Berne

Berne (en allemand : Bern, en italien et en romanche : Berna ) est la cinquième[3] plus grande ville de Suisse et la capitale du canton homonyme. Depuis 1848, Berne est la « ville fédérale » (de facto la capitale)[4], à savoir le siège permanent du gouvernement fédéral et du parlement suisses[5], mais pas des tribunaux fédéraux.

La commune de Berne compte 141 156 habitants, l'agglomération bernoise 409 000 habitants et la région métropolitaine 660 000 habitants (septembre 2016).

C'est une ville germanophone comprenant, à l'instar du canton, une minorité francophone. Elle est traversée par la rivière Aar et se situe à environ 30 km au nord des Alpes. Elle est inscrite au patrimoine culturel mondial de l'UNESCO, grâce à son patrimoine médiéval urbain qui a pu être préservé au cours des siècles.

Berne est membre de l'Organisation des villes du patrimoine mondial et d'autres organisations mondiales.

Berne
(de) Bern
City of Berne
Blason de Berne
Héraldique
Drapeau de Berne
Logo
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Berne-Mittelland
Localité(s) Bethlehem bei Bern, Bümpliz, Eymatt, Felsenau, Gäbelbach, Matzenried, Neubrück, Niederbottigen, Oberbottigen, Riedbach, Riedern bei Bern, Tiefenau, Waldau
Communes limitrophes Wohlen bei Bern, Kirchlindach, Bremgarten bei Bern, Zollikofen, Ittigen, Ostermundigen, Muri bei Bern, Köniz, Neuenegg, Mühleberg, Frauenkappelen
Maire Alec von Graffenried (Les Verts)
NPA 3000
N° OFS 0351
Démographie
Gentilé Bernois
Population
permanente
133 798 hab. (31 décembre 2017)
Densité 2 592 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 56′ 57″ nord, 7° 26′ 50″ est
Altitude 542 m
Superficie 51,62 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Berne

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Berne

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Berne
Liens
Site web www.bern.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Toponymie

En allemand, langue officielle de la ville, la ville s'appelle Bern [bɛrn]. Cependant, la population parle suisse allemand au quotidien et dit plutôt Bärn [ˈbæːrn] dans cette dernière. L'origine du nom est incertaine, mais l'hypothèse la plus probable est qu'elle provienne d'un hydronyme celtique *berna, signifiant « fossé, fente ». À la suite de la latinisation de la Suisse, ce nom a été utilisé par une population parlant romanche, avant d'être emprunté par l'allemand après la germanisation au IXe siècle[6].

Dans les autres langues de la Suisse, la ville est appelé Berna [ˈbɛr.na] en italien, Berna [ˈbɛrnə] en romanche et Bèrna [ˈbar.na] ou [ˈbɛr.na] en arpitan.

Géographie

Généralités

Berne se situe sur le plateau suisse, dans le canton de Berne, un peu à l'ouest du centre de la Suisse et à 20 km au nord des Alpes bernoises. Le paysage autour de Berne a été formé par des glaciers au cours de la dernière glaciation. Les deux montagnes les plus proches de Berne sont le Gurten avec une hauteur de 858 mètres et le Bantiger avec une hauteur de 947 mètres. Le site de l'ancien observatoire astronomique de Berne est le point d'origine du système de coordonnées suisse CH1903, et se trouve à 45° 56′ 55″ N, 7° 27′ 51″ E (46°57′08.66″N 7°26′22.50″E en coordonnées ellipsoïdales CH1903).

La ville a été bâtie à l’origine sur une péninsule formée par un méandre de l’Aar, mais ne dépassera ces frontières naturelles qu’au cours du XIXe siècle, un certain nombre de ponts ayant été construits pour permettre à la ville de se développer au-delà de la rivière.

Berne est construite sur un sol très inégal. Il existe plusieurs dizaines de mètres de hauteur de différence entre les quartiers près de l'Aar (Matte, Marzili) et les plus élevés (Kirchenfeld, Länggasse).

Berne a une superficie de 51,6 km2. De cette superficie, 20,2 % sont utilisés à des fins agricoles, tandis que 33,5 % sont des forêts. Sur le reste de la zone, 44,2 % est habité (bâtiments ou routes) et le reste (2,1 %) fait partie des régions non-productives (rivières ou glaciers)[7].

Subdivisions

Karte Berner Quartiere
Arrondissements et quartiers de Berne.

