1258

Cette page concerne l'année 1258 du calendrier julien.

Chronologies
Années :
1255 1256 1257  1258  1259 1260 1261
Décennies :
1220 1230 1240  1250  1260 1270 1280
Siècles :
XIIe siècle  XIIIe siècle  XIVe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Croisades Santé et médecine
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Événements

Proche-Orient

Europe

Manfred
11 août : Couronnement de Manfred Ier de Sicile.

Notes et références

  1. Publication du journal Le Monde datant du premier octobre
  2. blog Earth-on-fire article: Fosse commune et éruption mystère, 1258
  3. Documentaire « Le mystérieux volcan du Moyen Âge », Arte
  4. René Grousset, « L’empire des steppes. Attila, Gengis-khan, Tamerlan », sur http://bibliotheque.uqac.ca, Payot, , p. 620
  5. Histoire d'Espagne depuis les premiers temps jusqu'à nos jours, par Charles Romey Publié par Furne et cie, 1858
  6. Mongolie: Pays d'ombres et de lumières, par Gaëlle Lacaze, Étienne Dehau Publié par Éditions Olizane, 2006, (ISBN 978-2-88086-332-6)
  7. Histoire de la Géorgie depuis l'antiquité jusqu'au XIXe siècle. Traduite du géorgien par M. Brosset. Publié par Adamant Media Corporation, (ISBN 978-0-543-98416-6).
  8. From Saladin to the Mongols, de R. Stephen Humphreys
  9. Les Hospitaliers en Terre Sainte et Chypre. (1100-1310), de Joseph Delaville Le Roulx
  10. Jordan/orig Dominatin V2, publié par Ayer Publishing, (ISBN 978-0-8337-1873-0)
  11. Jacme Ier le conquérant, roi d'après les chroniques et les documents inédits, par Charles Tourtoulon Publié par Imprimerie typographique de Gras, 1867
  12. Centre historique des archives nationales
  13. Histoire de France depuis les origines jusqu'à nos jours, par Antoine-Elisabeth-Cléophas Dareste De La Chavanne, 1865
  14. Histoire des Français, de Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi
  15. La sénéchaussée de La Mothe et Bourmont : des origines à 1645, par Nicole Villa-Sébline Publié par D. Guéniot, 2002, (ISBN 978-2-87825-233-0)
  16. Histoire d'Italie, de Heinrich Leo, Carlo Botta
  17. Relations historiques, par Georges Pachymères, Albert Failler, V. (Vitalien) Laurent Publié par Belles Lettres, 1984, (ISBN 978-2-901049-39-5)
  18. Histoire des conquêtes et de l'établissement des Français dans les états de l'ancienne Grèce sous les Ville-Hardoin, par Jean Alexandre C. Buchon Publié par J. Renouard et cie, 1846
  19. Achille François Jouffroy d'Abbans, Dictionnaire des inventions et découvertes anciennes et modernes, (présentation en ligne)
  20. Louis Bréhier, Vie et mort de Byzance, Paris, Albin Michel, , 596 p. (lire en ligne)
  21. Revue de Paris, publié par Louis Désiré Véron, 1837

Liens externes

  • Portail du Moyen Âge central
1257

Cette page concerne l'année 1257 du calendrier julien.

Abbassides

Les Abbassides sont une dynastie arabe musulmane qui règne sur le califat abbasside de 750 à 1258. Le fondateur de la dynastie, Abû al-Abbâs As-Saffah, est un descendant d'un oncle de Mahomet, Al-Abbas ibn Abd al-Muttalib. Proclamé calife en 749, il met un terme au règne des Omeyyades en remportant une victoire décisive sur Marwan II à la bataille du Grand Zab, le 25 janvier 750.

Après avoir atteint son apogée sous Hâroun ar-Rachîd, la puissance politique des Abbassides diminue, et ils finissent par n'exercer qu'un rôle purement religieux sous la tutelle des Bouyides au Xe siècle, puis des Seldjoukides au XIe siècle. Après la prise de Bagdad par les Mongols en 1258, une branche de la famille s'installe au Caire, où elle conserve le titre de calife sous la tutelle des sultans mamelouks jusqu'à la conquête de l'Égypte par l'Empire ottoman, en 1517.

Abou Hassan al-Chadhili

Abou Hassan al-Chadhili (arabe : أبي الحسن الشاذلي), surnommé Sidi Belhassen Chedly, né vers 1197 au Maroc et décédé en 1258 en Égypte, est un saint musulman d'origine marocaine. Surnommé l'« imam des croyants », il fonda l'ordre soufi de la Chadhiliyya.

Bataille de Bagdad (1258)

La bataille de Bagdad en 1258 (656 AH) est une victoire, près de Bagdad, de l'armée mongole contrôlée par le chef Houlagou Khan, petit-fils de Gengis Khan, sur l'armée du Califat abbasside. La ville, après un siège, est ensuite prise, mise à sac et brûlée, et environ 90 000 habitants sont massacrés.

Califat

Un califat ou khalifat (arabe : خِلافة) est par métonymie le territoire et la population musulmane qui y vit reconnaissant l'autorité d'un calife (arabe : خليفة, littéralement « un successeur », ici de Mahomet, l'un des prophètes de l'Islam) dans l'exercice politique du pouvoir.

