Davar

Davar (en hébreu : דבר, ce qui signifie « parole ») était un quotidien en hébreu de la gauche sioniste publié en Israël entre juin 1925 et mai 1996.

Davar est fondé par Berl Katznelson (1884 - 1944), son rédacteur en chef et principal inspirateur jusqu'à sa mort en 1944. Berl Katznelson est ensuite remplacé par Zalman Shazar, qui deviendra plus tard président de l'État d'Israël, et qui assume la fonction de rédacteur en chef jusqu'en 1949.

Davar était publié par le syndicat de travailleurs Histadrout et politiquement aligné sur la ligne de celui-ci. Il était proche du Parti travailliste.

Abba Ahiméir, Moshe Sharett, Uri Zvi Greenberg, Aharon Megged, furent quelques-uns des contributeurs réguliers du journal. Davar possédait un supplément littéraire, Massa.

  • Portail de la presse écrite
  • Portail d’Israël
17 Tammouz

Le dix-septième jour du mois de tammouz (hébreu : שבעה עשר בתמוז Shiva Assar BeTammouz) est, dans le judaïsme rabbinique, l'un des quatre jeûnes publics institués par les prophètes.

Correspondant selon la tradition rabbinique au « jeûne du quatrième mois » évoqué dans le Livre de Zacharie, il commémore une série de calamités ayant frappé le peuple judéen et inaugure la période des trois semaines.

Le jeûne est en vigueur de l'aube au crépuscule, sans restrictions d'activité.

Ali Akbar Davar

Ali Akbar Davar (en persan : علی‌اکبر داور), également connu sous le nom de "Mirza Ali Akbar Khan-e Dāvar" est un homme politique iranien né en 1885 et mort le 10 février 1937. Il est le fondateur du système judiciaire moderne de l'Iran.

Il a commencé sa carrière en Iran, après avoir terminé ses études à l'école Dar ol-Fonoun de Téhéran. Il obtint ensuite un diplôme de droit en Suisse. De retour en Iran en 1921, il fonde le "Parti radical". Il fonde également le journal Mard-e Azad (en persan : مرد آزاد, L'homme libre), dans lequel il publie régulièrement.

Il a été élu aux 4e, 5e et 6e parlements en tant que représentant de Varamin.

Ali Akbar Davar fait partie de ces hommes politiques iraniens qui ont joué un rôle déterminant dans le vote pour l'abolition de la dynastie Qajar.

En 1925, Davar devient ministre du commerce dans le gouvernement de Mohammad Ali Foroughi. Il est nommé un an plus tard ministre des affaires judiciaires dans le gouvernement de Hassan Mostowfi.

En mars 1926 il dissout, avec l'approbation du parlement, le système judiciaire iranien, impulsant une vague de restructuration fondamentale et de réformes minutieuses avec l'aide d'experts français en droit.

Le système judiciaire moderne de l'Iran est né en avril 1927, avec 600 juges nouvellement nommés à Téhéran. Davar entreprit ensuite de propager ce nouveau système dans d'autres villes à l'aide d'un programme qui forma 250 juges.

On doit à Ali Akbar Davar la mise en place du "Bureau des affaires sociales", la "loi sur l'enregistrement des documents", la "loi sur l'enregistrement de la propriété" et la "loi sur le mariage et le divorce".

Davar avait également mis en place quelques réformes lorsqu'il était ministre des finances dans le gouvernement Foroughi. Il créa la première compagnie d'assurance publique sous le gouvernement de Mahmoud Jam et pris des mesures efficaces pour sauver l'État de la faillite en modifiant les lois fiscales.

Ali Akbar Davar s'est suicidé le 10 février 1937.

Conjugaison hébraïque

Cet article décrit la Conjugaison hébraïque.

Famille Debré

La famille Debré est une famille française, originaire d'Alsace, et plus lointainement de Bavière, qui a donné au XXe siècle plusieurs médecins, trois hommes politiques (dont un Premier ministre), et un peintre. En outre, sans en porter le nom, un mathématicien, Laurent Schwartz, était lui-même « doublement Debré » par ses ascendances paternelle et maternelle. La famille est d'origine juive.