La municipalité est divisée administrativement en six arrondissements (Stadtteile), dont chacun se compose de plusieurs quartiers (Quartiere) :

  • I - Centre-ville (Innere Stadt)
    • Quartier rouge (Rotes-Quartier)
    • Quartier jaune (Gelbes-Quartier)
    • Quartier vert (Grünes-Quartier)
    • Quartier blanc (Weisses-Quartier)
    • Quartier noir (Schwartzes-Quartier)
  • II - Länggasse-Felsenau
  • III - Mattenhof-Weissenbühl
  • IV - Kirchenfeld-Schosshalde
  • V - Breitenrain-Lorraine
  • VI - Bümpliz-Oberottigen

Climat

Le climat de Berne est semi-continental, influencé par sa position sur le plateau suisse et à proximité des Alpes. Ainsi les hivers sont froids et régulièrement neigeux, et les étés relativement chauds et humides.

Relevé météorologique de Bern Liebefeld-altitude : 565 m (période 1961-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,7 −2,4 −0,1 3 6,9 10,1 12,1 11,7 9 5,3 0,5 −2,6 4,2
Température moyenne (°C) −1 0,8 3,9 7,6 11,8 15,2 17,5 16,7 13,6 8,9 3,4 0 8,2
Température maximale moyenne (°C) 2,2 4,6 8,5 12,6 17,2 20,6 23,5 22,7 19,4 13,7 7,1 3 12,9
Précipitations (mm) 66 58 70 84 108 121 104 113 84 73 81 67 1 028
Nombre de jours avec précipitations 10 10 11 12 14 12 10 11 8 8 10 10 126
Berne climat
Climat de Berne
Berne climat WL
Climat de Berne

Histoire

Occupations protohistorique du site

Le site de la ville de Berne est le lieu d'implantation d'un oppidum de 140 hectares attribué aux Helvètes[8]. Quelques vestiges d'époque romaine, thermes et sanctuaire, subsistent sur le site.

Fondation et développement de Berne

MerianBern
Vers 1638.

Le duc Berthold V de Zähringen a fondé la ville au bord de l'Aar en 1191[9] et l'aurait nommé d'après le nom de l'ours (Bär en allemand) qu'il avait tué. Berne a été faite ville libre d'Empire par l'empereur Frédéric II en 1218[9] après que Berthold V soit mort sans héritier.

En 1353, Berne a rejoint la jeune Confédération suisse, devenant l'un des principaux membres du nouvel État.

Après un incendie en 1405, la ville est entièrement reconstruite en molasse. Elle en garde encore aujourd'hui une bonne partie de sa physionomie.

CH-NB-Bern mit seinen merkwürdigsten Gebäuden-nbdig-18094-page003
Vers 1830.

La ville a envahi et conquis le canton d'Argovie en 1415

Avec les autres confédérés, les mercenaires bernois allèrent dans le sud se battre au service du roi, du pape et de l'empereur, et prirent part, à partir de 1494, et pendant plus de trente ans aux guerres d'Italie. Ils rapportèrent à Berne, ville provinciale médiévale, située à l'écart des grandes voies commerciales, des idées et des usages étrangers, et beaucoup d'argent.

En 1529, après la Réforme, le "petit conseil" fit promulguer des lois sévères contre les soudards, le port d'arme, l'adultère et la danse[10].

Le Pays de Vaud fut annexé en 1536, ainsi que d'autres petits territoires. Berne devient ainsi la plus grande cité-État du nord des Alpes.

Elle a été occupée par les troupes françaises en 1798 au cours des guerres de la Révolution française[9], lorsqu'elle fut dépouillée de la plupart de ses territoires.

Capitale de la Confédération

En 1831, la ville devint la capitale du canton de Berne et en 1848, elle est devenue la capitale suisse, ou plus précisément « la ville fédérale », c'est-à-dire n’accueillant que le Parlement et l’Exécutif en raison des résistances face à l'idée d'une capitale trop centralisatrice. Le choix des chambres fédérales en faveur de Berne s’expliquent en particulier par sa proximité avec la Suisse romande et des considérations militaires. Recalées lors du vote, les villes de Zurich et de Lucerne se voient promettre respectivement l’attribution de l’École polytechnique fédérale et d’une autre institution fédérale[11]. Siégeant initialement dans trois bâtiments différents, le Conseil fédéral, le Conseil des États et le Conseil national sont réunis sous un même toit à la suite de l’inauguration du Palais fédéral en 1857.

