Europe de l'Ouest

L’Europe de l’Ouest est une région politique ou géographique qui correspond à la partie occidentale de l’Europe, mais ce concept reste mal défini. Elle est située entre l’océan Atlantique et les limites de l’Europe du Nord, l’Europe du Sud, et l’Europe centrale, avec lesquelles elle peut se superposer.

La vision historique, héritée des relations politiques de la guerre froide, a été élargie à quelques pays neutres et est la définition la plus couramment employée ; elle s’atténue peu à peu avec l’élargissement de l'Union européenne.

Populations de l’Europe de l’Ouest[1]

Pays Population
(2014)
Population
(2000)
Différence
de population
Évolution
en pourcentage
Capitale
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 80 767 463 82 163 475 - 1 396 012 -01,7 % Berlin
Drapeau de l'Autriche Autriche 8 506 889 8 002 186 + 504 703 +06,3% Vienne
Drapeau de la Belgique Belgique 11 180 840 10 239 085 + 941 755 +09,2% Bruxelles
Drapeau du Danemark Danemark 5 627 235 5 330 020 + 297 215 +05,6% Copenhague
Drapeau de l'Espagne Espagne 46 512 199 40 470 182 + 6 042 017 +14,9% Madrid
Drapeau de la Finlande Finlande 5 451 270 5 171 302 + 279 968 +05,4% Helsinki
Drapeau de la France France 65 942 093 60 545 022 + 5 397 071 +08,9% Paris
Drapeau de l'Irlande Irlande 4 605 501 3 777 565 + 827 936 +21,9% Dublin
Drapeau de l'Islande Islande 325 671 279 049 + 46 622 +16,7% Reykjavik
Drapeau de l'Italie Italie 60 782 668 56 923 524 + 3 859 144 +06,8% Rome
Drapeau du Liechtenstein Liechtenstein 37 129 32 426 + 4 703 +14,5% Vaduz
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 549 680 433 600 + 116 080 +26,8% Luxembourg
Drapeau de la Norvège Norvège 5 107 970 4 478 497 + 629 473 +14,1% Oslo
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 16 829 289 15 863 950 + 965 339 +06,1% Amsterdam
Drapeau du Portugal Portugal 10 427 301 10 249 022 + 178 279 +01,7% Lisbonne
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 64 351 155 58 785 246 + 5 565 909 +09,5% Londres
Drapeau de la Suède Suède 9 644 864 8 861 426 + 783 438 +08,8% Stockholm
Drapeau de la Suisse Suisse 8 139 631 7 164 444 + 975 187 +13,6% Berne
Total 415 715 655 389 545 648 + 26 170 007 +06,7%

Codage de l'ONU

Europe subregion map UN geoscheme
Les régions de l’Europe selon le codage statistique de l'ONU :

Le codage statistique de l'ONU établit une séparation de l'Europe en quatre régions[2], dont l'Europe de l'Ouest qui consiste en neuf pays[3] :

Définitions de l’Europe de l'Ouest

Depuis la fin de la Guerre froide, il y a des définitions diverses de l'Europe de l’Ouest.

Selon l'ONU

Selon l'UNESCO, l'Europe de l'Ouest est composée de 22 pays[4] :

Selon la CIA

CIA Western-Europe-map2
Classification selon The World Factbook :
  • Europe de l'Ouest
  • Europe du Sud-Ouest

Une autre définition est celle de The World Factbook[5], selon lequel l'Europe de l'Ouest est composée de dix pays. En comparaison avec la définition de l'ONU, la CIA classe la Péninsule Ibérique et les Îles Britanniques dans sa définition mais exclut l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse et le Liechtenstein.