Le patronyme Debré trouve son étymologie dans le substantif hébraïque davar (chose ou parole, mot) au pluriel dvarim (choses ou paroles, mots) et divrei thorah (des paroles, mots issu(e)s de la Thorah) ; tant la translittératon de l'hébreu au français que l'adaptation vers l'état civil français d'une appellation provenant des parlers alémaniques ou austro-bavarois mute le phonème "v' en "b".

Hol Hamoëd

Le Hol Hamoëd (hébreu : חול המועד « [période] profane du temps fixé ») est la période de quatre jours (cinq en terre d'Israël) intermédiaire entre les premiers et derniers jours des fêtes de Pessa'h et Souccot.

Ces jours bénéficient d'un statut mi-férié, n'étant pas complètement chômés comme les jours de « convocation sainte » mais devant conserver un esprit solennel.

Jeûne de Guedalia

Le jeûne de Guedalia (hébreu : צום גדליה Tzom Guedalya) est, dans le judaïsme rabbinique, l’un des quatre jeûnes institués par les prophètes.

Correspondant selon la tradition rabbinique au « jeûne du septième mois » évoqué dans le Livre de Zacharie, il commémore l’assassinat du gouverneur de Judée, survenu dans les suites de la destruction de Jérusalem par Nabuchodonosor II.

Observé par un jeûne depuis l'aube au crépuscule sans autre restriction d’activité, il se tient le 3 ou le 4 tishrei, au cours des dix jours de pénitence.

En 2017, ce jeûne se déroulait le 24 septembre de 6h06 à 20h22 (horaires de Paris).

Massacre de Kafr Qassem

Le massacre de Kafr Qassem fait référence aux événements survenus dans la soirée du 29 octobre 1956, veille de l'invasion du Sinaï, quand des hommes du Magav, la police des frontières israélienne, abattirent de sang-froid 47 civils arabes israéliens, dont 15 femmes et 11 enfants âgés de 8 à 15 ans près du village de Kafr Qassem, en Israël.

Plus tôt dans la journée, un couvre-feu a été mis en place sur les 8 villages arabes du Triangle avec ordre de tir. Les habitants sont aux champs et n'en ont pas été informés. Les policiers en sont conscients mais abattront plusieurs groupes successifs de villageois lors de leur retour à Kafr Qassem.

Depuis octobre 2006, les écoles en Israël commémorent chaque année le massacre par une journée d’étude et de réflexion sur la nécessité de désobéir à des ordres illégaux. En décembre 2007, le président d'Israël Shimon Peres, a officiellement présenté ses excuses pour les événements. Son successeur, Reuven Rivlin, les réitère en octobre 2014.

Organisation juridictionnelle (Iran)

L'actuel système judiciaire de l'Iran fut mis en place par Ali Akbar Davar et ses contemporains, durant les années 1920, puis à nouveau modifié pendant la deuxième époque Pahlavi.

Après le renversement de la dynastie Pahlavi et la révolution iranienne de 1979, le système juridique a été grandement modifié. Le code juridique est désormais basé sur la loi islamique chiite (charia), bien que de nombreux aspects du droit civil antérieur aient été conservés. La constitution de la république islamique d'Iran établit que le système judiciaire est un "pouvoir indépendant". Tout le système, depuis le cour suprême jusqu'aux tribunaux régionaux, et jusqu'aux tribunaux locaux et révolutionnaires, est placé sous la supervision du Ministère de la Justice. Néanmoins en complément du ministre de la justice et du chef de la cour suprême, un chef du système judiciaire est nommé par le guide suprême.

Ovaro

Ovaro (Davar en frioulan) est une commune de la province d'Udine dans la région autonome du Frioul-Vénétie Julienne en Italie.

Pesher

Le pesher (au pluriel pesharim) est un terme hébreu désignant une méthode d'interprétation de la Bible dont on trouve plusieurs exemples écrits parmi les manuscrits de la mer Morte et en particulier parmi la centaine qui sont attribués à un mouvement qui se présente comme le Yahad (unité, Alliance), souvent identifié à un groupe proche ou issu de ce que les sources antiques nomment « Esséniens ». Elle interprète les prophéties bibliques comme si elles se rapportaient à la période contemporaine. Selon cette méthode, le contexte historique d'origine n'est plus pris en compte. Elle actualise les textes de la Bible et donne une interprétation eschatologique des événements actuels. L’appellation pesher vient de leur style de rédaction : un passage biblique est cité puis son commentaire est introduit par l'expression « l'interprétation de la chose est » (pesher ha-davar) ou « son interprétation est » (pishro). Cette méthode d'interprétation présente des parallèles avec la lecture de la Bible hébraïque par les auteurs du Nouveau Testament.