Devenue ville fédérale, Berne devient attrayante pour les organisations internationales. En 1868, l’Union internationale du télégraphe (dès 1934 : Union internationale des télécommunications-UIT), fondée trois ans auparavant à Paris, y installe son siège. Le 9 octobre 1874, 22 nations fondent à Berne l’Union générale des postes qui deviendra l’Union postale universelle (UPU) en 1878. Lors de l’intégration de ces deux organisations à la structure des Nations unies en 1947, le siège de l’UPU restera à Berne contrairement à celui de l’UIT qui partira pour Genève. En 1893, apparaît une troisième organisation internationale : l'Office central des transports internationaux par chemins de fer (OCTI), qui est inauguré à Berne en application d'un traité international conclu en 1890 (Convention CIM) et portant sur le trafic des marchandises par le rail. Suite à la nouvelle convention sur le trafic ferroviaire international de 1980, il est finalement remplacé en 1985 par l'Organisation intergouvernementale pour les transports internationaux ferroviaires, ou OTIF, (cinquante Etats membres en 2019). Le siège de l'OTIF est toujours à Berne.

En 1884, la ville ouvre la quatrième bourse des valeurs de Suisse[12], après Genève, Bâle, Lausanne, et Zurich.

CH-NB-Voyage en Suisse-nbdig-17962-page005
Vers 1890

Entre 1885 et 1886, Berne fut le lieu d'une conférence qui avait pour objectif de dresser un accord international sur les droits d'auteur. Cet accord est aujourd'hui encore connu sous le nom de convention de Berne[9]. De 1892 à 1911, Berne est le siège de l'Union interparlementaire. Un certain nombre de congrès socialistes de la Première Internationale et de la Deuxième Internationale ont eu lieu à Berne, en particulier durant la Première Guerre mondiale, lorsque la Suisse était neutre.

xxe et xxie siècles

En 1914, l’Exposition nationale suisse a lieu à Berne. Elle a accueilli 3,2 millions de visiteurs et a dégagé un bénéfice de près de 35 000 francs malgré le contexte de la Première Guerre mondiale.

En 1918, l’ouverture de la Kunsthalle permet d’exposer les créations artistiques bernoises alors que le Musée des beaux-arts, créé en 1879, avait déjà exposé des travaux de Paul Klee en 1910.

Les années 1960 sont marquées par une floraison culturelle, dans les petits théâtres et caves de la ville, des pièces d’auteurs contemporains sont montées. Le dialecte est revitalisé par les livres de Kurt Marti et les chansons des Berner Troubadours et de Mani Matter[13]. Sous la direction d'Harald Szeemann, de 1961 à 1969, la Kunsthalle devient un lieu d'exposition de l'avant-garde : en 1968, pour ses 50 ans, elle est le premier monument emballé par Christo et Jeanne-Claude.

En 1968, les femmes obtiennent le droit de vote au niveau communal.

À la suite des mouvements de revendication de la jeunesse autour de mai 1968, une ancienne usine à gaz est transformée en centre de jeunesse au début des années 1970. Le centre culturel de jeunesse du Gaskessel est un des plus anciens d’Europe. Dès le début des années 1980, la révolte des jeunes s’exprime par différentes manifestations, parfois violentes, et occupations de locaux pour appuyer la revendication de davantage d’espaces alternatifs. En conséquence, en 1987, la Reitschule et la Dampfzentrale sont transformées en centre culturel. Parallèlement, l’évacuation violente du campement alternatif des Zaffarayas en novembre 1987 puis son déplacement vers le Neufeld marquent l’actualité de la ville.

Touchée par les problèmes de consommation de drogue, Berne voit se développer une scène ouverte de la drogue à la fin des années 1980 dans le parc de la Kleine Schanze. Lorsque le parc est évacué en novembre 1990, la scène de la drogue se déplace provisoirement sur la terrasse du Palais fédéral[14], Au plus grand désarroi des parlementaires qui côtoient quotidiennement les drogués[15]. La scène ouverte se déplace ensuite vers le Kocherpark. Au fil des ans, l’acuité du problème baisse sans qu’il soit pour autant résolu.

En 1992, la majorité municipale bascule à gauche, le socialiste Klaus Baumgartner devient président de la ville de Berne.

Le début du xxie siècle est marqué par la rénovation de la gare de Berne, les émeutes contre une manifestation de l’UDC en octobre 2007[16] et l’organisation de l’Euro de football en 2008, trois ans après l’inauguration du Stade de Suisse.

