Aliyah Bet

L'Aliyah Bet (héb.: 'עלייה ב "Aliyah 'B'", bet étant la seconde lettre de l'alphabet hébreu) était le nom de code de l'immigration de Juifs en Palestine mandataire de 1934 à 1948, en violation des quotas britanniques contre une telle immigration, par opposition à l'Aliyah Aleph, qui se faisait dans le respect des dites normes. En Israël, on désigne actuellement l'Aliyah Bet sous l'appellation de Ha'apala (héb.: העפלה "escalade").

Plusieurs organisations juives, dont la plus prééminente fut le Mossad Le'aliyah Bet, coordonnèrent ainsi leurs efforts pour permettre cette immigration irrégulière, qu'ils refusaient de qualifier d'illégale, préférant parler d'immigration clandestine. Leurs efforts s'intensifièrent avec les persécutions des Juifs d'Europe sous l'ère nazie

L'Aliyah Bet doit être distinguée de la Beriha (Fuite), qui visa au même but et employa les mêmes institutions, mais fut initiée par des sionistes de Lublin, alors que l'Aliyah Bet était une initiative du Yichouv.

  • Portail d’Israël
Agence juive

L'Agence juive (הסוכנות היהודית en hébreu) est une organisation sioniste créée en 1929 sous le nom d'Agence juive pour la Palestine pour être l’exécutif de l'Organisation sioniste mondiale en Palestine mandataire britannique.

À partir du début des années 1930, elle devient le gouvernement de fait de la population juive palestinienne, et est la matrice du gouvernement israélien proclamé en 1948.

L'Agence juive est alors transformée en organe gouvernemental chargé de l’immigration juive en Israël (Aliyah), sous le nom de Agence juive pour Israël, ou AJPI (הסוכנות היהודית לארץ ישראל en hébreu).

De 2009 à 2018, elle est présidée par Natan Sharansky. Depuis août 2018, elle est présidée par Isaac Herzog.

Alexandre Glasberg

Alexandre Glasberg, dit l’abbé Glasberg, né en 1902 à Jytomyr (Ukraine), mort en 1981, est un prêtre catholique et résistant du XXe siècle.

D’origine juive, il se convertit dans sa jeunesse et exerce la prêtrise en France. Il joue un rôle actif dans la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale, contribuant au sauvetage de nombreux Juifs, et s’investit après la guerre dans la mise en place de réseaux d’exfiltration des Juifs vers Israël, participant aux opérations Exodus et Ezra et Néhémie. En France, il se consacre à l’accueil des réfugiés.

Aryeh Eliav

Aryeh "Lova" Eliav, né Lev Lipschitz le 21 novembre 1921 et mort le 30 mai 2010, est un homme politique israélien.

Engagé dès 15 ans dans la Haganah, il a été un des organisateurs de l'émigration de 1948. Il a été membre de la Knesset dans plusieurs partis politiques de gauche et secrétaire général du Parti travailliste. En 1993, il a été candidat - non élu - à la Présidence d'Israël.

À la fin de la Guerre des Six Jours, le premier ministre Levi Eshkol lui commande un rapport sur les territoires conquis. Après visite des territoires et rencontre avec les habitants, il recommande à la nouvelle ministre Golda Meir de ne garder les territoires occupés que temporairement et de ne surtout pas y construire d'implantations, pour au contraire favoriser la constitution d'un état palestinien associé à la Jordanie. Golda Meir rejette ces conclusions, qui lui valent même certaines inimitiés parmi les travaillistes.

Ehoud Avriel

Ehoud Avriel (en hébreu : אהוד אבריאל), né le 19 octobre 1917 à Vienne en Autriche-Hongrie et mort le 27 août 1980 à Tel Aviv, est un homme politique et diplomate israélien sioniste.

Eliyahu Dobkin

Eliyahu Dobkin, אליהו דובקין , né le 31 décembre 1898 à Babrouïsk dans l'Empire Russe et mort le 26 octobre 1976 à Ashkelon en Israël, est un homme politique israélien.