Opposition géopolitique de la guerre froide

Iron Curtain Final
  • Pays membres de l'OTAN pendant la guerre froide
  • Pays neutres, souvent également classés en Europe de l'Ouest
  • Pays du bloc est

Pendant la guerre froide, l'Europe de l'Ouest a désigné les pays du continent qui se trouvaient du côté occidental du Rideau de fer. En opposition à l'Europe de l'Est, l'Europe de l'Ouest rassemblait les pays non communistes, souvent alliés des États-Unis au sein de ce qui était communément appelé le Bloc de l'Ouest ou Bloc occidental. Parmi ces pays figurent ceux qui créèrent les Communautés européennes.

L'appellation Europe de l'Ouest n'intégrait pas la Turquie alors que celle-ci faisait partie de l'OTAN.

Vision avec l'Europe centrale

La définition de l'Europe de l'Ouest retenue par le CIA World Factbook est la suivante : Grande-Bretagne, Benelux, Suisse, France. Cette vision correspond à la vision géopolitique historique du début du XXe siècle[6], avant la Seconde Guerre mondiale et réapparaît après la guerre froide[7] ; ces pays d’Europe de l'Ouest étaient alors, avec la Tchécoslovaquie, les seuls pays démocratiques[8].

L'Europe étant aujourd'hui dans son immense majorité démocratique, la guerre froide étant terminée, l'Allemagne réunifiée, le rideau de fer tombé depuis près de 20 ans, l'élargissement de l'Union européenne réalisé, la conception par bloc Est/Ouest perd de son sens, même si des « régions » d'Europe se distinguent encore, par leur niveau de développement ou par leur Histoire respective. L'Allemagne se repositionne en Europe et absorbe les économies nouvelles de ses nouveaux pays frontaliers aux coûts de main d'œuvre plus bas. Le pays accroît ainsi sa compétitivité sur le plan international. Les deux Allemagne réunifiées, l'axe Autriche-Hongrie auxquels s'ajoutent les pays frontaliers liés culturellement : République tchèque, Slovaquie, Pologne, Slovénie forment ainsi la nouvelle Europe Centrale[9]. La ville de Prague est ainsi devenue, en février 2008, la dixième région urbaine la plus riche d'Europe en terme PIB/habitant PPA (source Eurostat)[10]. En 2006, selon Eurostat, le chômage était de 2,8 % dans cette même région[11]. Cette vision est réutilisée dans le cadre d’un renforcement du concept à l'Europe centrale, pour lequel l’Allemagne a un rôle pivot au centre de l'Europe réunifiée.

Une certaine proximité culturelle

Historiquement, les pays de l'ouest européen ont connu une évolution différente de celle des pays plus à l'Est du continent, pour des raisons géographiques, culturelles ou religieuses. Au nord, le Royaume Uni et l'Allemagne ont de nombreux points communs, dont le plus important est la prédominance des langues germaniques et une présence plus importante du protestantisme au cours des derniers siècles. Par ailleurs, ces pays possèdent d'autres traits communs, en matière de gastronomie notamment. Leurs populations ont connu de nombreux mélanges avec les peuples scandinaves.

La Belgique s'inscrit dans une moindre mesure dans cette lignée, bien qu'elle soit en partie de culture linguistique latine. Par ailleurs, avec les Pays-Bas, elle est restée plus d'un siècle sous domination espagnole (XVIe – XVIIIe siècles), et cette présence a laissé une empreinte culturelle marquante.

Situation particulière de la France : de nombreuses ressemblances avec l'Europe du Sud

Point de vue géographique

La France constitue un cas particulier, étant à cheval sur l'Europe de l'Ouest pour ses régions de la moitié nord, où se trouve la capitale, Paris, et l'Europe du Sud, dans laquelle se situerait une importante partie de son territoire, d'un point de vue purement géographique.

En effet, l'Europe du Sud comprend l'Italie et la Serbie dans leur totalité, c'est-à-dire jusqu'au 47e parallèle nord. Or, cinq régions françaises, la Nouvelle Aquitaine, la Corse, la région PACA, l'Occitanie et l'Auvergne-Rhône-Alpes, se situent plus ou moins largement sous ces latitudes. Il en est bien sûr de même pour la principauté de Monaco. Trois autres régions, les Pays de la Loire, le Centre-Val de Loire et la Bourgogne-Franche-Comté sont en partie à cheval sur ce parallèle.

