

Liens vers le récit biblique

Livre de la Genèse

  • Chapitre 18 (1-15) : Chênes de Mamré, annonce de la naissance d'Isaac.
  • Chapitre 21 : Naissance d'Isaac, conflit de Sarah avec Agar et Ismaël, promesses de Dieu envers Ismaël.
  • Chapitre 22 : Sacrifice d'Isaac, renouvellement de l'alliance.
  • Chapitre 24 : Mariage d'Isaac et de Rebecca.
  • Chapitre 25 : Fin de la vie d'Abraham, naissance de Ésaü et de Jacob, vente du droit d'aînesse.
  • Chapitre 26 : Famine, Isaac craint pour sa vie et fait passer sa femme pour sa sœur auprès d'Abimélec, mariage d'Ésaü.
  • Chapitre 27 : Jacob trompe son père avec la complicité de sa mère, bénédiction du fils ainé sur Jacob, Ésaü veut tuer son frère Jacob.
  • Chapitre 28:1-9 : Rivka, la femme d'Isaac, envoie Jacob se réfugier chez Lavan son oncle.
  • Chapitre 35:27-29 : Mort d'Isaac.

Liens vers les Parasha

  • Vayera, וירא Genèse 18:1-22:24.
  • Haye Sarah, חיי שרה Genèse 23:1-25:18.
  • Toledot, תולדות Genèse 25:19-28:9.
  • Vayetze, ויצא Genèse 28:10-32:3.
  • Vayishla'h, וישלח Genèse 32:4-36:43.
  • Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail de la Bible
  • Portail de l’islam
  • Portail de la théologie
Abraham

Abraham (hébreu : אַבְרָהָם /av.ra.'ham/, guèze : አብርሃም /ab.ra.'ham/, arabe : إبراهيم /ib.ra.'him/) est le principal patriarche des religions juive, chrétienne et musulmane. Il est la figure centrale du Livre de la Genèse. Abraham fait partie des premiers patriarches de la Bible,,. Initiateur du monothéisme, aïeul du judaïsme , du christianisme et de l'islam.

Dans le Livre de la Genèse, son nom est initialement Abram (« le Père est exalté ») puis devient Abraham, ce qui signifie « père d'une multitude de nations »,. Il est nommé Ibrahim dans le Coran.

Deux passages bibliques mentionnent qu'Abraham est enterré à Hébron et la tradition juive situe la tombe dans des grottes au pied du monument connu comme le Tombeau des Patriarches.

Adolphe Crémieux

Adolphe Crémieux, à l’origine Isaac Jacob Adolphe Crémieux, né le 30 avril 1796 à Nîmes et mort le 10 février 1880 à Paris, est un avocat et homme politique français, dignitaire de la franc-maçonnerie, promoteur de l’Alliance israélite universelle et fondateur de l’École normale israélite orientale. Ami de l’abbé Grégoire, il a prononcé son éloge funèbre.

Il est surtout connu comme auteur du décret Crémieux d’octobre 1870 qui attribuait la citoyenneté française aux « indigènes israélites d’Algérie ».

Folio SF

Folio SF est une collection de romans de science-fiction initiée en 2000 par les éditions Gallimard.

Inside Llewyn Davis

Inside Llewyn Davis, ou Être Llewyn Davis au Québec, est une comédie dramatique américano-française de Joel et Ethan Coen sortie en 2013. Le film était en compétition officielle pour la Palme d'or au 66e Festival de Cannes, et a remporté le Grand Prix du jury.

Isaac Albéniz

Isaac Manuel Francisco Albéniz y Pascual, né le 29 mai 1860 à Camprodon (Province de Gérone, Espagne) et mort le 18 mai 1909 à Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques, France), est un pianiste et compositeur espagnol. Il est particulièrement renommé pour ses œuvres pour piano inspirées de la musique folklorique espagnole. Francisco Tárrega et Miguel Llobet (pour ne citer qu'eux) ont transcrit pour la guitare un grand nombre de ses pièces. Ces transcriptions participent aujourd'hui grandement à la renommée d'Albéniz.