Exode des Juifs des pays arabes et musulmans

L'exode des Juifs des pays arabes et musulmans fait référence à l'émigration libre ou contrainte d'environ 800 000 Juifs hors des pays arabes et musulmans au XXe siècle, plus particulièrement après la création d'Israël en 1948 et l’indépendance de nombreux pays arabes.

Bien que la migration des Juifs des communautés d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient ait commencé à la fin du XIXe siècle, elle ne menace la pérennité des communautés qu'au début de la guerre israélo-arabe de 1948. Dans les quelques années qui suivent, entre 500 000 et 600 000 Juifs « émigrent, sont poussés à la fuite ou sont expulsés » des pays arabes. Parmi ces derniers, la majorité (260 000 entre 1948 et 1951 ; 600 000 au total jusqu'en 1972,) s'installent en Israël ; le restant se réinstallant en France, au Royaume-Uni et dans les autres pays occidentaux. Après la guerre des Six Jours en 1967 et la guerre du Kippour en 1973, la plupart des communautés juives à travers le monde arabe, ainsi que du Pakistan et l'Afghanistan, avaient disparu.

Cet exode marque la fin d'une présence souvent plurimillénaire, notamment en Irak ou en Égypte. Plusieurs facteurs expliquent ces migrations : montée du nationalisme arabe qui mène, lors de la décolonisation, à l'exclusion sociale de certaines populations minoritaires, développement concomitant du sionisme qui pousse certains Juifs à s'installer en Israël par idéal politique et/ou religieux, difficultés économiques qui poussent les Juifs à rechercher un avenir meilleur à l'étranger, identification des Juifs aux puissances coloniales qui les poussent à rejoindre les métropoles au moment de la décolonisation et de persécutions et pogroms antisémites dans le contexte du conflit israélo-arabe. Les pays d'accueil de ces Juifs sont principalement Israël, où près de 600 000 d'entre eux, soit 75 %, trouvent refuge, et les pays occidentaux : France, Italie, Royaume-Uni, mais aussi le Canada, les États-Unis ou le Brésil.

L'appellation « réfugiés juifs des pays arabes et musulmans » est utilisée pour effectuer un parallèle avec les réfugiés palestiniens de la guerre de 1948 et de celle de 1967 dont le statut de réfugiés est reconnu, contrairement aux populations juives victimes des mêmes conflits.

Exodus 1947

Exodus 1947 (en hébreu Yetzi'at Eiropa Tashaz, c'est-à-dire Exode d'Europe 5707 suivant le calendrier hébraïque) est un bateau qui transporta en 1947 des Juifs vers la Palestine mandataire, connu pour avoir été l'acteur d'un événement marquant de l'alya d'après-guerre.

À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, de nombreux survivants de la Shoah cherchent à émigrer clandestinement d'Europe vers la Palestine, alors sous mandat britannique. Ces derniers limitaient l'immigration juive dans ce pays afin d'éviter les tensions avec les populations arabes.

Le Mossad Le'aliyah Bet organise des opérations destinées à faciliter le voyage des migrants vers la Palestine. L'organisation arme secrètement le President Warfield, qui sera le plus important navire en termes de capacité armé pour ce but. Le navire quitte le port de Sète (France) le 11 juillet 1947 avec 4 500 personnes à bord, en ayant pour destination officielle la Colombie. Le cap est alors mis sur la Palestine et le navire rebaptisé.

La marine royale britannique prend en chasse le navire et l'arraisonne alors qu'il approche des côtes de la Palestine. Les passagers de l'Exodus sont alors envoyés à Chypre, puis embarqués sur trois navires. Après une escale en France où des propositions de débarquement sont faites, la marine anglaise renvoie tous les passagers dans la zone sous contrôle britannique en Allemagne. Faisant massivement preuve de résistance passive, de nombreux passagers entament une grève de la faim.

La dureté de la répression anglaise, critiquée par la presse, a alors une grande influence sur la future reconnaissance de l'État d'Israël.

