Alban Berg

Alban Maria Johannes Berg est un compositeur autrichien, né le à Vienne et mort dans la même ville le .

Alban Berg
Portrait (1927) par Emil Stumpp (en).
Portrait (1927) par Emil Stumpp (en).
Données clés
Nom de naissance Alban Maria Johannes Berg
Naissance
Vienne, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès (à 50 ans)
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Compositeur
Maîtres Arnold Schönberg
Élèves Theodor W. Adorno, Hans Erich Apostel, Friedrich Cerha
Conjoint Hélène Nahowsky, première femme de Berg (décédée en 1976)
Famille Père : Conrad (commerçant)
Mère : Johanna
Deux frères : Charli (pianiste) et Hermann
Une sœur : Smaragda

Œuvres principales

Biographie

Né dans une famille catholique, il fut, comme son aîné de deux ans Anton Webern, l'élève d'Arnold Schönberg. Sous l'influence de ce dernier, il abandonne les fonctions tonales classiques en 1909 et adopte la technique des douze sons (dodécaphonisme) en 1926. Berg a vécu l'essentiel de sa vie à Vienne où, grâce à son indépendance financière, il a consacré sa vie à la musique.

C'est en 1900, année qui marque la mort de son père qu'il compose de façon autodidacte ses quinze premiers Lieder.

En 1908, il reviendra horrifié par le caractère mondain d'un pèlerinage à Bayreuth, comme ses amis Arnold Schönberg et Anton Webern.

Il se marie à Helene Nahowski (de: Helene Berg) (1885-1976) le , son beau-père lui donnant sa fille contre une conversion au protestantisme. La mère de la fiancée, Anna Nahowski, avait été la maîtresse de l'empereur François-Joseph d'Autriche entre 1875 et 1889 et Hélène était considérée comme la fille biologique du souverain.

C'est la même année qu'il envisage le « SchönbergBuch ».

En 1912, il réalise l'almanach du Cavalier bleu avec Vassily Kandinsky qui regroupe Kandinsky, Franz Marc, August Macke.

C'est en 1910 qu'il créé une association de littérature et de musique qui s'intégrera par la suite à la société « Verein für Kunst und Kultur » « société pour l'art et la culture ». Il fait partie, avec Arnold Schönberg et Anton Webern, de la Seconde école de Vienne.

Œuvres

De 1907 à 1911, Alban Berg compose, en autodidacte, environ quatre-vingts lieder dont il fait interdire une grande partie. Seulement sept sont choisis pour être orchestrés et arrangés en cycles en 1928. Et quelques œuvres pour piano à quatre mains sous l'influence du romantisme germanique. Il a alors parmi ses idoles Gustav Mahler et Richard Wagner.

En 1904, âgé de 19 ans, il devient élève d'Arnold Schoenberg, il semble alors qu'il ne puisse exprimer son talent autrement que par la voix. Mais sous l'enseignement de ce maître révolutionnaire de la musique moderne, Berg est transformé. Cette période charnière de sa vie débute par les Sieben frühe Lieder[1] composés entre 1905 et 1908 dans lequel il s'est imprégné des techniques nouvelles initiées par son maître. La Sonate, op.1 (1908), pour piano, n'est pas encore atonale. C'est en 1910, avec son troisième opus, le Quatuor à cordes no 1, qu'il se sépare du piano et de la voix et adopte un atonalisme franc.

C'est avec l'opéra que l'œuvre de Berg atteint son apogée, en particulier avec Wozzeck, achevé en 1922 et créé en 1925. Le sujet de cet opéra, qu'il tire de la pièce de Georg Büchner, est très marqué par la psychologie et développe un aspect social assez typique de l'expressionnisme. Il y mélange tradition, avec parfois l'utilisation de la musique tonale et des influences romantiques, et modernisme, avec l'atonalité et de nombreuses techniques développées par Schönberg tel que le Sprechgesang et même l'utilisation d'une série, sans être encore vraiment développée au sens dodécaphonique.

C'est avec l'œuvre qui suit, le Kammerkonzert (« Concerto de chambre »), achevée en 1925, qu'il débute sa période dodécaphonique qui durera jusqu'à la fin de sa vie. Il compose alors des œuvres marquantes telles que la Suite lyrique (pour quatuor à cordes, 1926), et le Concerto « à la mémoire d'un ange », pour violon et orchestre, en 1935. Dans ce dernier, il réintroduit des accords tonals au sein du langage dodécaphonique, ce qui lui permet de renouer avec le passé en citant un choral de Jean-Sébastien Bach, Es ist Genug (cantate BWV 60), et une chanson populaire.

