International Standard Serial Number

L'International Standard Serial Number (ISSN) ou Numéro international normalisé des publications en série est un numéro international qui permet d'identifier de manière unique une publication en série. Il concerne donc les journaux, les revues et les collections de monographies, quel que soit le support. Au-delà de son rôle d’identifiant pérenne des titres, l’ISSN est un outil essentiel pour la gestion des périodiques pour l’archivage électronique, le catalogage, la distribution, la gestion des abonnements et la numérisation. Les monographies emploient quant à elles la numérotation ISBN.

L'ISSN[1] est normalisé par le texte ISO 3297:2007[2] (ICS no 01.140.20) et dépend du comité technique ISO/TC46[3] (Information et documentation). Initialement publié en 1975, le texte officiel a été révisé en 1986, 1998 et 2007. Cette norme peut être commandée sur le site de l'ISO.

Logo ISSN
Logo de l'ISSN

Présentation

Un numéro ISSN se présente sous la forme de deux groupes de quatre chiffres séparés par un tiret, précédés de l'acronyme « ISSN » lui-même. Le huitième chiffre est un chiffre de contrôle calculé en fonction d’un algorithme modulo 11 sur la base des sept précédents chiffres, ce peut être un « X » si le résultat du calcul est égal à 10, en vue d’éviter toute ambiguïté. Comme la valeur du dernier chiffre est totalement dépendante de celles des sept premiers, il existe dix millions d’ISSN possibles (10 puissance 7) dont un peu moins de deux millions ont déjà été attribués (en juin 2017), soit 20 % de toutes les combinaisons, et environ 700 000 de plus en mars 2019[4] (près de 27 % des ISSN possibles), ce qui laisse un temps relativement court avant que la réserve d'ISSN soit épuisée (une vingtaine d'années seulement si le rythme d'attribution reste constant).

Exemple : Pour le numéro ISSN (à sept chiffres) ISSN 0395-203 quelle est-la clé de contrôle ?

Exemple de calcul de clé
Code ISSN 0 3 9 5 2 0 3
Pondération 8 7 6 5 4 3 2
Produit 0 21 54 25 8 0 6

Soit au total 114 dont le reste de la division euclidienne par 11 est 4. La clé de contrôle est donc 11 - 4 = 7. L'ISSN au complet est : ISSN 0395-2037 (Il s'agit de l'ISSN du quotidien Le Monde).

C’est un code numérique qui n’a aucune signification intrinsèque (contrairement aux chiffres d'un ISBN). Un ISSN est lié à :

  • un titre
  • une période (année-année)
  • une langue
  • un support (papier ou électronique)

Chaque fois que l'un de ces quatre paramètres change, l'ISSN change aussi. Si une publication change de titre puis reprend son ancien titre, il faudra alors trois ISSN distincts car les périodes seront distinctes.


L’ISSN est associé au titre de la publication ; si celui-ci est modifié de manière significative, un nouvel ISSN doit être attribué sans qu’il annule pour autant le numéro précédent (ex. : ISSN 1273-9006 pour le journal France-observateur (1954-1964) puis ISSN 0029-4713 pour Le Nouvel observateur (Paris) (1964-).

Principes généraux

Attribution

L’ISSN (International Standard Serial Number) identifie toutes les ressources continues, quel que soit leur support, imprimé ou électronique :

  • journaux
  • publications annuelles (rapports, annuaires, répertoires…)
  • revues
  • magazines
  • collections
  • sites web
  • bases de données
  • blogs, etc.

L’ISSN identifie la publication en tant que telle, en référence à son titre et à son support. Ainsi, on aura toujours le même ISSN pour :

  • tous les fascicules d’un périodique
  • tous les numéros d’un magazine
  • tous les CD-Rom d’une série, etc.

Si la publication est déclinée sur différents supports (publication électronique, publication en braille, etc.), il faut un numéro ISSN par support.

ISSN de presse écrite

Le « p-ISSN » (en anglais : press ISSN) est l'ISSN par défaut, qui concerne la presse écrite.

ISSN électronique

Le « e-ISSN » (ou eISSN, en anglais electronic ISSN) est l'ISSN qui concerne la presse électronique (en ligne).

Exemple : l'ISSN 2380-5382 et l'e-ISSN 2469-6722 correspondent à la revue Texas Review.

ISSN de liaison

Révisée en septembre 2007, la norme ISO 3297 prévoit désormais l'attribution d'un ISSN de liaison, ou ISSN-L[5], à toute ressource continue. Répondant à un vrai besoin, l'ISSN-L permet d'identifier sans ambiguïté une ressource donnée indépendamment de son support. Par exemple, l'ISSN-L fera le lien entre la version imprimée d'un quotidien et sa version internet.