Évolution territoriale

Les frontières de la ville se sont élargies à l'ouest. Initialement, la tour Zytglogge marquait la limite ouest de la ville, ou du moins de 1191 jusqu'à 1256, lorsque le Käfigturm a pris ce rôle jusqu'en 1345, année où la frontière a de nouveau été remplacée par le Christoffelturm (aujourd'hui située près de la gare) jusqu'en 1622.

Pendant la Guerre de Trente Ans, deux nouvelles fortifications, connues sous le nom de petites et grandes Schanze, ont été construites pour protéger l'ensemble de la zone de la péninsule. La protection par ces édifices a été suffisante pour la croissance de la prospérité de la ville de Berne durant le XIXe siècle.

En 1919, la commune de Bümpliz est intégrée à Berne.

Démographie

Berne a une population de 137 919 d'habitants (en 2013), dont 22,5 % sont de nationalité étrangère. Au cours des 10 dernières années, la population a diminué d'un taux de -1,4 %. La majorité de la population (en 2000) parle l'allemand (81,2 %), l'italien étant la seconde langue la plus courante (3,9 %) et le français étant troisième (3,6 %).

La répartition par âge de la population (en 2000) se répartit comme suivant : les enfants et les adolescents (0-19 ans) représentent 15,1 % de la population, tandis que les adultes (20-64 ans) représentent 65 % et les personnes âgées (plus de 64 ans) représentent 19,9 %. L'ensemble de la population suisse est généralement bien formé.

Berne a un taux de chômage de 3,22 %. En 2005, il y avait 773 personnes employées dans le premier secteur économique et environ 104 entreprises actives dans ce secteur. 16 484 personnes sont employées dans le secteur secondaire et il y a 1 094 entreprises de ce secteur. 131 659 personnes sont employées dans le secteur tertiaire, avec 7 638 entreprises de ce secteur[7].

Altersstruktur Bern
Répartition par âge de la population
Alterspyramide Stadt Bern
Pyramide des âges

Politique

Logo ville Berne
Logo officiel de la ville.
Logo de Bern tourisme
Logo touristique de la ville de Berne.

Berne est gouvernée par un Conseil législatif (Stadtrat) de 80 membres et un Conseil exécutif (Gemeinderat) de 5 membres (7 jusqu'en 2004).

Depuis 1992, les représentants du Parti socialiste suisse et ceux des partis Verts détiennent la majorité dans les deux conseils. Pour cette raison, ce sont eux, collectivement nommés « Rouge-Vert-Centre » (Rot-Grün-Mitte), qui déterminent la politique de la ville, même si aucun accord de coalition n'existe, et que dans le cadre du système de démocratie directe qui prévaut en Suisse, la plupart des questions importantes sont réglées par référendum. Les autres grands partis politiques de Berne sont le Parti libéral-radical et l'Union démocratique du centre.

Durant l'élection de 2007, le parti le plus populaire a été le PSS, qui a reçu 29,1 % des voix. Les trois autres partis les plus populaires ont été le parti des Verts (24,9 %), l'UDC (16,7 %) et le PLR (15,7 %).

Culture

UK 1913 Berno
9e congrès mondial d’espéranto, en 1913

Berne a accueilli trois fois le congrès mondial d’espéranto : en 1913, 1939 et 1947.

Monuments

CH Bern Rathaus
Mairie de Berne
Aare river in Bern
L'Aar à Berne
  • Collégiale de Berne, œuvre majeure du gothique tardif
  • L'église du Saint-Esprit (Heiliggeistkirche) (1726-1729), chef d’œuvre de l'architecture protestante en Suisse
  • La Vieille ville de Berne avec ses arcades et ses fontaines
  • La tour de l'horloge[17]
  • La tour des prisons
  • L'hôtel de ville (Rathaus)
  • Le Palais fédéral
  • La place Fédérale
  • Les châteaux de Bümpliz
  • La fosse aux ours. La présence d’ours vivants à Berne remonte à 1513. Ils sont restés dans la vieille ville jusqu’en 1857, puis à la fosse aux ours. En octobre 2009, un parc aux ours, d'une surface de 6 000 m2, le long de l'Aar a été aménagé et s'est rajouté à la fosse. Deux ours y résident, le mâle Finn et la femelle Björk.
  • L'ancien grenier à blé

Musées

Bibliothèques

Personnalités

De nombreuses personnalités ont une histoire liée à la ville de Berne :

Distinctions

Manifestations

  • Le marché aux oignons.
  • La foire de Berne (BEA Expo).
  • La course féminine suisse (Frauenlauf).
  • Le carnaval de Berne (en février).
  • Le Gurten Festival.
  • Le Jazz festival.
  • Le festival de musiques de rue.
  • Le Grand Prix de Berne (course à pied).
  • Le Swiss Grand Prix (course automobile qui se déroula chaque année jusqu'en 1954 à Bremgarten/BE. Actuellement, la course est une démonstration de voitures anciennes).