Sa dernière œuvre, Lulu, est le premier opéra dodécaphonique de l'histoire de la musique. L'opéra ne sera achevé qu'en 1979 par Friedrich Cerha en raison de la mort du compositeur en 1935 d'une septicémie apparemment causée par une piqûre d'abeille. Comme dans son précédent opéra, le sujet traite des préoccupations psychologiques et sociales.

Liste chronologique

Les dates indiquées sont celles de l'écriture et non de la création.

Transcriptions

  • 1911 - Arnold Schönberg : op 5, op 10, symphonie de chambre et quelques Gurre Lieder, transcrites pour piano
  • 1921 - Johann Strauss II : Wein, Weib, Gesang (en français, Aimer, boire et chanter), op. 333, transcrit par Alban Berg pour quatuor à cordes et piano. La transcription de cette valse fut destinée à un concert visant à redresser la situation financière de l’Association pour les exécutions musicales privées créée trois ans plus tôt par Arnold Schönberg, qui mit également la main à la pâte en réalisant la transcription de la valse Roses du Sud du même compositeur[3].

Alban Berg a corrigé l'orchestration qu'Ernst Křenek a faite de la Symphonie no 10 de Gustav Mahler, que Mahler n'avait pu achever.

Bibliographie

Postérité

Élèves d'Alban Berg

Notes et références

  1. On trouve souvent le nom anglais de Seven early songs, signifiant « Sept lieders de jeunesse »
  2. Après Wozzeck, Berg ne numérote plus ses œuvres avec un numéro d'opus, sans quoi ce nombre s'élèverait à douze, sans compter les transcriptions.
  3. http://www.concertonet.com/scripts/cd.php?ID_cd=1336

Liens externes

  • Portail de l’opéra
  • Portail de la musique classique
  • Portail de l'Autriche
  • Portail de Vienne
1940 en musique classique

La musique classique pendant la Seconde Guerre mondiale

Concerto à la mémoire d'un ange

Le Concerto à la mémoire d'un ange est un concerto pour violon composé par Alban Berg en 1935. Il a été créé à Barcelone de façon posthume le 19 avril 1936, avec Louis Krasner en soliste et Hermann Scherchen à la direction d'orchestre.

George Gershwin

George Gershwin, pseudonyme de Jacob Gershowitz, est un compositeur américain, né le 26 septembre 1898 à Brooklyn (New York) et mort le 11 juillet 1937 à Los Angeles (Californie).

Né, à New-York, dans une famille juive prolétarienne originaire de Saint-Pétersbourg, George Gershwin fait ses débuts comme pianiste d'orchestre à Broadway. Son frère, Israël dit « Ira », parolier, écrit la plupart des textes de ses chansons que s'arrachent bientôt Al Jolson, Fred Astaire, Ginger Rogers ou le producteur Florenz Ziegfeld. Créateur du jazz symphonique, il fait triompher ses comédies musicales. À New York, le 7 mars 1928, il rencontre Maurice Ravel. À Vienne, il se lie d'amitié avec Alban Berg. Véritable star, grand amateur de jolies femmes (Paulette Goddard, Simone Simon…), ami d'Arnold Schönberg, il s'installe à Hollywood pour composer des partitions cinématographiques ou des chansons populaires. Bon nombre de ses œuvres sont devenues de grands standards de jazz grâce notamment à Ella Fitzgerald, Louis Armstrong, Herbie Hancock et de nombreux autres chanteurs ou acteurs. Il meurt à 38 ans d'une tumeur cérébrale.

George Perle

George Perle né à Bayonne (New Jersey), le 6 mai 1915 et mort à New York, le 23 janvier 2009, est un compositeur et théoricien de la musique.

Gurre-Lieder

Les Gurre-Lieder (ou Gurrelieder) sont une œuvre pour voix et orchestre d'Arnold Schönberg sur des textes de Jens Peter Jacobsen traduits en allemand par Robert Franz Arnold en 1899.