Stationné à Haïfa, l'Exodus 1947 est détruit par un incendie en août 1952.

Freddy Eytan

Freddy Eytan est un diplomate, ancien ambassadeur et journaliste-écrivain israélien, né en janvier 1947.

Haviva Reik

Haviva Reik (Chaviva Reich, Havivah Reich) (1914-1944) fut l’une des 32 (ou 33) parachutistes juifs palestiniens que l’Agence juive et le Special Operations Executive ont envoyés de Palestine en Europe pour des missions militaires dans les pays occupés par les Allemands.

Histoire des Juifs en Tunisie sous le protectorat français

L'histoire des Juifs en Tunisie sous le protectorat français s'étend de l'instauration du protectorat français de Tunisie le 12 mai 1881 à la proclamation de l'indépendance du pays le 20 mars 1956.

Durant cette période, la situation économique, sociale et culturelle de la population juive s'améliore fortement avant d'être compromise durant la Seconde Guerre mondiale avec l'occupation du pays par l'Axe. L'indépendance de l'État d'Israël suscite une réaction antisioniste généralisée du monde arabe sur laquelle se greffent l'agitation nationaliste, la nationalisation d'entreprises, l'arabisation de l'enseignement et d'une partie de l'administration. Les Juifs quittent la Tunisie en masse à partir des années 1950.

Ike Aronowicz

Ike Aronowicz (né le 27 août 1923 à Dantzig, décédé le 23 décembre 2009 en Israël) fut le capitaine de l'Exodus. Yossi Harel, plus connu, en était le commandant « politique ».

Vivant en Palestine depuis 1934, Aronowicz appartenait au Palmach, l'unité d'élite de la Haganah, l'organisation d'autodéfense juive.

Il a publié ses mémoires sous le titre J'étais le capitaine de l'Exodus chez Michel Lafon, en mai 2008.

Un site internet est consacré à l'histoire d'Ike Aronowicz, capitaine d'Exodus. L'histoire d’Exodus au jour le jour, vue par Ike Aronowicz, est liée à des résumés de l'histoire de la Shoah dans différents pays et aussi à l'histoire des premiers Hébreux à Canaan (nord-ouest de l'Israël actuel) : http://exodus47.online.fr

Mahal (Israël)

Mahal est l'acronyme hébreu de Mitnadvei Chutz LaAretz qui signifie littéralement « volontaires venant de l'extérieur d'Israël » et qui désigne les volontaires étrangers, juifs et non juifs, qui combattent dans l’armée de défense d'Israël.

Mefküre

Le MV Mefküre (parfois appelé Mefkura) est un bateau battant pavillon turc, transportant des réfugiés juifs à travers la mer Noire et coulé, comme dans le cas du Struma deux ans auparavant, par un sous-marin soviétique le 5 août 1944 : plus de 300 réfugiés sont tués.

Michael Harari

Michael Harari dit Mike Harari, né le 18 février 1927 à Neve Tzedek et mort le 21 septembre 2014 à Tel Aviv-Jaffa, est un officier de renseignement israélien, membre du Mossad.

Mossad Le'aliyah Bet

Le Mossad Leʿaliyah Bet est une branche de l'organisation Haganah.

Mossad signifie en hébreu institut ; le mot hébreu aliyah (littéralement, « la montée ») désigne couramment l'immigration vers la terre d'Israël, tandis que beth (l'équivalent hébreu de la lettre « B ») suggère ici quelque chose de non officiel ou de secret. Elle fut active entre 1920 et 1948, à l'époque du mandat britannique sur cette zone. La plupart des immigrants étaient des Juifs persécutés par le régime nazi ou des survivants de la Shoah. Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, face au refus britannique d'autoriser les juifs à gagner la Palestine, elle organisa une vaste campagne d'immigration illégale qui permit à 70 700 migrants de gagner clandestinement le territoire entre août 1945 et mai 1948.

Shaoul Avigour

Shaoul Avigour (שאול אביגור), de son vrai nom Meïrov (1899-1978), est un protagoniste de l'Alya en Palestine.