Isaac Asimov

Isaac Asimov [ˈaɪzək ˈæzɪmɒv], né vers le 2 janvier 1920 à Petrovitchi, en Russie, et mort le 6 avril 1992 à New York, aux États-Unis, est un écrivain américano-russe (naturalisé américain en 1928) et un professeur de biochimie à l'Université de Boston, surtout connu pour ses œuvres de science-fiction et ses livres de vulgarisation scientifique.

Asimov est un écrivain prolifique qui a écrit ou édité plus de 500 livres et répondu à environ 90 000 lettres et cartes postales. Ses livres ont été publiés dans 9 des 10 grandes catégories de la classification décimale de Dewey. L'œuvre la plus célèbre d'Asimov est la série Fondation (Foundation), dont les trois premiers livres ont remporté l'unique prix Hugo de la « Meilleure série de tous les temps » en 1966. Ses autres séries majeures sont le cycle de l'Empire (Galactic Empire) et le cycle des robots (Robot series).

A ce titre, il fait partie, avec Arthur C. Clarke et Robert A. Heinlein, des « Trois Grands » (Big Three) auteurs de science-fiction de langue anglaise,,.

Il a également écrit des ouvrages ayant pour thèmes la fiction mystérieuse (en) et la fantasy, ainsi que de nombreux ouvrages de non-fiction. La plupart de ses livres de sciences populaires expliquent les concepts de manière historique, remontant aussi loin que possible à une époque où la science en question était à son stade le plus simple. Des exemples incluent le Guide to Science (en), la série en trois volumes Understanding Physics (en), et Asimov's Chronology of Science and Discovery. Il a écrit sur de nombreux autres sujets scientifiques et non scientifiques, tels que la chimie, l'astronomie, les mathématiques, l'histoire, l'exégèse biblique et la critique littéraire.

Asimov a été président de l'American Humanist Association. L'astéroïde (5020) Asimov, un cratère sur la planète Mars,, une école primaire à Brooklyn et un prix littéraire (Isaac Asimov Awards (en)) sont nommés en son honneur.

Isaac Bashevis Singer

Isaac Bashevis Singer (né Yitskhok-Hersh Zynger, en yiddish : יצחק באַשעװיס זינגער) est un écrivain juif polonais naturalisé américain, né le 21 novembre 1902 à Leoncin dans le Royaume du Congrès (Pologne) et décédé le 24 juillet 1991 à Surfside près de Miami, en Floride.

Auteur de romans en yiddish, il reçoit le prix Louis Lamed à deux reprises, puis le National Book Award en 1970 pour un ouvrage de littérature d'enfance et de jeunesse, puis en 1974 (ex æquo avec Thomas Pynchon). Il reçoit également le prix Nobel de littérature en 1978 « pour son art de conteur enthousiaste qui prend racine dans la culture et les traditions judéo-polonaises et ressuscite l'universalité de la condition humaine. ».

Isaac Hayes

Isaac Lee Hayes, né le 20 août 1942 à Covington, Tennessee, et décédé le 10 août 2008 à Memphis, Tennessee, est un chanteur, producteur et compositeur soul, ainsi qu'un acteur américain.

Isaac II Ange

Isaac II Ange (en grec byzantin : Ισαάκιος Βʹ Άγγελος), (1156-1204), est un empereur byzantin de 1185 à 1195 et de 1203 à 1204, fils d'Andronic Doukas Ange et d'Euphrosyne Kastamonites. C'est un arrière-petit-fils d'Alexis Ier Comnène.

Isaac Ier

Isaac Ier (grec : Ισαάκιος Aʹ Κομνηνός), né vers 1007 et mort en 1061, est un empereur byzantin qui régna du 8 juin 1057 au 25 décembre 1059 et est le fondateur de la dynastie Comnène.