Il s'agit d'une composition de relative jeunesse malgré son ampleur, écrite peu après la Nuit transfigurée, bien avant ses grandes œuvres dodécaphoniques et dont l'inspiration reste très post-romantique. Son écriture s'étend entre 1900 (année où il en conçoit la structure en trois parties pour cinq solistes, un récitant, trois chœurs d'hommes à 4 voix, un grand chœur à 8 voix et un très grand orchestre) et le 23 février 1913 avec Marya Freund (Tove), Hans Nachod (Valdemar), Anna Bahr-Mildenburg (Waldtaube) direction par Franz Schreker, date de sa création à Vienne. En fait, la première version de l'œuvre fut rapidement achevée, mais « oubliée » par le musicien, peut-être un peu impressionné par la taille de l'effectif nécessaire, mais aussi par le changement progressif de langage musical qu'il aborde peu après.

L'écriture de l'œuvre reprend le style harmonique très chromatique du Tristan et Iseult de Richard Wagner. La polyphonie, savante, utilise fréquemment le style en imitation. Le tout au service d'une musique expressive, de caractère post-romantique.

Alban Berg en fit une transcription partielle pour piano en 1907. Anton Webern en fit également une version pour huit mains et deux pianos en 1910.

Klangfarbenmelodie

Le terme Klangfarbenmelodie signifie littéralement « mélodie de timbre » en allemand. Cette technique musicale consiste à confier aux différents instruments des interventions très concises dans un kaléidoscope de timbres différents. Les instruments de l'orchestre n'ont pas de rôle mélodique à proprement parler, mais chacun contribue à l'élaboration d'une mélodie globale et générale.

Les compositeurs comme Anton Webern (Cinq pièces pour orchestre op. 10), Arnold Schönberg, ou encore Alban Berg ont beaucoup eu recours à cette technique mais c'est principalement Hector Berlioz qui a initié cette pratique dans les années 1830.

La notion de Klangfarbenmelodie a été forgée par Arnold Schönberg dans son Traité d'harmonie (1911).

Musique atonale

La musique atonale résulte de l'emploi de l'atonalité comme élément de composition. L'atonalité (ou atonalisme) est un terme qui décrit à la fois une technique de composition et l'état harmonique qui en résulte. C'est une technique d'écriture qui remet en cause en profondeur les habitudes de composition traditionnelles et la théorie de la musique occidentale. Ce système eut un impact important dans l'évolution musicale au cours du XXe siècle et engendra le large courant de musique dite "savante" avant-gardiste qu'on appelle « musique contemporaine ». Cette technique se caractérise par l'émancipation des dissonances et le rejet de toute hiérarchie tonale — hiérarchie qui est, à la base, le fondement de la grammaire musicale sur laquelle repose la musique classique et la quasi-totalité des musiques occidentales : le système tonal. L'atonalité constitue donc une remise en cause importante de la conception de l'écriture musicale envisagée jusqu'alors. L'atonalité a été associée tout particulièrement à la phase expressionniste de la Seconde école de Vienne. Au niveau expressif elle est souvent associée à des atmosphères angoissées et torturées qui siéent à l'esthétique expressionniste. Ce type d'écriture fut introduit par Arnold Schönberg et ses élèves Anton Webern et Alban Berg.

Musique sérielle

La musique sérielle ou le sérialisme est une technique de composition fondée sur l'utilisation de séries d'éléments musicaux. Initié en 1923 par Arnold Schönberg avec le dodécaphonisme, le sérialisme permet de composer des œuvres atonales.

Ce concept englobe les musiques dont le principe de construction se fonde sur une succession rigoureusement préétablie et invariable de sons appelée série.

Les rapports d'intervalle propres à la série restant stables.

Le sérialisme est devenu un mouvement musical du XXe siècle initié par la seconde école de Vienne avec Schönberg, Alban Berg et Anton Webern : ils ont érigé en système une certaine évolution du langage musical déjà perceptible chez Gustav Mahler et d'autres précurseurs qui poussèrent les schémas de la tonalité jusqu'à créer une absence de repères tellement les modulations étaient nombreuses.

Quatuor Alban Berg

Le Quatuor Alban Berg est un quatuor à cordes autrichien de renommée mondiale, fondé à Vienne en 1971.

Les membres du quatuor se sont séparés en juillet 2008, après une tournée d'adieux.

Le quatuor est d'abord sous contrat avec Teldec puis, à partir de 1979, avec EMI.

Seconde école de Vienne

La seconde école de Vienne est un mouvement musical du XXe siècle.