Plan

Plan Bern 1882
Plan de Berne

Médias

Journaux

Radios

  • Energy Bern
  • Capital FM
  • RaBe

Télévision

  • Télébärn

Économie

Organisation internationale

Sports

Scbern jubel
Des joueurs club Bernois de hockey sur glace.

Des compétitions majeures se sont partiellement déroulées à Berne : en football avec la Coupe du monde de football de 1954 (3 matchs de poules, un quart de finale et la finale) et l'Euro 2008 (3 matchs de poules) mais aussi en hockey sur glace avec les championnats du monde de hockey sur glace en 1971, 1990 et 2009.

La ville a également accueilli à deux reprises les championnats du monde de cyclisme sur route en 1936 et 1961.

Transport

36 % des trajets se font en voiture, moto, etc., 43 % en transports publics, et 21 % à pied, à vélo, etc. À titre de comparaison, les chiffres sont respectivement de 49, 34 et 17 à Lausanne, et de 34, 40 et 26 à Bâle[18].

Transports en commun

TrambahnGleis-undTrolleybusLeitungsplanBern2018
Le plan du réseau des tramways et trolleybus en 2018.
  • Réseau de trolleybus, de autobus urbains et de trams de BERNMOBIL.
  • Réseau de bus, de tram et de trains (à voie étroite) de RBS (Regionalverkehr Bern – Solothurn, trafic régional Berne – Soleure).
  • Plusieurs lignes CarPostal
  • Deuxième plus grand réseau RER (S-Bahn) du pays.
  • Le funiculaire Wabern – Gurten (la petite montagne emblématique de Berne).
  • Le funiculaire Marzili – Ville.

Lignes ferroviaires

Bern Bahnhof
La principale gare de Berne

Berne se trouve sur les lignes ferroviaires :

Aéroport

À environ 10 km du centre de la ville se situe l'aéroport de Berne-Belp (Belpmoos). Des vols de ligne et charters à destination de plusieurs villes européennes desservent quotidiennement Berne.

Autoroutes

Vue panoramique

Bern panorama vom muenster
Vue panoramique de la vieille ville depuis la collégiale.

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

Notes et références

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. [1].
  4. « Pas de loi fédérale pour régler le statut de Berne en tant que ville fédérale » (consulté le 29 janvier 2010) : « Ce d'autant plus que la loi sur l'organisation du gouvernement et de l'administration (LOGA) dispose que la ville de Berne est le siège du Conseil fédéral, des départements et de la Chancellerie fédérale et que la nouvelle loi sur l'Assemblée fédérale dispose que la ville de Berne est le siège de l'Assemblée fédérale. Ces deux dispositions légales suffisent amplement, aux yeux du Conseil fédéral, à légitimer le rôle particulier de Berne en tant que ville fédérale ».
  5. « Berne (commune) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  6. (fr + de + it) Kristol, Andres, et al., Dictionnaire toponymique des communes suisses, Éditions Payot, Lausanne, (ISBN 2-601-03336-3).
  7. Swiss Federal Statistical Office accessed 29-May-2009.
  8. Fiche de l'oppidum de Berne sur oppida.org.
  9. http://fr.ca.encarta.msn.com/encyclopedia_761572983/berne.html.
  10. Rose-Marie et Rainer Hagen, La Peinture du XVIe siècle, Taschen, (ISBN 3-8228-5559-6), p. 38-47.
  11. « Ville fédérale », sur Dictionnaire historique de la Suisse.
  12. Histoire de la Bourse - Site de la bourse suisse [2].
  13. « L'underground bernois », sur Archives RTS.
  14. « Adieu la Coupole ! », L'Express,‎ (lire en ligne).
  15. « Des toxicomanes devant le Palais fédéral ».
  16. « Anti-UDC à Berne: casse et polémique », RTS Info,‎ (lire en ligne).
  17. La Zytgloggeturm et son horloge astronomique
  18. Page 18 Rapport final du Projet d'Agglomération Lausanne-Morges. Consulté le 13.01.2008
  • Portail de la Suisse
  • Portail de l’Espace Mittelland
Aar

L'Aar (en allemand : Aare) est une rivière de Suisse longue de 288 km, un affluent de la rive gauche du Rhin.