Réseau ISSN

Centre international de l'ISSN

Le Réseau ISSN a été établi de façon formelle en 1975. Le Centre international de l'ISSN (CIEPS) a été officiellement créé à Paris en 1976, en vertu d’un accord[6] signé entre l’UNESCO[7] et la France, État hôte du Centre international[8].

Cet accord est repris dans une loi et un décret ayant rang de traité multilatéral, dont l’UNESCO est dépositaire.

Le CIEPS coordonne l’activité des pays membres, il est responsable du maintien et de l’édition du Registre international de l’ISSN. Il est également chargé d’attribuer des ISSN aux publications internationales, ainsi qu’aux publications éditées dans les pays ne disposant pas de Centre national ISSN.

Le Centre international de l'ISSN a fêté ses 40 ans en 2015[9].

Centres francophones

L’attribution d’un ISSN est de la compétence du Centre national ISSN dont dépend l’éditeur qui en fait la demande. Si un pays ne dispose pas de Centre national ISSN, c’est le Centre international de l’ISSN qui procède à l’attribution de l’ISSN. Il existe 13 centres francophones sur les 88 centres[10] que compte le réseau en 2014 :

  • Europe : France, Belgique, Suisse, Luxembourg
  • Afrique : Bénin, Maroc, Tunisie, Sénégal, Mali, Algérie, Burkina Faso, Maurice
  • Amérique : Canada

En France, l'ISSN est attribué gratuitement par la Bibliothèque nationale de France[11].

Services associés

Registre de l’ISSN

Publié par le Centre international de l’ISSN, le Registre international de l’ISSN[12] répertorie tous les ISSN attribués à des publications en série. C’est la source de référence la plus complète au monde en matière d’identification de publications en série.

Depuis ses débuts, plus d’1,8 million d’ISSN ont été attribués par le Réseau ISSN.

ISSN Premium

ISSN Premium[13] est un service du Centre international de l’ISSN permettant la vérification de listes de titres/ISSN et l’extraction sur mesure d’une partie des données du Registre de l’ISSN.

LTWA

LTWA[14], « List of Title Word Abbreviations », soit en français « Liste d’abréviations de mots de titres » est une liste qui contient toutes les abréviations normalisées utilisées pour les mots des titres de revue dans les citations scientifiques. Basée sur la norme ISO 4, elle est tenue à jour par le Centre international de l’ISSN.

Exemple : Titre : Journal international de biologie moléculaire Titre abrégé : J. int. biol. mol.

La LTWA comprend plus de 56 000 mots et leurs abréviations dans 65 langues.

ROAD

ROAD[15], Directory of Open Access scholarly Resources, est un nouveau service mis en ligne par le Centre international de l’ISSN en collaboration avec le Secteur de la Communication et de l’Information de l’UNESCO. ROAD est disponible en version béta depuis décembre 2013.

ROAD donne accès gratuitement à un sous-ensemble de notices bibliographiques qui décrivent des ressources scientifiques en accès libre identifiées par un ISSN : des revues, des monographies, des comptes rendus de conférences, et des dépôts d’archives universitaires. Ces notices, créées par les Centres ISSN (88 Centres nationaux dans le monde + le Centre international de l’ISSN), sont enrichies par des métadonnées concernant la couverture d’une ressource par des bases d’indexation, des registres et des indicateurs de performance.

Ceux-ci sont actuellement au nombre de 15 : EconLit[16], PsycINFO®[17], Scopus[18], Catalogo (Latindex)[19], DOAJ[20], The Keepers Registry[21], SJR[22], SNIP[23], CAB Abstracts[24], Global Health[25], Linguistics Abstracts[26], MEDLINE®[27], PubMed Central®[28] (PMC), ATLA Religion Database[29] et ATLA Catholic Periodical and Literature Index[30].

Identifiants associés

ISSN et DOI

La norme ISO 3297:2007 précise le lien entre ISSN et DOI[31]. Grâce aux métadonnées, l’ISSN identifie de manière précise un titre de périodique tandis qu’un DOI au niveau d’un titre de périodique électronique crée un lien permanent vers la page de titre de cette ressource. Les métadonnées enregistrées par l’éditeur lorsqu’il crée un DOI pour une revue sont uniquement le titre, le titre abrégé, l’ISSN et l’URL.

