Géographie universelle

La Géographie universelle est le titre donné à plusieurs ensembles d'ouvrages de géographie, dont l'objectif est de dresser une description et analyse de l'ensemble du monde, avec des données à la fois physiques et humaines. Ce nom n'est toutefois pas toujours le titre exact des ensembles en question.

Les différentes Géographies universelles

Conrad Malte-Brun

Conrad Malte-Brun fut le premier à rédiger un Précis de la géographie universelle à partir de 1810. Sa publication, composée de 6 volumes, fut achevée après sa mort par un de ses collaborateurs, Jean Jacques Nicolas Huot. Véritable découverte du monde, cet ouvrage essayait d'affirmer cette discipline encore naissante qu'était la géographie.

En 1831 puis en 1852, furent éditées des versions de son Précis de géographie universelle complétées par ses amis et disciples : Philippe Lasnon de Larenaudiere, rédacteur des Nouvelles Annales des voyages et membre de la commission centrale de la Société de géographie, Adriano Balbi, connu par d'importants travaux statistiques et géographiques ainsi que par l'atlas ethnographique, M. J.-J. Huot, auteur de divers travaux géologiques, continuateur de la géographie physique dans l'Encyclopédie méthodique et de la Géographie universelle. Il résulte de ces améliorations que l'édition de 1852 contient la valeur de 6 volumes ordinaires de 400 pages in-8° chez l'éditeur Furne et Cie à Paris.

Théophile Lavallée a réédité une version « refondue et mise au courant de la science » de l'œuvre de Malte-Brun en mettant à jour des données. Cette nouvelle édition fut éditée à Paris par Furne et Cie entre 1855 et 1858.

Élisée Reclus

Élisée Reclus rédige seul, en Suisse, la Nouvelle Géographie universelle, publiée à la Librairie Hachette entre 1876 et 1894[1],[2],[3]. L'ouvrage est également illustrée par son ami cartographe Charles Perron. Sous-titré la Terre et les Hommes, l'ouvrage comprend 19 tomes, avec un 20e d'annexes statistiques. Chaque tome aborde chacun une zone géographique, le tome II étant exclusivement consacré à la France et le tome XVI aux États-Unis.

L'ensemble comprend 17 873 pages de texte et 4 290 cartes et des milliers de gravures. Chaque tome est pourvu de cartes en couleurs, de gravures en noir et blanc et d'un index des noms et lieux cités. Le manuscrit est aujourd'hui conservé à la Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel[4].

Cette Nouvelle Géographie universelle est jugée plus neutre que les atlas publiés par des géographes plus influencés par les nationalismes divers.

Paul Vidal de La Blache et Lucien Gallois

Paul Vidal de La Blache conçoit une Géographie universelle en répartissant le monde entre ses élèves (Pierre Denis prend en charge le tome XV, consacré à l'Amérique du Sud). Mais c'est Lucien Gallois qui applique le projet et le dirige après la mort de Vidal en 1918. La publication chez Armand Colin s'échelonne alors entre 1927 et 1948. Composé de 15 tomes régionaux (dont certains en 2 volumes, ce qui fait un total de 21 volumes), ce nouvel ensemble est un travail de géographe universitaire alors que les œuvres de Malte-Brun et Reclus étaient avant tout celles de géographes "voyageurs". Vidal et Gallois s'entourent donc d'une équipe en laissant chaque tome sous la responsabilité d'un spécialiste de la région étudiée. Des photographies en noir et blanc remplacent les gravures.

Quillet

Une autre Géographie universelle est publiée à la même époque que celle de Vidal et Gallois, chez Quillet, entre 1923 et 1928. Seulement composée de 4 volumes, elle rassemble avant tout des vidaliens auxquels rien n'a été confié pour le projet de Vidal malgré leur fidélité, ainsi que certains disciples de Raoul Blanchard.

Cette œuvre eut un grand succès public mais fut relativement oubliée par la suite car considérée comme mineure dans l'histoire de la pensée géographique.

Roger Brunet et le GIP-RECLUS

À la fin des années 1980, Roger Brunet engage la rédaction d'une autre Géographie universelle au sein du GIP-RECLUS qu'il a fondé. Coéditée par Belin et le GIP-RECLUS entre 1990 et 1996, cette version est composée de 10 tomes, fruit de la collaboration d'une centaine de géographes. Bénéficiant de la photographie en couleur et des avancées scientifiques, elle intègre de nombreuses réflexions conceptuelles, avec par exemple l'utilisation de chorèmes.

Notes et références

  1. Élisée Reclus : un géographe d’exception
  2. BNF.
  3. Nouvelle géographie universelle : la terre et les hommes par Élisée Reclus, Hachette (Paris) 1876-1894 disponible sur Gallica
  4. « Portail des archives neuchâteloises », sur floraweb.ne.ch (consulté le 3 juillet 2019)

Voir aussi

Bibliographie

  • Robert Ferras, Les Géographies universelles et le monde de leur temps, GIP Reclus, 1989.