On divise globalement les pesharim en trois catégories. Les pesharim continus présentent des commentaires de livres de la Bible hébraïque. Les pesharim thématiques comportent une série interprétation des différents versets présentant un thème commun. Quelques exemples de pesharim isolés se retrouvent dans le Document de Damas et dans d'autres compositions sectaires.

Parmi les pesharim conservés, on compte :

Pesharim continus

le pesher d'Habaquq (1QpHab), un des premiers rouleaux découverts dans la grotte 1 de Qumrân

le pesher de Nahum (4Q169: 4QpNah), partiellement préservé

le pesher des Psaumes (4Q171 & 173: 4QpPs a-b), conservé dans trois manuscrits qui ne se recouvrent pas

le pesher d'Isaïe (4Q161-165: 4QpIsa a-e), conservé dans six fragments.

le pesher d'Osée (4Q166-167: 4QpHos a-b)

le pesher de Michée

4Q170: 4QpZephPesharim thématiques

le Florilège (4Q174: 4QFlor), pesher thématique sur des passages ayant une portée messianique

Melkisedek (11Q13: 11QMelch), pesher thématique sur la rédemption à la fin des temps

4Q177: 4QCatena a

Rab Ne Bana Di Jodi

Rab Ne Bana Di Jodi est une comédie romantique d'Aditya Chopra avec Shahrukh Khan dans un double rôle et Anushka Sharma. Il est sorti le 12 décembre 2008 en Inde et en France. Le titre peut se traduire par "Les couples sont assemblés par Dieu".

Rachel Blaustein

Rachel Blaustein (russe : Рахель Блувштейн, hébreu : רָחֵל בְּלוּבְשְׁטֵיין, anglais : Rahel Bluwstein) est une poétesse de langue hébraïque qui a choisi son seul prénom, Rachel (en hébreu : רחל) pour nom de plume.

Née en Russie en 1890, elle a émigré en Palestine en 1909. Elle y est morte en 1931.

Reza Chah

Reza Chah Pahlavi (en persan رضاشاه پهلوی ), aussi écrit Rizā Shāh Pahlevi ou plus rarement Reza Ier, Reza Chah Ier ou Pahlavi Ier, né à Alasht le 15 mars 1878 et mort à Johannesburg le 26 juillet 1944, est l'empereur de la Perse (Iran) de 1925 à 1941 et le fondateur de la dynastie Pahlavi. À différentes époques, il est également connu sous les noms de Reza Pahlavan, Reza Savad-Koohi, Reza Khan, Reza Khan Mir-Panj, Reza (Khan) Sedar Sepah, Reza (Khan) Pahlavi, ayant d’abord été militaire, chef des armées, ministre de la Guerre puis Premier Ministre avant d'être empereur entre 1925 et 1941.

Officier cosaque issu d’une lignée de militaires, il passe son enfance dans une grande pauvreté, natif du village montagneux d’Alasht, dans le Mazandaran. Orphelin de père à huit mois et de mère à sept ans, il est recueilli par un de ses oncles avant d’intégrer la brigade cosaque. Sa grande taille et sa force de caractère lui permettent de grimper les échelons de la hiérarchie militaire. Il mène le coup d’État de 1921 et devient successivement commandant suprême des corps armés et chef du gouvernement de l’Empire perse sous le règne d’Ahmed Chah, dernier souverain Qadjar. La Constituante ayant voté la déchéance du jeune monarque le 31 octobre 1925, le 12 décembre 1925, Reza Khan est aussitôt élu et intronisé par le Parlement (Majles). Proclamé Empereur (Chāhanchāh), il est couronné le 25 avril 1926. Contrairement aux Qadjar, la nouvelle dynastie n'est pas turcophone mais persanophone ; elle a également un caractère non-clanique marqué.