Le 6 août 1799 l’archiduc Charles tenta, dans le dessein de couper en deux l’armée de Masséna, de franchir l’Aar ; il échoua et renonça à son entreprise par suite de l’arrivée de Ney.

Arrondissements administratifs du canton de Berne

Les arrondissements administratifs du canton de Berne sont des divisions administratives du canton de Berne, en Suisse.

Créés le 1er janvier 2010, les 10 arrondissements viennent s'ajouter aux 26 districts cantonaux qui avaient été mis en place par Napoléon Ier. L'Article 38 de la Loi sur l'organisation du Conseil-exécutif et de l'administration

(Loi d'organisation, LOCA) maintient l'existence des districts après la création des 10 arrondissements en 2010.

Berner Sport Club Young Boys

Le Berner Sport Club Young Boys, en abrégé BSC YB ou YB, qui se prononce ibé, de l'allemand, est un club de football de la ville de Berne en Suisse.

Bienne

Bienne (en allemand: Biel et officiellement: Biel / Bienne), est une ville et une commune de suisse du canton de Berne. Elle est le chef-lieu de l'arrondissement du même nom. Bienne se trouve au pied du flanc sud de la chaîne du Jura et partage avec la ville de Nidau la baie en aval du lac auquel elle a donné son nom, le lac de Bienne à la frontière culturelle entre la Suisse alémanique et romande. Elle est la dixième ville plus importante de Suisse.

Bienne est une ville officiellement bilingue tout comme le canton de Berne. Les langues mentionnées comme langues principales par les résidents interrogé sont l'Allemand pour 54,3 % des résidents interrogés, le Français pour 39,1 % et 36,5 % des résidents mentionnent d'autres langues (jusqu'à trois langues principales sont considérées).

Le secteur horloger y est très important, historiquement parlant. Aujourd'hui, Swatch Group a notamment son siège à Bienne et la marque horlogère Rolex y produit ses mouvements.

Bienne fut une des villes ayant accueilli l'exposition nationale suisse de 2002 avec Neuchâtel, Yverdon-les-Bains et Morat.

Canton (Suisse)

Les 26 cantons suisses sont les États fédérés de la Confédération suisse. Il s'agit des cantons d'Appenzell Rhodes-Extérieures, d'Appenzell Rhodes-Intérieures, d'Argovie, de Bâle-Campagne, de Bâle-Ville, de Berne, de Fribourg, de Genève, de Glaris, des Grisons, du Jura, de Lucerne, de Neuchâtel, de Nidwald, d'Obwald, de Saint-Gall, de Schaffhouse, de Schwytz, de Soleure, du Tessin, de Thurgovie, d'Uri, du Valais, de Vaud, de Zoug et de Zurich.

Canton de Berne

Le canton de Berne (BE - en allemand Kanton Bern) est un canton de Suisse bilingue dont les langues officielles sont l'allemand et le français, et dont le chef-lieu et la ville fédérale, capitale de facto de la confédération, est Berne (Bärn en schwiitzerdütsch bernois).

Championnat de Suisse de hockey sur glace

La première division du championnat de Suisse de hockey sur glace a pour nom National League (auparavant, Ligue Nationale A, puis National League A, abrégée NL, mais aussi couramment LNA, son abréviation historique). Le hockey sur glace est un des sports les plus populaires en Suisse, rivalisant avec le football.

La NL est considérée comme l'un des meilleurs championnats européens, après la KHL. Les ZSC Lions ont été les vainqueurs de la première édition de la Ligue des champions. Pour la saison 2017-2018 et la sixième consécutive, la NL est la ligue qui attire le plus de spectateurs en Europe avec une moyenne de 6 833 par match. Pour la dix-septième saison de suite, le CP Berne est le club qui a la meilleure affluence en Europe avec une moyenne de 16 371 spectateurs par match en 2017-2018.

Championnat de Suisse de hockey sur glace 2011-2012

La saison 2011-2012 est la 103e saison du championnat de Suisse de hockey sur glace. L'EV Zoug termine premier de la saison régulière de LNA tandis que le Lausanne HC termine premier de la saison régulière de LNB.

