Baruch ben Neria

Baruch ben Neria (hébreu : ברוך בן נריה) est un disciple et compagnon du prophète Jérémie. Il est d'une famille très illustre et connaît admirablement la langue nationale[1]. Il a un frère appelé Seraia qui va à Babylone avec le roi Sédécias la quatrième année de son règne en 594[2]. Il est lui-même considéré comme un prophète par saint Jérôme, mais ne l'est pas par les Juifs ni les Protestants.

Baruch ben Neria
Baruch ben Neria d'après le Promptuarii Iconum Insigniorum (1553)
Baruch ben Neria d'après le Promptuarii Iconum Insigniorum (1553)

ברוך בן נריה

Données clés
Nationalité Israélite de la tribu de Juda
Activité principale
Autres activités
Auteur du Livre de Baruch

Compléments

Contemporain du roi de Juda Sédécias, du roi de Babylone Nabuchodonosor II et du prophète Jérémie

Présentation

Israélite de la tribu de Judas, Baruch ben Neria prédique vers l'an -606.

Il est emmené avec Jérémie à Taphnés en Égypte après l'assassinat du gouverneur Godolias[3], nommé gouverneur après la prise de Jérusalem par Nabuchodonosor II en -586.

Après la mort de Jérémie, il rejoint les Judéens captifs à Babylone. En 582, le septième jour du cinquième mois(Av) de la cinquième année où Jérusalem fut brûlée[4], Baruch ben Neria à Babylone[5]. C'est là qu'il publie ses prophéties, dans le Livre de Baruch, que les Juifs et les Protestants ne reconnaissent pas comme canonique et qui n'existe plus qu'en grec.

Notes et références

  1. Antiquités Judaïques, livre 10, IX:1, Flavius Josèphe.
  2. Jr 51,59.
  3. Jr 41,2.
  4. La 1,2.
  5. La 1,1.

Source

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Voir aussi

  • Portail de la Bible
Ancien Testament

L'Ancien Testament ou Ancienne Alliance (en grec : ἡ Παλαιὰ Διαθήκη // hê Palaià Diathếkê) ou Premier Testament est l'expression utilisée dans la tradition chrétienne pour désigner l'ensemble des écrits de la Bible antérieurs à Jésus-Christ. L'Ancien Testament est donc la Bible juive (également appelée Bible hébraïque ou Tanakh). Pour les chrétiens, il forme la première partie de la Bible, la deuxième partie, appelée Nouveau Testament, étant constituée de l'ensemble des livres relatifs à la vie de Jésus-Christ (Évangiles, Actes des Apôtres, Épîtres, Apocalypse).

Datation de la Bible

La datation de la Bible consiste à déterminer la période de composition et de rédaction de chaque livre qui la compose, et si possible de chaque unité textuelle composant ces livres.

La Bible se présente comme une compilation de textes rédigés ou remaniés à différentes époques. La Bible hébraïque comprend trois parties, qui se sont constituées progressivement. Ce sont, de la plus ancienne à la plus récente : la Torah (תּוֹרָה, la Loi ou Pentateuque), les Nevi'im (נביאים, les Prophètes) et les Ketouvim (כתובים les Autres Écrits ou Hagiographes). À cette liste s'ajoutent les livres deutérocanoniques des catholiques, ainsi que le Nouveau Testament, propre aux chrétiens.

Depuis le XIXe siècle, des fouilles archéologiques au Moyen-Orient ont fourni de nouveaux éléments sur le contexte dans lequel la Bible a pris forme. Ces découvertes permettent de mieux préciser l'histoire des royaumes d'Israël et de Juda, aidant à mieux comprendre la formation du texte biblique qui s'y inscrit. La tradition faisant de Moïse l'auteur de la Torah, de David l'auteur des Psaumes et de Salomon celui des Proverbes est ainsi démentie, et une nouvelle approche historique et critique s'opère, reposant sur une base plus historique et scientifique que proprement religieuse.

La datation des textes bibliques dépend de méthodes telles que la philologie, la paléographie, la comparaison avec d'autres textes antiques, et l'archéologie. Les dates de rédaction des textes de la Bible hébraïque sont parfois difficiles à établir, et certaines datations font l'objet de débats entre les spécialistes. La majorité d'entre eux s'accordent toutefois pour situer son écriture entre les VIIIe et IIe siècle av. J.-C., et celle du Nouveau Testament entre le milieu du Ier et le début du IIe siècle.

Le plus ancien objet sur lequel on retrouve un texte biblique est l'amulette de Ketef Hinnom, datée vers 600 av. J.-C. Le plus ancien manuscrit de la Bible hébraïque retrouvé à ce jour est probablement le fragment d'un rouleau des livres de Samuel, datant du milieu ou de la fin du IIIe siècle av. J.-C., et trouvé à Qumrân en Samarie. Le plus ancien texte du Nouveau Testament retrouvé à ce jour est le papyrus P52 de la bibliothèque Rylands, contenant un fragment de l’Évangile selon Jean, qui date de la première moitié du IIe siècle. Les plus anciennes versions relativement complètes des écrits vétérotestamentaires rédigés en grec qui sont parvenues sont deux copies de la Septante datées du IVe siècle : le Codex Sinaiticus et le Codex Vaticanus. Depuis qu'une partie du Codex d'Alep a été perdue en 1947, le plus ancien manuscrit complet du texte massorétique, qui sert de base aux éditions des Bibles modernes, est le Codex Leningradensis, datant du XIe siècle.