Exemple : l’éditeur Wiley publie la revue Abacus[32]. L’ISSN de la version électronique de cette revue est 1467-6281, utilisé comme suffixe dans le DOI correspondant 10.1111/(ISSN)14676281. Ce DOI est utilisé dans l’adresse de la revue sur le site public de Wiley : onlinelibrary.wiley.com/journal/10.1111/(ISSN)1467-6281.

ISSN et codes à barres

La norme ISO 3297:2007 précise également le lien entre ISSN et EAN. Un préfixe spécifique est ajouté à l’ISSN à sept chiffres (sans la clé de contrôle). Un suffixe peut être ajouté par l’éditeur et une clé de contrôle complète l’identifiant qui est matérialisé par un code à barres sur les publications imprimées. Il est géré au niveau international par GS1 International[33], organisme situé à Bruxelles.

ISSN with addon EAN13

Pour les publications en série, le code à barres EAN 13 est structuré de la façon suivante :

  • les trois premiers chiffres correspondent au préfixe 977 attribué aux publications en série
  • les sept chiffres suivants correspondent à l’ISSN (sans le tiret et sans le caractère de contrôle final)
  • les 11e et 12e caractères sont variables et peuvent être utilisés par l’éditeur pour exprimer des informations complémentaires (changement de prix par exemple) ;
  • le 13e caractère est une clé de contrôle calculée selon le modulo 10

Le code EAN 13 peut être complété par un additif de deux ou cinq caractères indiquant habituellement le numéro de la livraison

Partenariats

The Keepers Registry

The Keepers Registry[21] est un service en ligne qui a pour objectif de recenser les modalités d'archivage des revues électroniques scientifiques. Celui-ci permet de savoir si une revue électronique est conservée de façon pérenne ou si elle court le risque d’être perdue.

Développé par Edina[34] à l’Université d’Edimbourg en partenariat avec le Centre international de l’ISSN, ce service a pour origine un projet financé par JISC, « Piloting an E-journals Preservation Registry Service » (PEPRS[35]). Le nom « The Keepers » (Les Gardiens) désigne les organisations qui gèrent des programmes d’archivage pérenne pour les revues électroniques.

Le Registre international de l’ISSN joue un rôle clé de données d’autorité auxquelles sont associées les métadonnées fournies par chacune des organisations d’archivage, concernant les contenus qu’elles traitent.

Latindex

Latindex[36] est une initiative lancée en 1997 par l’université nationale autonome du Mexique (UNAM[37]) pour promouvoir la visibilité et la diffusion des revues et journaux scientifiques latino-américains, et améliorer la qualité des journaux et revues publiés dans la région. Aujourd’hui, Latindex est un réseau régional qui compte 23 pays membres en Amérique Latine, aux Caraïbes ainsi que l’Espagne et le Portugal.