Bordées par la Mer Méditerranée, ses régions les plus au sud sont situées aux mêmes latitudes que le nord-ouest de l'Espagne, le centre de l'Italie, et le centre de la Péninsule Balkanique. La France fait partie intégrante du Bassin Méditerranéen.

Point de vue linguistique

Le français est une langue romane, ainsi que la troisième de cette famille la plus parlée au monde. La France est notamment membre de diverses organisations dont l'Union latine.

Le français s'est formé en mêlant le latin populaire et classique aux racines grecques. Quelques mots gaulois ont subsisté en ce qui concerne les noms de lieux, de forêts ou de couleurs. L'influence arabe est également présente, avec des mots comme algèbre, amalgame, sucre, coton, chiffre... Les invasions germaniques ont également laissé quelques traces, dont le nom du pays. Dans son ensemble, le français est latin, au même titre que l'espagnol, l'italien ou le portugais. Cette familiarité linguistique avec l'Italie, l'Espagne, le Portugal et la Roumanie place davantage la France en Europe du Sud, qu'en Europe de l'Ouest.

Point de vue historique

La France a été entièrement et longuement romanisée et présente par ailleurs de très nombreux monuments romains, et grecs dans le sud. Marseille, seconde ville du pays, a été fondé par les grecs. Le passé romain de villes comme Nîmes ou plus au nord Autun est encore bien présent. Par ailleurs, la France a connu la présence arabe au VIIIe siècle, certes de manière moins importante qu'en Espagne, mais quelques vestiges témoignent encore de ce passage, notamment en Provence et en Languedoc-Roussillon. Les régions les plus au nord ont à la fois connu la présence normande, mais étaient proches de l'influence hispanique connue par la Belgique. Le sud-est et le centre-est ont des liens très étroits avec l'Italie.

La Bretagne, la Normandie et l'Alsace-Lorraine ont conservé une culture plus proche des autres pays d'Europe de l'Ouest, respectivement celtique et germanique.

Point de vue migratoire

Au XIXe et XXe siècles, de nombreux espagnols et italiens, fuyant leurs pays pour des raisons politiques ou plus anciennement économiques, se sont installés en France, rapprochant d'autant plus les Français de l'Europe du Sud.

Point de vue culturel

La Renaissance Italienne a fortement imprégné la France, de même que les héritages grecs et latins.

Particularité climatique

La partie sud de la France connaît un climat méditerranéen typique ou dégradé, avec des influences montagnardes et aquitaines à l'Ouest. Les deux tiers du pays connaissent certes un climat tempéré, mais qui diverge, à l'exception du quart nord-est et de la façade nord-ouest, du climat allemand et britannique, respectivement par la rareté de températures très basses (en dessous de −10 °C) en hiver et par la fréquence de chaleurs nettement supérieures à 30 °C en été. Son climat n'est donc pas tellement typique de l'Europe de l'Ouest, il est cependant moins sec qu'en Espagne, quoique la sécheresse ne cesse d'augmenter ces dernières années.

Point de vue religieux

Pays laïque, la France a cependant été de religion catholique et cette dernière reste la tendance majeure parmi les différents courants du christianisme. Cela rapproche la France de l'Espagne, du Portugal et de l'Italie d'autant plus que l'Allemagne et l'Angleterre sont nettement plus à tendance protestante.

Conclusion

Bien qu'elle soit classée en Europe de l'Ouest, la France, et notamment sa partie sud, Corse comprise, présente en toute objectivité de nombreuses et grandes ressemblances avec l'Europe du Sud :

On peut noter que la Roumanie, classée en Europe de l'Est, se trouve dans la même situation ambigüe que la France.