Fils du général Manuel Erotikos Comnène et devenu orphelin en bas âge, il fut confié avec son frère aux bons soins de l'empereur Basile II qui les fit instruire au monastère du Stoudion. Il se lança ensuite dans la carrière militaire et servit comme commandant en chef de l'armée d'Orient vers 1042 et 1054. En 1057, il se retrouva à la tête d'une conspiration des généraux de l'armée d'Orient contre le nouvel empereur Michel VI. Proclamé empereur le 8 juin 1057 par ses partisans, il réussit à défaire les forces loyales à l'empereur lors de la bataille de Petroe, dans la plaine de l'Hadès le 20 août suivant. Dans les négociations qui suivirent, Isaac aurait accepté d'être adopté par l'empereur avec droit de succession, mais cette proposition fut rejetée par ses troupes. Au même moment, dans la capitale, une faction de la population conduite par le patriarche Michel Ier Cérulaire contraignit Michel VI à abdiquer le 30 août. Entré à Constantinople, Isaac fut couronné par le même patriarche le 1er septembre 1057.

Son premier objectif fut de restaurer les finances publiques. Après avoir récompensé ses partisans et les haut-gradés militaires, il prit très rapidement une série de mesures qui s'avérèrent impopulaires : baisse des salaires, hausse des taxes, abolition de privilèges fiscaux. Mais surtout, il confisqua certaines propriétés de l'Église, ce qui lui valut l'opposition du patriarche dont la volonté de puissance le portait à se présenter comme l'égal de l'empereur. En novembre 1058, l'empereur ordonna son arrestation et son exil avant de convoquer un synode pour le démettre. Toutefois celui-ci mourut avant la tenue du procès. Isaac nomma alors un ancien premier ministre, Constantin Leikoudès, pour lui succéder.

Sur le plan extérieur, la situation demeura relativement calme durant son court règne. En Asie mineure, les Turcs tentèrent sans succès en 1058 d'attaquer le fort de Mormrans ; un autre raid contre Taron n'eut pas plus de succès. Au nord-ouest des Balkans, les raids des Magyars prirent fin avec la signature d'un traité en 1059, alors que le même été, Isaac conduisit avec succès une campagne contre les Petchenègues au nord-est.

Peu de temps après son retour de la campagne contre les Petchenègues, l'empereur tomba malade. Épuisé physiquement et mentalement, il se résolut à abdiquer sur les conseils de Michel Psellos, devenu un conseiller influent à la cour. Il se retira alors au monastère du Stoudion où il mourut quelques mois plus tard.

Isaac Newton

Isaac Newton (25 décembre 1642 J – 20 mars 1727 J, ou 4 janvier 1643 G – 31 mars 1727 G) est un physicien, mathématicien, philosophe, alchimiste, astronome et théologien anglais, puis britannique. Figure emblématique des sciences, il est surtout reconnu pour avoir fondé la mécanique classique, pour sa théorie de la gravitation universelle et la création, en concurrence avec Gottfried Wilhelm Leibniz, du calcul infinitésimal.

En optique, il a développé une théorie de la couleur basée sur l'observation selon laquelle un prisme décompose la lumière blanche en un spectre visible. Il a aussi inventé le télescope à réflexion composé d'un miroir primaire concave appelé télescope de Newton.

En mécanique, il a établi les trois lois universelles du mouvement qui constituent en fait des principes à la base de la grande théorie de Newton concernant le mouvement des corps, théorie que l'on nomme aujourd'hui « mécanique newtonienne » ou encore « mécanique classique ».

Il est aussi connu pour la généralisation du théorème du binôme et l'invention dite de la méthode de Newton permettant de trouver des approximations d'un zéro (ou racine) d'une fonction d'une variable réelle à valeurs réelles.

Newton a montré que le mouvement des objets sur Terre et des corps célestes sont gouvernés par les mêmes lois naturelles ; en se basant sur les lois de Kepler sur le mouvement des planètes, il développa la loi universelle de la gravitation.