Notes et références

  1. Marie-Louise Bossuat, « Le numéro international normalisé des publications en série (ISSN) », Bulletin des bibliothèques de France, no 12,‎ (ISSN 1292-8399, lire en ligne)
  2. « ISO 3297:2007 : Information et documentation -- Numéro international normalisé des publications en série (ISSN) », sur iso.org (consulté le 25 novembre 2014)
  3. « ISO/TC 46 Information et documentation », sur iso.org (consulté le 25 novembre 2014)
  4. « ISSN Portal », sur ISSN Portal
  5. « L’ISSN-L pour les publications à supports multiples », sur issn.org (consulté le 25 novembre 2014)
  6. « Accord entre le gouvernement de la République française et l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture au sujet de la création et du fonctionnement d'un centre international d'enregistrement des publications en séries (ISDS) », sur diplomatie.gouv.fr (consulté le 25 novembre 2014)
  7. « UNESCO », sur fr.unesco.org (consulté le 25 novembre 2014)
  8. http://www.issn.org/fr/le-centre-et-le-reseau/notre-mission/presentation-du-centre/
  9. Gaëlle Béquet, « L'ISSN en mutation », Arabesque, no 76,‎ , p. 12 (ISSN 2108-7016, lire en ligne)
  10. « Le réseau aujourd’hui », sur issn.org (consulté le 25 novembre 2014)
  11. « S'informer et obtenir un ISSN », sur bnf.fr (consulté le 25 novembre 2014)
  12. « Le Registre International de l’ISSN », sur issn.org (consulté le 25 novembre 2014)
  13. « ISSN Premium : le traitement personnalisé de vos données », sur issn.org (consulté le 25 novembre 2014)
  14. « Accès à la LTWA », sur issn.org (consulté le 25 novembre 2014)
  15. (en) « ROAD Directory of Open Access scholarly Resources », sur road.issn.org (consulté le 25 novembre 2014)
  16. (en) « EconLit », sur aeaweb.org (consulté le 25 novembre 2014)
  17. (en) « PsycINFO® », sur apa.org (consulté le 25 novembre 2014)
  18. (en) « Scopus », sur elsevier.com (consulté le 25 novembre 2014)
  19. (es) « Latindex », sur latindex.org (consulté le 25 novembre 2014)
  20. (en) « Directory of Open Access Journals (DOAJ) », sur doaj.org (consulté le 25 novembre 2014)
  21. (en) « The Keepers Registry », sur thekeepers.org (consulté le 25 novembre 2014)
  22. (en) « SCImago Journal & Country Rank », sur scimagojr.com (consulté le 25 novembre 2014)
  23. (en) « SNIP indicator », sur journalindicators.com (consulté le 25 novembre 2014)
  24. (en) « CAB Abstracts », sur cabi.org (consulté le 25 novembre 2014)
  25. (en) « Global Health », sur cabi.org (consulté le 25 novembre 2014)
  26. (en) « Linguistics Abstracts Online », sur linguisticsabstracts.com (consulté le 25 novembre 2014)
  27. (en) « PubMed », sur ncbi.nlm.nih.gov (consulté le 25 novembre 2014)
  28. (en) « PMC », sur ncbi.nlm.nih.gov (consulté le 25 novembre 2014)
  29. (en) « ATLA Religion Database® (ATLA RDB®) », sur atla.com (consulté le 25 novembre 2014)
  30. (en) « ATLA Catholic Periodical and Literature Index® (ATLA CPLI®) », sur atla.com (consulté le 25 novembre 2014)
  31. Catherine Lupovici, « Le digital Object Identifier », Bulletin des bibliothèques de France, no 3,‎ (ISSN 1292-8399, lire en ligne)
  32. Revue Abacus, .
  33. (en) « GS1 », sur gs1.org (consulté le 25 novembre 2014)
  34. (en) « EDINA », sur edina.ac.uk (consulté le 26 novembre 2014)
  35. (en) « Piloting an e-Journals Preservation Registry Service », sur jisc.ac.uk (consulté le 25 novembre 2014)
  36. (es) « Latindex », sur latindex.unam.mx (consulté le 25 novembre 2014)
  37. (es) « Universidad Nacional Autónoma de México », sur unam.mx (consulté le 25 novembre 2014)

Voir aussi

Liens externes

  • Sciences de l’information et bibliothèques
  • Portail de la presse écrite
Code (information)

En sciences et techniques, notamment en informatique et en théorie de l'information, un code est une règle de transcription qui, à tout symbole d'un jeu de caractères (alphabet source) assigne de manière univoque un caractère ou une chaîne de caractères pris dans un jeu de caractères éventuellement différent (alphabet cible). Un exemple est le code morse qui établit une relation entre lettres de l'alphabet latin et des séquences de sons courts et longs.

En sciences de la communication, un code au sens le plus large fait référence à un langage. Toute communication est basée sur l'échange d'informations engendrées par un émetteur selon un code spécifique et que le destinataire interprète selon le même code.

Les données transmises ou conservées électroniquement consistent en une longue série de zéros et de uns (les bits) dont la combinaison définit nombres, symboles ou (par exemple, 11000001 = 'A'). Ce sont des codages de caractères. Dans un autre code, la même combinaison de bits pourrait signifier le nombre 193. D'autres types de données aussi, par exemple, les séquences des bases nucléiques dans les brins d'ADN sont exprimés par des codes.

En théorie des codes on appelle les éléments composant un code les « mots du code » ; les symboles qui composent les mots du code sont pris dans un alphabet (l'alphabet cible). On distingue l'alphabet source, sur lequel est formé le texte en clair, de l'alphabet cible, dans lequel est exprimé le texte codé.

International Standard Book Number

L'International Standard Book Number (ISBN) ou Numéro international normalisé du livre est un numéro internationalement reconnu, créé en 1970, identifiant de manière unique chaque édition de chaque livre publié, postérieurement à l’introduction de l’ISBN, quel que soit son support. Cet identifiant pérenne est destiné à simplifier la gestion pour tous les intervenants de la chaîne du livre (éditeurs, imprimeurs, grossistes, libraires, bibliothèques). En 2007, le numéro ISBN est passé de 10 à 13 chiffres pour compatibilité avec le code-produit GTIN-13, base du code-barre universellement utilisé dans la distribution.