Notes et références

  1. « Eurostat - Tables, Graphs and Maps Interface (TGM) table », sur ec.europa.eu (consulté le 16 janvier 2018)
  2. Liste sur le site de l'ONU Sur le site unstats.un.org
  3. La répartition des pays ou des groupes en groupes particuliers ne représente qu'une commodité à des fins statistiques et ne présume en aucune manière d'une quelconque affiliation politique ou autre de la part des pays ou des territoires Codage statistique normalisé des pays et zones Sur le site unstats.un.org
  4. Agences nationales de l'éducation, selon l'encyclopédie Encarta 2006 (article Europe (continent))
  5. CIA World Factbook Sur le site cia.gov
  6. Carte de l'Europe centrale Sur le site zeno.org
  7. L’Europe centrale avant et après la destruction du mur de Berlin Sur le site larevuedesressources.org
  8. Régimes politique dans l'Europe d'avant la seconde Guerre mondiale Sur le site linternaute.com
  9. Présentation des cultures d'Europe centrale Sur le site europecentrale.com
  10. LE CLASSEMENT DES RÉGIONS D'EUROPE PAR LE PIB/HABITANT Sur le site breizhblog.canalblog.com
  11. Queen detail

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’Europe
  • Portail de la géographie
15e Panzerdivision

La 33e division d'infanterie (allemand : 33. Infanterie-Division) devenue 15e Panzerdivision (en allemand : 15. Panzer-Division) était une division blindé de la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale qui a combattu en Afrique du Nord dans l'Afrikakorps commandé par le Generalfeldmarschall Erwin Rommel et en Europe de l'Ouest.

16e Panzergrenadier Division

La 16e Panzergrenadier Division était une division d'infanterie motorisée de l'Armée allemande (Wehrmacht) pendant la Seconde Guerre mondiale qui a combattu en Europe de l’Ouest et de l'Est.

1953

1953 est une année commune commençant un jeudi.

1998

1998 est une année commune commençant un jeudi.

Années de plomb (Europe)

Les années de plomb en Europe désignent une période allant grossièrement de la fin des années 1960 à la fin des années 1980 en Europe et reprenant l'expression « années de plomb ». Elles se caractérisent par la montée et la présence dans l'ensemble des pays d'Europe de l'Ouest d'un activisme politique violent, pratiquant souvent la lutte armée, notamment pour l'extrême gauche communiste mais aussi pour l'extrême droite néofasciste. L'usage de l'attentat politique devient durant cette période une pratique courante pour des mouvements révolutionnaires, particulièrement en Italie, en Allemagne, en France, mais aussi dans les régimes dictatoriaux (espagnol et grec).

Les historiens aujourd'hui cherchent à éclairer cette période trouble de l'époque contemporaine.

Bouddhisme dans le monde

Le nombre de bouddhistes dans le monde est évalué autour de 500 millions, soit 7 à 8 % de la population mondiale en 2010,.

Cette estimation pourrait être reconsidérée à la hausse[réf. nécessaire] du fait que :

de nombreux bouddhistes d'Asie de l'Est ont des croyances mélangées de plusieurs religions (bouddhisme, taoïsme, confucianisme, shinto, religions traditionnelles chinoises, chamanisme, animisme, etc).

certains gouvernements sont hostiles au bouddhisme ou aux religions en général.Le bouddhisme est populaire sur le continent asiatique, développé notamment dans les pays d'Asie de l'Est et du Sud-Est. Au cours du XXe siècle se produit une diffusion notable du bouddhisme en Occident.

Bronze ancien

Le Bronze ancien constitue une sous-période chronologique de l'Âge du bronze. Il est caractérisé par le développement de la métallurgie du bronze, qui allie le cuivre et l'étain, et se substitue à celle du cuivre seul. Il succède au Néolithique et à l'Âge du cuivre.

Il est marqué par un développement du commerce international du cuivre et de l'étain et donc des contacts entre groupes humains.