Liens externes

  • Portail de la géographie
1070

Cette page concerne l'année 1070 du calendrier julien.

1724

1724 est une année bissextile commençant un samedi.

Conrad Malte-Brun

Conrad Malte-Brun, de son nom d'origine Malthe Conrad Bruun, né le 12 août 1775 à Thisted au Danemark et mort le 14 décembre 1826 à Paris, est un géographe français.

Emmanuel de Martonne

Emmanuel de Martonne, né à Chabris (Indre) le 1er avril 1873 et mort à Sceaux le 24 juillet 1955 est un géographe français.

Eyalet de Hüdavendigâr

L'eyalet ou pachalik de Hüdavendigâr est une province de l'Empire ottoman située en Anatolie, sur le mer de Marmara, créée en 1827 par division de l'ancien eyalet d'Anatolie. Sa capitale était Bursa (Brousse dans les sources anciennes). La réforme administrative de 1864, qui transforme les eyalets en vilayets, en fait le vilayet de Hüdavendigâr.

Eyalet de Van

L'eyalet de Van (turc ottoman : ایالت وان, Eyālet-i Vān) est un eyalet de l'Empire ottoman, situé entre ceux d'Erzéroum au nord et au nord-ouest, de Diarbekir à l'ouest, de Chahrizor au sud et la Perse à l'est. Sa capitale était Van.

Cette province correspond à la partie nord de l'ancienne Assyrie et à la partie sud-est de la Grande Arménie.

Figueras

Figueras ou Figueres (Figueres officiellement en catalan, Figueras en castillan, ou anciennement Figuières en français) est une ville du nord de la Catalogne en Espagne. C'est la capitale de la comarque de l'Alt Empordà dans la province de Gérone. La ville compte 44 255 habitants en 2010 et est connue pour abriter le musée Salvador Dalí et la plus grande forteresse d'Europe, le château de Sant Ferran.

Elle se situe à 24 km au sud du col du Perthus, sur l'axe ferroviaire et routier qui relie Barcelone à la France. Son économie se base sur le tourisme et l'agriculture, et met à profit sa situation géographique à proximité de la Costa Brava, de la frontière franco-espagnole ainsi que de Gérone et de Barcelone.

Gouvernement d'Oufa

Le gouvernement d’Oufa (en russe : Уфимская губерния) est une division administrative de l’Empire russe, puis de la R.S.F.S.R., située au sud de l’Oural avec pour capitale la ville d’Oufa. Créé en 1865 le gouvernement exista jusqu’en mars 1919.

Gouvernement de Kazan

Le gouvernement de Kazan (en russe : Казанская губерния) est une division administrative de l’Empire russe, puis de la R.S.F.S.R., située sur le cours moyen de la Volga avec pour capitale la ville de Kazan. Créé en 1708 le gouvernement exista jusqu’en 1920.

Gouvernement de Nijni Novgorod

Le gouvernement de Nijni Novgorod (en russe : Нижегородская губерния) est une division administrative de l’Empire russe, puis de la R.S.F.S.R., située en Russie centrale avec pour capitale la ville de Nijni Novgorod. Créé en 1714, le gouvernement exista jusqu’en 1929.

Isaac Titsingh

Isaac Titsingh est un chirurgien, négociant et ambassadeur néerlandais né le 10 janvier 1745 à Amsterdam et mort le 2 février 1812 à Paris.

Mississippi (fleuve)

Le Mississippi (Mississippi River en anglais) est un fleuve situé en Amérique du Nord traversant la partie centrale des États-Unis. Il coule du Nord du Minnesota au golfe du Mexique et son cours a une orientation méridienne. Le Mississippi a une longueur de 3 780 km : seul l'un de ses affluents, le Missouri, est plus long en Amérique du Nord. La longueur cumulée de ces deux cours d'eau, qui dépasse les 6 800 km, et la superficie du bassin versant font du Mississippi l'un des fleuves les plus importants du monde et du Missouri-Mississippi l'un des bassins fluviaux les plus grands du monde,,. Pendant l'époque précolombienne, le Mississippi constituait déjà une voie de navigation dont le cours supérieur est appelé par les Ojibwés misi-ziibi, qui signifie « grand fleuve », repris en 1666 en français sous la forme Messipi. Supervisé par la Mississippi Valley Division et une commission fédérale créée en 1879, le fleuve reste encore aujourd'hui un élément fondamental de l'économie et de la culture américaine.