En play-off, les ZSC Lions, seulement septième de la saison régulière, remporte le titre de champion de LNA. En LNB, c'est le SC Langenthal qui s'adjuge le titre après avoir terminé à la deuxième place lors de la saison.

Club des patineurs de Berne

Le Club des Patineurs de Berne ou CP Berne (en allemand, Schlittschuh Club Bern, SCB) est un club de hockey sur glace de la ville de Berne en Suisse. Le club dispute ses matchs locaux à la PostFinance-Arena depuis 1967. En 2018-2019, le CP Berne est, pour la 18e saison de suite, le club qui attire le plus de spectateurs en Europe avec une moyenne de 16 290 spectateurs par match.

Le club évolue en National League et est entraîné par Kari Jalonen depuis la saison 2016-2017. L'ancien entraîneur de l'équipe nationale finlandaise a remplacé Lars Leuenberger en avril 2016 malgré son titre de champion de Suisse 2015-2016.

Code de la propriété intellectuelle

Le code de la propriété intellectuelle est un document du droit français, créé par la loi no 92-597 du 1er juillet 1992 relative au code de la propriété intellectuelle, publié au Journal officiel du 3 juillet 1992. Il regroupe la plupart des anciennes lois régissant les deux branches de la propriété intellectuelle, que constituent la propriété industrielle et la propriété littéraire et artistique. Il est régulièrement mis à jour par le Parlement. La dernière version de ce texte est une version consolidée datant du 22 décembre 2014.

Les créations intellectuelles sont protégées dans les 171 pays ayant signé la Convention de Berne.

L'article 335-4 prévoit deux ans d'emprisonnement et 300.000 euros d'amende toute fixation, reproduction, communication de ces créations intellectuelles.

Communes du canton de Berne

Cet article présente une liste des communes du canton de Berne.

Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques

La convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques, « matrice du droit conventionnel », est un instrument juridique international dans le domaine de la protection des œuvres et des droits d'auteurs sur leurs œuvres.

Adoptée dans la ville de Berne (Suisse) en 1886, la convention de Berne permet notamment à un auteur étranger de se prévaloir des droits en vigueur dans le pays où ont lieu les représentations de son œuvre.

Administré par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), une institution des Nations Unies comprenant 191 États membres, ce traité compte 176 parties contractantes.

Il repose sur trois principes fondamentaux et contient une série de dispositions visant à accorder un minimum de protection, ainsi que des dispositions spéciales pour les pays en développement.

Un traité déposé par le directeur de l'OMPI, adopté à Genève le 20 décembre 1996, prévoit certaines adaptations de la convention à l'ère du numérique.

Fédération internationale de ski

La Fédération internationale de ski (abrégé FIS) est une association de fédérations nationales ayant pour but de développer le ski à l'échelle mondiale.

La FIS a été fondée le 2 février 1924 lors des premiers Jeux olympiques d'hiver à Chamonix avec 14 nations membres pour compter de nos jours 107 associations affiliées.

Tous les deux ans a lieu un congrès de la FIS dans le but de voir les axes, les projets et les nominations des membres.

Elle gère les compétitions des disciplines suivantes:

Ski de fond

Saut à ski

Combiné nordique

Ski alpin

Ski acrobatique

Snowboard

Ski de vitesse

Ski sur herbe

Télémark

Interlaken

Interlaken est une ville et une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif d'Interlaken-Oberhasli.

Numéro postal d'acheminement

En Suisse, dès 1964, La Poste a introduit le numéro postal d'acheminement (NPA) après la poste allemande Deutsche Bundespost et américaine United States Postal Service.

En Suisse, les numéros se composent de quatre chiffres. Comme dans le système allemand, une commune peut avoir plusieurs NPA. Qu'une localité possède son propre NPA ne veut pas dire qu'il s'agit d'une commune politiquement autonome. Le même NPA peut être aussi utilisé par différentes communes (exemples : 1227 comprend un quartier de Genève - Les Acacias - et la commune de Carouge ; 3048 Worblaufen, comprend des parties de Berne et d'Ittigen).

Le système de NPA suisses comprend aussi la Principauté du Liechtenstein. L'enclave allemande de Büsingen am Hochrhein ainsi que l'enclave italienne de Campione d'Italia ont un NPA suisse en plus de leur code postal national.