Bronze final

L'âge du bronze final constitue une subdivision chronologique de l'âge du bronze et de la protohistoire. Il se situe à des époques très différentes selon les continents et les régions considérées.

Devisenschutzkommando

Les Devisenschutzkommandos sont, sous le régime nazi, des unités allemandes chargées de procéder à la saisie ou à la vente forcée de devises, d'actions, d'or et de diamants possédés par des personnes privées et devant être déclarés auprès des services fiscaux. Ces unités opèrent à partir de 1938 dans la région des Sudètes et en Autriche, puis, après le déclenchement de la seconde Guerre mondiale, en Pologne et dans les autres pays occupés. Les Kommandos sont constitués de fonctionnaires des services fiscaux (Reichsfinanzverwaltung) au sein du ministère du Reich aux Finances, dirigés par un service de recherches mis en place en 1936 par Hermann Goering, le Devisenfahndungsamt (de), et rattaché à la Gestapo sous les ordres de Reinhard Heydrich. Les Devisenschutzkommandos ont également contribué en partie à la déportation des Juifs.

Démocratie chrétienne

La démocratie chrétienne est un courant de pensée politique et religieuse qui s'exprime en Europe à partir de la fin du XIXe siècle. La démocratie chrétienne cherche à promouvoir, au sein d’une société démocratique et pluraliste, les valeurs véhiculées par l’Église : la liberté, le respect de l'être humain, les droits de l'homme, la fraternité, l'aide aux plus démunis. Concrètement, les démocrates-chrétiens placent l'être humain au centre des préoccupations et considèrent que l’État doit conserver un pouvoir d'intervention dans la société, notamment dans l'économie,.

Italiens

Les Italiens (en italien Italiani) sont un peuple d'Europe du Sud partageant une culture commune et dont la langue maternelle est l'italien ou l'un des dialectes italiens. Au-delà de la simple nationalité italienne, la définition peut englober les immigrés italiens et leurs descendants se considérant comme Italiens. Par ailleurs, la simple existence d'une culture italienne et de la pratique de la langue ne suffit pas ; on distingue par exemple en Suisse : les Suisses italophones, les citoyens suisses et les Italiens vivant dans la Confédération.

Les Italiens vivent principalement en Italie, en Suisse et en France. La large diaspora habite majoritairement en Europe de l'Ouest, en Amérique (principalement au Brésil, en Argentine et aux États-Unis) et en Australie. Il y a aussi des minorités italiennes en Slovénie et en Croatie, principalement en Istrie.

Langues par zone géographique

Cette liste présente les langues naturelles classées en fonction de leur région d'origine ou des endroits où elles sont parlées (ou ont été parlées dans le cas des langues mortes).

Liste des chronologies par zone géographique

Cette liste a pour but de recenser les articles de l'encyclopédie établissant ou contenant des chronologies classées par zones géographiques.

Menhir

Un menhir est une pierre dressée, plantée verticalement. Il constitue l'une des formes caractéristiques du mégalithisme.

Les menhirs se rencontrent de façon générale un peu partout en Afrique, Asie et Europe, mais c'est en Europe de l'Ouest qu'ils sont le plus répandus. Dans cette région, ils ont été érigés au Néolithique.

Pour certains chercheurs, il existe au Néolithique à côté de ces mégalithes, leurs équivalents en bois appelés, faute de terme créé pour les désigner, menhirs en bois.

Mégalithe

Au sens strict et archéologique du terme, un mégalithe est un monument lié au mégalithisme, constitué d’une ou plusieurs pierres de grandes dimensions, érigées sans l’aide de mortier ou de ciment pour fixer la structure.

Si le terme de « mégalithe » peut être utilisé pour décrire des monuments érigés partout sur la planète à différentes époques, l'attention des chercheurs se concentre sur les monuments les plus anciens correspondant au Mésolithique, au Néolithique, au Chalcolithique ou même à l'âge du bronze, suivant les régions.