L'ISBN s'applique aux livres, quel que soit leur support : celui-ci peut être le support papier traditionnel ou les fichiers pour liseuse, par exemple (chaque forme donnant lieu à un numéro d'ISBN différent).

En revanche les publications qui ne sont pas soumises au dépôt légal (publications publicitaires ; horaires de train, affiches, calendriers, almanachs, etc. ; cartes géographiques et topographiques ; enregistrements sonores, etc.) ne sont pas non plus soumises à l'ISBN.

Liste de sigles de quatre caractères

Cet article contient une liste de sigles ou acronymes de quatre caractères (lettres ou chiffres).

Marion Woodman

Marion Woodman (née Marion Jean Boa le 15 août 1928 et morte le 9 juillet 2018) est une écrivaine et psychologue canadienne. En 2012, elle est listée par le magazine Mind Body Spirit comme étant l'une des 100 personnes les plus influentes au niveau spirituel.

Elle s'est intéressée, notamment, aux théories des rêves de Carl Gustav Jung.,,.

Numéro de contrôle de la Bibliothèque du Congrès

Le numéro de contrôle de la Bibliothèque du Congrès (en anglais : « Library of Congress Control Number », ou LCCN) est un système de numérotation des enregistrements du catalogue de la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis. Elle ne concerne pas le contenu propre des ouvrages, et ne doit pas être confondue avec la classification de la Bibliothèque du Congrès.

PubMed

PubMed est le principal moteur de recherche de données bibliographiques de l'ensemble des domaines de spécialisation de la biologie et de la médecine. Il a été développé par le Centre américain pour les informations biotechnologiques (NCBI), et est hébergé par la Bibliothèque américaine de médecine des Instituts américains de la santé. PubMed est un moteur de recherche gratuit donnant accès à la base de données bibliographique MEDLINE, rassemblant des citations et des résumés d'articles de recherche biomédicale.

La base de données MEDLINE possède en juillet 2014 plus de 24 millions de citations publiées depuis 1950 dans environ 5000 revues biomédicales (revues en biologie et en médecine) distinctes. Elle est la base de données de référence pour les sciences biomédicales. Comme avec d'autres index, l'inclusion d'une citation dans PubMed ne comporte pas le contenu. En plus de MEDLINE, PubMed offre aussi accès à :

OLDMEDLINE pour les articles d'avant 1966 ;

les citations de tous les articles, même « hors sujet » (c’est-à-dire couvrant des sujets tels que la tectonique des plaques ou l'astrophysique) de certains journaux de MEDLINE, principalement ceux publiés dans les journaux importants généralistes de science ou de biochimie (comme Science et Nature, par exemple) ;

des citations en cours de référencement avant leur indexation dans MeSH ou MEDLINE, ou passage ou statut « hors-sujet » ;

des citations plus anciennes que la sélection pour MEDLINE du journal dont elles sont issues (quand elles sont fournies électroniquement par l'éditeur) ;

les articles soumis gratuitement à PubMed Central.La plupart des citations contiennent un lien vers l'article entier quand celui-ci est disponible gratuitement (par exemple dans PubMed Central).

PubMed est un des moteurs de recherche qui permettent de chercher dans la base de données MEDLINE ; ces informations sont également disponibles auprès d'organismes privés comme Ovid et Silverplatter, entre autres. Pubmed est gratuit depuis le milieu des années 1990.

Pour une utilisation optimale de PubMed, il est nécessaire d'avoir une compréhension de son cœur, MEDLINE, et spécialement le vocabulaire du MeSH, utilisé pour l'indexation des articles dans MEDLINE.

On peut également trouver dans PubMed des informations à propos des journaux, que l'on peut rechercher par titre, sujet, titre abrégé, l'ID de NLM, l'abréviation ISO, et les ISSN (International Standard Serial Number) écrit et électroniques. La base de données « journal » inclut tous les journaux de la base Entrez.

Revue médicale suisse

La Revue médicale suisse (Rev. med. suisse ou RMS) est une publication spécialisée hebdomadaire d'expression de langue française destinée à la formation continue des praticiens.

Serial Item and Contribution Identifier

Le SICI (Serial Item and Contribution Identifier) ou identificateur de contributions et de périodiques est un code (normé par le standard ANSI/NISO Z39.56)

utilisé comme identifiant pour décrire, de façon unique, des volumes ou numéros spécifiques, des articles ou d'autres parties identifiables dans les publications périodiques. Il est principalement destiné aux membres de la communauté bibliographique responsables de la gestion de titres périodiques et de leur contenus.

Codes uniques d'identification
Quelques normes ISO

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.