Son règne, extrêmement séculier et souverainiste, est marqué par une modernisation à grande échelle dans son pays, qui se trouve alors dans un état de « sous-développement abyssal », selon les mots de l'ambassadeur britannique de l'époque Percy Cox, avant l'arrivée au pouvoir de Reza Shah. Cependant, c’est un règne à deux aspects : d'un côté il modernise à grand pas la société pour la doter de services modernes, d'infrastructures correctes puis clairement bonnes, de codes de lois et de société inspirés de leurs équivalents européens, avec une égalité des sexes, de la recherche d'une promotion de la culture ancienne iranienne ; de l'autre, il impose tous ces changements avec fermeté et parfois autoritarisme, son attitude notamment vis-à-vis des religieux et des traditions locales lui valant quelques ressentiments dans la population. Il œuvre par exemple pour supprimer le féodalisme et une grande partie du tribalisme iranien, ce qui bouleverse et divise la société et les masses paysannes, et qui a - dit-on - laissé un assez mauvais souvenir chez les Iraniens. On lui doit également le changement du nom « Perse » en « Iran » en 1935.

En 1941, l’Iran, suspecté de progermanisme en pleine Seconde Guerre mondiale, est envahi par les troupes alliées, qui l’occupent pendant quatre ans et déposent le vieil empereur. Son fils Mohammad Reza lui succède, tandis qu’il est exilé par les Britanniques qui l’envoient à l’île Maurice, puis à Johannesburg, en Afrique du Sud, où il mourra. Son fils qui lui succède est renversé par la Révolution iranienne en 1979. Son petit-fils est actuellement un des meneurs de l'opposition à la République islamique. Le bilan de Reza Chah reste discuté et assez difficile à évaluer du fait que, contrairement à Mustapha Kemal (son modèle), son successeur a été renversé par une révolution qui aboutit à la mise en place d’un régime théocratique en totale contradiction avec les principaux aspects de son règne. L’Iran actuel, où l’information est assez contrôlée, ne laisse transparaître de lui qu’une image extrêmement négative.

Sexualité dans le judaïsme

La sexualité (hébreu : מיניות miniout ; dans les sources classiques : ביאה bia « venue », ידיעה yediʿa « connaissance », שכיבה shkhiva « couche », דבר אחר davar a’her « autre chose », תשמיש המיטה tashmish hamita « usage du lit ») est considérée dans le judaïsme comme l’un des besoins naturels fondamentaux, permettant la perpétuation de l’espèce et les bonnes relations conjugales.

Cependant, la sexualité même autorisée doit être maîtrisée pour être réalisée dans la sainteté. La Torah en codifie la pratique à l’aune des critères de pureté et d’impureté (en particulier menstruelle) et interdit nombre de pratiques sexuelles jugées incestueuses ou contre nature. Elle fait aussi l’objet de longs développements dans la littérature rabbinique (et en particulier dans la tradition ésotérique), tant dans sa nature profonde que dans sa législation pratique, y compris au niveau social et vestimentaire.

Simple dames du tournoi de Wimbledon 1954

Cet article présente les résultats détaillés du simple dames de l’édition 1954 du tournoi de Wimbledon qui est disputé du 21 juin au 3 juillet 1954. Ce tournoi de tennis est le troisième de la tournée du Grand Chelem.

Sushant Singh Rajput

Sushant Singh Rajput (né le 21 janvier 1986 à Patna, en Inde) est un acteur de l'industrie cinématographique hindi.

Taal

Taal est un film indien réalisé par Subhash Ghai et sorti en 1999 en Inde. En hindi, Taal signifie battement (musical, du cœur).

Treize principes de Rabbi Ishmaël

La baraïta de Rabbi Ishmaël (judéo-araméen : ברייתא דרבי ישמעאל baraïta deRabbi Ishmaël) est une baraïta (enseignement tannaïtique non-inclus dans la Mishna) énumérant avant de les expliquer les treize principes fondamentaux du midrash halakha (exégèse de la Bible afin d’en tirer des lois non explicitement formulées dans le texte). Elle figure en introduction au Sifra et a probablement été élaborée par l’académie de Rabbi Ishmaël. La première partie de la baraïta a été incluse dans l’office de prière du matin, probablement afin d’en faciliter la mémorisation.

Yiftah (kibboutz)

Yiftah ((he) יִפְתָּח, lit. Il ouvrira) est un kibboutz au nord d'Israël, situé près de la frontière avec le Liban et de la ville de Kiryat Shmona. Il est sous l'administration du Conseil régional de Haute-Galilée. En 2016, sa population est de 206 habitants.

Média en Israël
Presse écrite
Radio
Télévision

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.