Océanie

L’Océanie est une région du monde. Considérée comme un continent, cette région est le moins étendu des continents émergés de la Terre. Située dans l'océan Pacifique, elle s'étend sur une superficie de 8 525 989 km2 et comprend plus de 38 millions d'habitants, répartis dans seize États indépendants et quinze territoires. Elle englobe toutes les terres situées entre l'Asie et l'Amérique, ainsi qu'une partie de l'archipel malais. Elle est divisée en quatre régions : l'Australasie, la Micronésie, la Mélanésie et la Polynésie,.

L'Australie comprend l'essentiel de sa surface et de sa population, et, alors que le reste de l'Océanie est un ensemble de 25 000 îles, la terre principale d'Australie est parfois considérée comme une masse continentale à elle seule. La Nouvelle-Zélande et la Papouasie-Nouvelle-Guinée sont les deux autres principaux États d'Océanie. Les territoires composant le reste du continent sont des États insulaires indépendants (Fidji, Îles Salomon, Samoa, Tonga...) ou des régions rattachées à d'anciennes puissances coloniales, comme la France (Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna) ou les États-Unis (Hawaï, Guam, Îles Mariannes du Nord, Samoa américaines).

Le continent océanien est peuplé depuis des millénaires par différents groupes ethniques, dont les Aborigènes d'Australie et les Papous. Outre l'anglais et le français, langues dominantes en Océanie depuis la colonisation, les deux principaux groupes linguistiques parlés sont les langues papoues et les langues austronésiennes. Huit des dix plus grandes villes d'Océanie se trouvent en Australie, dont Sydney et Melbourne qui concentrent à elles seules près d'un quart de la population du continent. Cinq autres villes comptent plus d'un million d'habitants : Brisbane, Perth, Auckland, Adélaïde et Honolulu.

Paul Vidal de La Blache

Paul Marie Joseph Vidal de La Blache, né le 22 janvier 1845 à Pézenas (Hérault) et décédé le 5 avril 1918 à Tamaris-sur-Mer (Var), est un géographe français de renom. Il est avec son disciple Lucien Gallois, à l'initiative des Annales de géographie, socle du renouvellement de la géographie française à la fin du XIXe siècle.

Pays d'Houlme

Le pays d’Houlme (ou pays du Houlme, ou simplement le Houlme) est une contrée de Normandie (pagus Holmetius en latin médiéval). Il correspondait grosso modo à la partie occidentale de l’actuel département de l’Orne.

Roger Brunet

Roger Brunet, né le 30 mars 1931 à Toulouse, est un géographe français, professeur des universités et directeur de recherche émérite du CNRS.

Il est l'une des figures de la géographie de la deuxième moitié du XXe siècle. Fondateur du GIP RECLUS (Réseau d'étude des changements dans les localisations et les unités spatiales), un réseau d'équipes de recherche qui a produit des analyses importantes sur les dynamiques du territoire, à l'échelle nationale et européenne.

Il a aussi initié une Géographie Universelle, en dix volumes, qui reprennent les questionnements de la géographie de Brunet, et mobilisent notamment les chorèmes, mode de représentation de l'espace qu'il a développé au cours de sa carrière.

Il est par ailleurs le fondateur de deux revues, L'Espace géographique, en 1972, et Mappemonde en 1986.

Les champs de recherche de Roger Brunet sont diversifiés. Il travaille sur la question de l'aménagement du territoire, sur l'épistémologie de la géographie, ou sur la sémiologie graphique.

Élisée Reclus

Élisée Reclus, de son nom complet Jacques Élisée Reclus, né le 15 mars 1830 à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) et mort à Torhout en Belgique le 4 juillet 1905, est un géographe libertaire et militant anarchiste français.

Communard, théoricien anarchiste, c'est un pédagogue et un écrivain prolifique. Membre de la Première Internationale, il rejoint la Fédération jurassienne après l'exclusion de Michel Bakounine. Avec Pierre Kropotkine et Jean Grave, il participe au journal Le Révolté.

En 1892, il est invité par l’Université libre de Bruxelles qui lui offre une chaire de géographie comparée à la faculté des sciences. Mais avant même d'avoir commencé, le cours est suspendu fin 1893 à la suite de l'attentat d'Auguste Vaillant à Paris. Il donne alors ses premiers cours dans les locaux de la loge maçonnique les Amis philanthropes. En octobre 1894, avec d'autres professeurs démissionnaires, il crée à Bruxelles l'Université nouvelle.

Citoyen du monde avant l’heure, précurseur de la géographie sociale, de la géopolitique, de la géohistoire et de l'écologie, ses ouvrages majeurs sont La Terre en 2 volumes, sa Géographie universelle en 19 volumes, L'Homme et la Terre en 6 volumes, ainsi que Histoire d’un ruisseau et Histoire d'une montagne. Penseur vivant de ses écrits il publie également près de 200 articles géographiques, 40 articles sur des thèmes divers, et 80 articles politiques dans des périodiques anarchistes.

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.