Son ouvrage Philosophiæ Naturalis Principia Mathematica,, publié en 1687, est considéré comme une œuvre majeure dans l'histoire des sciences. C'est dans celui-ci qu'il décrit la loi universelle de la gravitation, formule les trois lois universelles du mouvement et jette les bases de la mécanique classique. Il a aussi effectué des recherches dans les domaines de la théologie et de l'alchimie.

Isaac Stern

Isaac Stern, né le 21 juillet 1920 à Kremenets, Deuxième République (Pologne), et mort le 22 septembre 2001 à New York, est un violoniste américain, l'un des plus illustres représentants de la première génération de musiciens entièrement formés aux États-Unis.

Isaac Titsingh

Isaac Titsingh est un chirurgien, négociant et ambassadeur néerlandais né le 10 janvier 1745 à Amsterdam et mort le 2 février 1812 à Paris.

Isidor Isaac Rabi

Isidor Isaac Rabi, né le 29 juillet 1898 à Rymanów (Autriche-Hongrie) et décédé le 11 janvier 1988 à New York, est un chercheur et professeur de physiques américain d'origine austro-hongroise. Il reçoit le prix Nobel de physique de 1944 « pour sa méthode de résonance servant à enregistrer les propriétés magnétiques du noyau atomique ».

Jerome Isaac Friedman

Jerome Isaac Friedman (28 mars 1930 à Chicago, États-Unis) est un physicien américain. Il est colauréat avec Henry Way Kendall et Richard E. Taylor du prix Nobel de physique de 1990.

Jules Isaac

Jules Isaac, (nom complet: Jules Marx Isaac) né le 18 novembre 1877 à Rennes et mort le 5 septembre 1963 à Aix-en-Provence, est un historien français. Il est l'auteur, à la suite d'Albert Malet, de célèbres manuels d'histoire, usuellement appelés « Malet et Isaac ». Jules Isaac est également un pionnier des Amitiés judéo-chrétiennes, notamment à travers sa participation active aux travaux de la Conférence de Seelisberg.

Newton (unité)

Le newton (symbole : N) est l'unité de mesure de la force nommée ainsi en l'honneur d'Isaac Newton pour ses travaux en mécanique classique.

Il équivaut à un kilogramme mètre par seconde carrée (1 kg m s−2).

Rachi

Rabbi Chlomo ben Itzhak HaTzarfati (hébreu : רבי שלמה בן יצחק הצרפתי Rabbi Salomon fils d'Isaac le Français) plus connu sous les noms de Rachi, Rabbi Salomo et Salomon de Troyes, né à Troyes en France vers 1040 et mort dans la même ville le 13 juillet 1105, a été pour sa communauté juive troyenne un rabbin respecté, un exégète biblique et un poète fameux, un légiste et un décisionnaire célèbre. Pour la France septentrionale au XIe siècle, en particulier par ses gloses et écrits divers en ancien français, il demeure surtout un écrivain, un philosophe, un chroniqueur peut-être vigneron champenois qui atteste la saveur et l'état de la langue orale et véhiculaire d'alors.

Principalement connu de nos jours pour ses commentaires sur la quasi-totalité de la Bible hébraïque et du Talmud de Babylone, il est l’une des principales autorités rabbiniques du Moyen Âge et compte parmi les figures les plus influentes du judaïsme. Il est aussi l’un des savants juifs ayant le plus marqué l'histoire des idées de l'Occident chrétien. Son exégèse biblique, appelée Commentaire, a en effet inspiré à Abélard pour le Paraclet, par l'intermédiaire des tossafistes, le premier cours sur la Genèse depuis Saint Jérôme, initiant l'étude de l'Ancien Testament, puis a influencé, par le truchement de Nicolas de Lyre, la traduction de la Bible par Martin Luther.

Famille d'Abraham
Ancêtres
Frères (et neveux)
Conjoints
Enfants et petits-enfants
Fils de Loth
Prophètes de l’islam dans le Coran

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.