Polder

Un polder (ou prise) est une étendue artificielle de terre gagnée sur l'eau, le plus souvent dont le niveau est inférieur à celui de la mer, à partir de marais, estuaires, lacs ou des zones littorales.

La surface à aménager est d'abord entourée de digues. L'eau emprisonnée dans ce périmètre est alors captée par un ensemble de pompes actionnées autrefois par des moulins à vent et, aujourd'hui, par des pompes électriques. Le drainage du terrain est facilité par un réseau d'étiers et de bassins. Même après l'assèchement du polder, les pompes continuent à éliminer l'eau qui s'infiltrerait en excès dans ce dernier.

Les Pays-Bas et la Belgique sont souvent associés aux polders, puisqu'une partie de leur surface a été gagnée sur la mer au cours des siècles. De telles zones existent aussi dans le Nord de la France dans la région des watergangs (Watergangen) ou Watringues (Wateringen), près de Dunkerque, et dans la région de Kamouraska, Québec. Là des centaines de milliers d'habitants vivent sous le niveau de la mer, exposés à un risque potentiel d'immersion.

Il existe aussi des polders fluviaux, des étendues naturelles dans la zone d'inondation d'un fleuve, aménagées en polder par un système de drainage. L'objectif d'un polder était économiques, territorial, démographiques voire défensif.

Royaume d'Angleterre

Le royaume d'Angleterre (en anglais Kingdom of England) était un État souverain, situé en Europe de l'Ouest, dans la partie méridionale de l'île de Grande-Bretagne. À partir de 927, son territoire couvrit celui de l'Angleterre actuelle, puis celui du pays de Galles à la suite de l'invasion de ce pays en 1284 par Édouard Ier d'Angleterre. La résidence royale principale se trouvait à l'origine à Winchester (comté de Hampshire) mais Londres et Gloucester ont reçu un statut presque équivalent — en particulier Londres, qui devint la capitale de facto dès le début du XIIe siècle. Cette ville, métropole d'Angleterre, va ensuite devenir la capitale du royaume de Grande-Bretagne (1707-1801), puis du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande (1801-1927), et enfin du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord depuis 1927.

Bien qu'il soit toujours utilisé dans le langage courant, le titre de reine (ou roi) d'Angleterre est en réalité obsolète et juridiquement faux depuis 1707. L'appellation juste dans sa forme complète est celle de monarque du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, qui est actuellement la reine Élisabeth II.

XVe siècle

Le XVe siècle a débuté le 1er janvier 1401 et a pris fin le 31 décembre 1500.

Ce siècle se situe entre le Moyen Âge et la Renaissance.

La population mondiale à la fin de ce siècle est estimée à 460 millions d'habitants, répartie essentiellement entre trois grands foyers ; Chine-Japon-Corée, Inde et Europe de l'Ouest. Cette dernière est encore marquée par la peste noire de 1347–1352 qui a décimé 25 % à 50 % de la population européenne.

École franco-flamande

L'école franco-flamande fut un mouvement de renouveau musical du Moyen Âge tardif ou de la Pré-Renaissance qui se développa à partir du XVe siècle, dans les Pays-Bas bourguignons avant de se répandre dans toute l'Europe. Il est caractérisé par le grand développement de la polyphonie, et pose ainsi les bases de l'harmonie moderne. Le style franco-flamand s'est répandu à la fin de la période grâce à l'invention de l'imprimerie musicale, il est considéré comme le premier style musical en Europe de l'Ouest depuis l'uniformisation du chant grégorien au IXe siècle. Sur le plan strict, l'école franco-flamande s'étend d'environ 1420 à 1633, date officielle de la démission de Matheo Romero de la capilla flamenca. On distingue six générations successives de compositeurs.

Régions d'Europe
État souverain
États non reconnus internationalement
Dépendances et territoires à souveraineté spéciale
Limites de l'Europe
Régions du monde

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.