Shaoul Avigour naît à Dvinsk en Russie (à présent Daugavpils en Lettonie) en 1899 et émigre en Palestine à l'âge de 13 ans. Il étudie à l'école Hertzliya de Tel-Aviv dans les premières promotions.

En 1920, Avigour rejoint le kibboutz Kinneret et à l'appel de Joseph Trumpeldor, il rejoint les rangs des défenseurs de Tel Haï, parmi lesquels son ami Aharon Sher tombera au combat.

Shaoul Avigour consacre sa vie à la défense du pays, que ce soit au niveau de la protection des implantations, des renseignements et de l'immigration clandestine. Il dirige et organise, depuis l'Europe et pour le compte de la Haganah, le départ des rescapés de la Shoah vers la Palestine. Avigour reste cependant marqué par la disparition de son fils, tombé au combat lors de la Guerre d'Indépendance. C'est à cette époque qu'il écrit à son épouse Sara : « Je reste encore en Europe uniquement pour le bien de notre peuple. »

Après la Guerre d'Indépendance, il poursuivra sa carrière au sein du ministère de la sécurité et rédigera un ouvrage sur l'histoire de la Haganah.

Shaoul Avigour meurt en 1978.

Shoah en Pologne

La Shoah en Pologne recouvre les persécutions, les déportations et l'extermination subies par les Juifs polonais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Durant l'occupation allemande, le pays perd 20 % de sa population soit 6 millions de personnes,, dont 3 millions de Juifs (90% de la population juive du pays), victime des purges, de massacres et de déportations. Les Juifs assassinés systématiquement par les nazis constituent la moitié des pertes polonaises, l'importante communauté juive polonaise d'avant-guerre étant quasiment détruite.

Toutes les branches de la bureaucratie allemande sophistiquée ont été impliquées dans le processus d'assassinat, des ministères de l'Intérieur et des Finances aux entreprises allemandes, aux chemins de fer gérés par l'État et aux entreprises allemandes soumissionnées pour des contrats de construction de crématoriums dans les camps de concentration gérés par l'Allemagne au sein du gouvernement général et dans d'autres régions de la Pologne occupée,.

Yehuda Arazi

Yehuda Arazi (27 novembre 1907 - 25 février 1959) était un Juif polonais membre de la Haganah durant la guerre israélo-arabe de 1948.

Yossi Harel

Yossi Harel (en hébreu יוסי הראל), né Yossef Hamburger (né le 4 janvier 1918 à Jérusalem et mort le 26 avril 2008 à Tel Aviv) est le capitaine du bateau Exodus et un membre de la communauté israélienne du renseignement.

Il passe son enfance dans le quartier Roméma à Jérusalem. Il était un des trois enfants d'une famille qui vivait depuis six générations à Jérusalem.

À 28 ans, Yossi Harel « avait déjà dirigé les principales opérations clandestines qui avaient permis d'amener en Palestine [alors sous mandat britannique] quatre navires : le Knesset Israël, l'Exodus, l'Atzmaut et le Kibbutz Galuyot avec à leur bord 24 000 immigrants juifs, soit plus du tiers des réfugiés juifs arrivés illégalement entre 1945 et 1948 », indique le quotidien Haaretz.

Il participe aux actions destinées à abattre les auteurs de l'attaque de l'organisation de guérilla palestinienne Septembre Noir aux Jeux Olympiques de Munich.

Après sa retraite, il est un homme d'affaires, collectionneur d'objets d'art moderne, actif dans des actions philanthropiques en faveur des enfants malades, et il étudie l'architecture et la culture hellène classique.

Lors de son enterrement le 28 avril 2008, au cimetière du kibboutz Sdot Yam, au sud de Haïfa, le président Shimon Pérès et le ministre de la Défense Ehoud Barak lui ont rendu hommage.

Généralités
Histoire du sionisme
Immigration juive
Partis, organisations et idéologies
Organisations
Personnalités

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.