Le qualificatif de « seconde » fait référence à la Première école de Vienne, qui désigne les compositeurs Joseph Haydn, Wolfgang Amadeus Mozart, Ludwig van Beethoven et Franz Schubert.

La seconde école, quant à elle, désigne les compositeurs Arnold Schönberg, Alban Berg, et Anton Webern, qui sont, au début du XXe siècle, les précurseurs de la musique contemporaine du XXe siècle, explorant l'atonalité, le dodécaphonisme et le sérialisme.

Portail de la musique classique

Soma Morgenstern

Soma Morgenstern (né le 3 mai 1890 à Boudaniv, en Galicie orientale, mort le 17 avril 1976 à New York), plus exactement Salomo Morgenstern, est un écrivain juif de langue allemande, un journaliste et un témoin de l'époque de l'Empire austro-hongrois. Il a notamment été l'ami de Joseph Roth, Stefan Zweig et Alban Berg.

Sonate pour piano de Berg

La Sonate pour piano d'Alban Berg (allemand : Klaviersonate), opus 1, a été publiée en 1910, mais la date exacte de sa composition est inconnue ; les sources suggèrent qu'elle a été écrite en 1909. La sonate de Berg est la seule œuvre pour piano qui a reçu un numéro d'opus.

Walther Straram

Marie Émile Félix Walter Marrast, dit par anagramme Walther Straram (Londres, 9 juillet 1876 — Paris, 24 novembre 1933) est un chef d'orchestre français dont la carrière s'étend sur le premier tiers du XXe siècle.

Ami et collaborateur notamment de Jacques Thibaud, de Reynaldo Hahn, d'Alfred Cortot et André Caplet, Straram fonde en 1925 son propre orchestre (Orchestre des concerts Straram) à la tête duquel il crée, de 1926 à 1933, un nombre remarquable d'œuvres contemporaines parmi lesquelles le Prélude à la tempête d'Honegger (1923) et Les Offrandes oubliées de Messiaen (1931). Le 22 novembre 1928 il dirige la première du Boléro de Maurice Ravel. Particulièrement actif, son orchestre inscrit à son programmes des œuvres de Richard Strauss, Arthur Honegger, Manuel de Falla, Igor Stravinsky, Albert Roussel, Guy Ropartz, Arnold Schönberg, Alban Berg et Anton Webern. Straram est une figure éminente de la vie musicale parisienne dans l'entre-deux-guerres .

Woyzeck

Woyzeck est une pièce de théâtre fragmentaire de Georg Büchner écrite en 1837. Elle est restée inachevée après la mort de Büchner (en 1837).

Wozzeck

Wozzeck est un opéra en trois actes écrit et composé par le compositeur autrichien Alban Berg. Il fut composé entre 1912 et 1922 et il fut créé le 14 décembre 1925 au Staatsoper de Berlin sous la direction de Erich Kleiber.

Wozzeck s'inspire de la pièce Woyzeck de Georg Büchner, que le dramaturge allemand écrivit à la suite d'un fait divers apparemment banal de 1821 : un soldat assassine sa maîtresse, et est exécuté trois ans plus tard, après qu'une analyse psychiatrique l'a démontré responsable de son acte. Büchner laissa son texte incomplet. Berg reçut une première production de l'œuvre de Büchner à Vienne le 5 mai 1914 et sut alors qu'il avait une base pour un opéra. Il retravaille le texte de Büchner en enlevant des scènes et en inversant l'apparition de certaines. Il adapta le livret lui-même, ne retenant que ce qui lui semblait l'essentiel. À partir des fragments laissés en désordre, Berg en sélectionne quinze qu'il structure pour bâtir trois actes de cinq scènes chacun. Ce travail donne une unité qui faisait défaut à la pièce. Il termine son livret pendant l'été 1920.

Le génie et la qualité de travail de Berg se traduisent notamment dans l'écriture musicale. Le compositeur viennois structure chaque scène et chaque situation par une technique musicale spécifique : pavane, gavotte, passacaille, polka, fugue etc. L'ensemble de l'œuvre tient en une heure trente. Bien qu'atonale, Wozzeck n'est pas encore dodécaphonique. Toutefois l'opéra utilise le sprechgesang, technique vocale (le parlé-chanté) rendue célèbre quelques années auparavant par Schönberg dans son Pierrot lunaire.

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.