Esdras

Esdras (en hébreu : עזרא, Ezra) est un personnage du livre d'Esdras et du livre de Néhémie, qui font partie de la Bible hébraïque. Il est issu de la tribu de Lévi et descend d'Aaron. Ce prêtre et scribe juif a mené environ 5 000 exilés Judéens de Babylone à Jérusalem en 459 av. J.-C. Il a reconstitué la communauté juive dispersée sur le fondement de la Torah, en mettant l'accent sur la loi mosaïque. Il a convaincu les Juifs mariés à des étrangères de renvoyer leurs femmes et leurs enfants, et a apporté une lecture précise de la Torah. Esdras est grandement respecté dans la tradition juive. Sa connaissance de la Torah est considérée comme égale à celle de Moïse.

Esdras a reçu le titre honorifique de scribe et est appelé Esdras le Scribe (en hébreu : עזרא הסופר, Ezra HaSofer) dans la tradition juive. Il est aujourd'hui chez les juifs le symbole des courants anti-diaspora juive. Il est également le symbole de l'importance de l'étude de la Torah, et ce même en dehors de la Terre d'Israël : étudier la Torah en diaspora est plus important que de reconstruire le Temple.

Grands prophètes

On appelle grands prophètes quatre prophètes auxquels sont attribués des livres de la Bible hébraïque ou de l'Ancien Testament.

Jérémie

Jérémie (VIe siècle av. J.-C.) est un personnage de la Bible qui apparaît principalement dans le livre de Jérémie, dont il est souvent présenté comme l'auteur. Il est également évoqué dans le deuxième livre des Chroniques. C'est un prophète du Tanakh dans le judaïsme ou de l'Ancien Testament pour les chrétiens.

Il est fêté le 1er mai par l’Église catholique.

Kislev

Kislev ou kisleu (en hébreu : כִּסְלֵו ; grec : χασελεû, « kaseleu ») est le 3e mois de l’année civile et le 9e mois de l’année ecclésiastique (qui commence à l’Aviv, c'est-à-dire au mois de nissan) du calendrier hébraïque.

C'est un mois d'automne, qui dure vingt-neuf jours lors des années « déficientes » et trente jours dans les années pleines et embolismiques. Il correspond, selon les années, à une période commençant au mois de novembre et se terminant en décembre dans le calendrier grégorien.

L'Adoration des mages (Gentile da Fabriano)

L'Adoration des mages (en italien : Adorazione dei Re Magi, episodi dell'infanzia di Cristo, Cristo, profeti, motivo decorativo floreale) est le nom donné à un ensemble retable polyptyque réalisé en peinture à tempera et fond or et argent sur bois par Gentile da Fabriano en 1423 ; il est présenté entier avec son encadrement doré d'origine et sa prédelle au musée des Offices à Florence (avec une copie de la Présentation au temple de la prédelle, l'original étant conservé au musée du Louvre).

Livre de Baruch

Le Livre de Baruch est le nom d'un livre deutérocanonique ou apocryphe de la Bible, attribué à Baruch ben Neria.

Livre de Jérémie

Le livre de Jérémie (יִרְמְיָהוּ Yirməyāhū) est un livre du Tanakh et de l'Ancien Testament, écrit selon la tradition juive et chrétienne par le prophète Jérémie.

Sa rédaction commence avant la destruction de Jérusalem par les Babyloniens car il était déjà répandu et utilisé par les Juifs durant leur exil à Babylone. La quatrième année de Joachim correspond à 605/604 av. J.-C. ; c’est-à-dire au moment où la bataille de Karkemish fait basculer le Moyen-Orient de la domination égyptienne à celle de Babylone. Selon le texte, lorsqu'il prend connaissance du contenu du livre, le roi Joachim déchire le rouleau et le jette au feu ; Jérémie doit alors le récrire (Jr 36).

À la croisée des mondes

À la croisée des mondes (His Dark Materials) est une trilogie du genre fantasy écrite par le romancier britannique Philip Pullman de 1995 à 2000. Elle a été traduite en français par Jean Esch.

La trilogie originale, composée des livres Les Royaumes du Nord (1995), La Tour des anges (1997) et Le Miroir d'ambre (2000), suit le rite de passage de deux adolescents, Lyra Belacqua et Will Parry, qui traversent des univers parallèles en vivant une série d'aventures épiques. Elle est complétée d’œuvres – des préquelles et des romans parallèles – dont l'action se situe dans l'univers d’À la croisée des mondes : Lyra et les Oiseaux (2003) et Il était une fois dans le Nord (2008). L'auteur prévoit aussi une nouvelle trilogie, intitulée La Trilogie de la Poussière (The Book of Dust), dont le premier tome La Belle Sauvage est paru en 2017.

L'auteur s'est fortement inspiré d'un poème anglais du XVIIe siècle, Le Paradis perdu de John Milton, et aborde des thèmes tels que le passage à l'âge adulte, la mort et la religion. Le récit prend la forme d'un roman d'aventures allégorique où Pullman propose sa propre interprétation de l'origine de l'Homme et de son but sur Terre par des questionnements métaphysiques et philosophiques.

Initialement publiée pour les adolescents, la série est également destinée aux adultes en proposant plusieurs niveaux de lecture. Les livres originaux ont remporté plusieurs récompenses, en plus d'être devenus des succès littéraires, et sont considérés aujourd'hui comme des « classiques » de la littérature anglophone. Ils ont également été adaptés pour la radio, puis pour le théâtre entre 2003 et 2004, alors que le premier roman a été adapté pour le cinéma en 2007, sous le titre À la croisée des mondes : La Boussole d'or. La série a également fait l'objet d'un certain nombre de critiques, notamment de la part d'organisations chrétiennes, lui reprochant son contenu antireligieux.

Prophètes de la Bible
Premier prophète du judaïsme
Quatre grands prophètes
Livres des grands prophètes
Douze petits prophètes
Livres des petits prophètes
Autres Ancien Testament
Nouveau Testament

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.