Paul Klee

Paul Klee (prononcer [paʊ̯l 'kleː]), est un peintre d'origine allemande, mais d'identité culturelle suisse, né le 18 décembre 1879 à Münchenbuchsee (près de Berne en Suisse) et mort le 29 juin 1940 à Locarno (canton du Tessin en Suisse).

C'est un des artistes majeurs de la première moitié du XXe siècle, inspirateur d'autres artistes parmi lesquels Zao Wou-Ki, pour lequel Claude Roy considère qu'il a été « un médiateur, un recours merveilleux contre deux périls qui menacent alors le jeune artiste ».

Paul Klee connaît ses premiers grands succès en 1917, pendant la Première Guerre mondiale. C'est un peintre et un pédagogue apprécié : dès septembre 1920, il est appelé à enseigner au Bauhaus de Weimar fondé par Walter Gropius, en 1919. En 1931, il est professeur à l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf, d'où il est congédié en 1933 par les nationaux-socialistes qui l'attaquent violemment. Exilé en Suisse à partir de 1934, il demande sa naturalisation, mais il ne l'obtient que quelques jours après sa mort en 1940.

Ses cendres ont été inhumées en 1946, au cimetière de la Schosshalde de Berne. C'est également à Berne que l'architecte Renzo Piano a édifié le Centre Paul-Klee, ouvert depuis le 20 juin 2005, et où l'on trouve une très grande variété des œuvres du peintre, depuis ses dessins jusqu'à ses marionnettes.

Son œuvre, que son fils Felix définit comme « énigmatique », a posé bien des questions aux critiques d'art, car elle suit un cheminement peu commun. De constructive qu'elle était au temps du Bauhaus, elle devient graduellement plus intuitive et, selon Antoni Tàpies, plus spirituelle : « Klee est en Occident un de ces privilégiés qui ont su donner au monde de l'art la nouvelle orientation spirituelle qui manque aujourd'hui où les religions semblent faire faillite. On pourrait voir en lui le parfait représentant de ce que Mircea Eliade appelle l'unique création du monde moderne occidental. »

Suisse romande

La Suisse romande ou Romandie (Westschweiz ou Welschland pour les Suisses alémaniques et Svizzera romanda pour la Suisse italienne) est la partie francophone de la Suisse. Les habitants de la Suisse romande sont appelés Romands et Romandes.

Thoune

Thoune (Thun en allemand) est une ville et une commune suisse du canton de Berne, chef-lieu de l'arrondissement administratif éponyme.

Université de Berne

L’Université de Berne (en abrégé UNIBE, UNIB ou encore UBE ; en allemand Universität Bern, en latin Universitas Bernensis), fondée en 1834, est située dans la ville de Berne, capitale de la Suisse. L'université est financée et contrôlée par le canton de Berne. Université traditionnelle complète, elle propose une large offre de filières d’études dans huit facultés et près de 150 instituts. Elle occupe une position de pointe au niveau international dans divers domaines comme la recherche spatiale. L’enseignement et la recherche y sont placés sous le signe de l’interdisciplinarité, à l’image des quatre pôles de recherche nationaux (PRN) qu’elle abrite : TransCure (biologie des membranes), PlanetS (systèmes planétaires, en collaboration avec l'Université de Genève) et MUST (Physique expérimentale, en collaboration avec l'EPF de Zurich) et RNA & Disease. Les PRN Climat (sciences du climat) et Nord-Sud (développement durable) se sont terminés le 31 mars, 2013. Les activités des PRN sont poursuivies par Le Centre Oeschger et Centre for Development and Environment (CDE) respectivement. Le PRN Réglementation du commerce international (commerce mondial) s‘est terminé le 31 mai 2017. Avec près de 18 019 étudiants immatriculés, l’Université de Berne fait partie des universités moyennes de Suisse. Sa situation géographie centrale, la qualité de vie parmi les plus élevées au monde dans la ville de Berne et les cursus proposés contribuent à l’attractivité de l’Université de Berne.

Chef-lieux des cantons de Suisse
Capitales des pays et territoires d'Europe
Ouest
Nord
Est
Sud
Les communes ayant le statut de ville, selon la définition statistique de 2015.
Plus de 100 000 habitants
De 50 000 à 100 000 habitants
De 20 000 à 50 000 habitants
De 15 000 à 20 000 habitants
De 10 000 à 15 000 habitants
Moins de 10 000 habitants

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.