Ce mot sert aussi à désigner le régime politique lui-même et la période pendant laquelle il s'exerce (par exemple, « pendant le califat de Haroun Ar-Rachid »). À noter toutefois que le terme khalîfa (califat) n’a pas un emploi restreint à cet usage politique dans la langue arabe.

Plusieurs califats ont existé depuis la fondation de l'islam, à la suite des luttes que se livrèrent les différents prétendants au titre de successeur du prophète Mahomet, après les quatre premiers califes, dits « bien guidés ». Les plus importants sont les suivants :

le califat omeyyade de Damas (exilé à Cordoue) ;

le califat abbasside de Bagdad ;

le califat fatimide du Caire ;

le califat ottoman.

Califat abbasside

Le Califat abbasside (arabe : الخلافة العباسية / al-ḵilāfa al-ʿabbāsiyya) est un califat sunnite qui gouverne le monde musulman de 750 à 1258.

La dynastie des Abbassides est fondée par As-Saffah, issue d'un oncle de Mahomet, Al-Abbâs. Elle arrive au pouvoir à l'issue d'une véritable révolution menée contre les Omeyyades, apparentés de manière plus éloignée au prophète de l'islam. Ils veulent un État plus profondément musulman, où les Iraniens convertis à l'islam auront une part égale à celle des Arabes. Après plus de trois ans de guerre, le général abbasside Abû Muslim triomphe des Omeyyades en 750 à la bataille du Grand Zab.

Sous les Abbassides, le centre de gravité de l'islam se déplace de la Syrie vers l'Irak où une nouvelle capitale est fondée en 762 : Bagdad. La civilisation arabo-musulmane est à son apogée, dans un empire qui s'étend de l'Ifriqiya aux rives de l'Indus. La dynastie abbasside donne naissance à d’illustres califes comme Al-Mânsur, Al-Ma’mūn ou encore le légendaire Harun ar-Rachid qui étendent la religion musulmane, la langue arabe ainsi qu'une conscience universaliste de l'islam qui caractérise tout le monde médiéval musulman.

Paradoxalement, c’est aussi sous leur direction que commence le lent déclin de la civilisation arabo-musulmane. L’empire gigantesque conquis sous les premiers califes et ensuite sous les Omeyyades a arrêté son expansion ; en Espagne puis en Égypte et en Tunisie, des souverains locaux arrachent leur indépendance et réclament le titre et la dignité califales, tandis que les dynasties iraniennes (Bouyides) et les tribus turques fraichement converties à l’islam (Seldjoukides) prennent de plus en plus d’importance au sein de l’empire. Malgré ces difficultés la dynastie abbasside survit jusqu’au XIIIe siècle lorsque les Mongols assènent le coup de grâce en détruisant la grande capitale Bagdad et cela dans l’indifférence du monde musulman.

Guillaume de Chateauneuf

Guillaume de Chateauneuf est le 19e supérieur de L'Hospital de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem de 1243 à sa mort en 1258.

Henri IV le Juste

Henri IV le Juste (en polonais Henryk IV Probus), de la dynastie des Piasts, est né en 1257 ou en 1258, et est décédé le 23 juin 1290.

Il a été duc de Wrocław (1270 – 1290) et duc de Cracovie (Henri III) (1288 – 1290).

Jean IV Lascaris

Jean IV Doukas Lascaris (grec byzantin : Ἰωάννης Δ΄ Δούκας Λάσκαρις), est un empereur byzantin de Nicée de 1258 à 1261. Né le 25 décembre 1250 à Nymphaion (?), mort vers 1305, il est le fils de Théodore II Lascaris, empereur de Nicée, et d'Hélène de Bulgarie (1223-1254).

Jean Ier de Chalon-Arlay

Jean Ier de Chalon-Arlay (1258-1315) seigneur d’Arlay (1266-1315) et vicomte de Besançon (1295-1315).

Liste des municipalités du Portugal

Voici une liste des municipalités du Portugal.

Ces concelhos ou municípios sont un échelon administratif intermédiaire entre la collectivité territoriale de base, la paroisse civile (freguesia en portugais) et l'échelon moyen, celui du district.

Actuellement (2006) au Portugal, on compte 308 municipalités, dont une sous domination espagnole (Olivença).

Liste des souverains de Géorgie

La liste des souverains de Géorgie est la liste des rois et reines qui régnèrent sur la Géorgie unifiée de 1010 à 1490, à l'exception de certaines périodes : de 1014 à 1104, de 1258 à 1329, de 1387 à 1412, de 1446 à 1453 et à partir de 1465.

Le dernier monarque officiel de Géorgie fut le roi Constantin II, sous lequel la division du royaume est de jure reconnue par un conseil national en 1490. La date de naissance de la Géorgie est, en revanche, sujette à controverse. Le royaume de Géorgie est fondé à partir de l'unification de la Colchide (1350 av. J.-C. – 164 av. J.-C.) et du royaume d'Ibérie (299 av. J.-C. – 600 ap. J.-C.). La date admise la plus reculée est l'avènement de Pharnabaze Ier, en 299 av. J.-C. Ses successeurs, qui régnèrent jusqu'au VIe siècle, ne sont généralement pas considérés comme rois de la Géorgie, mais de l'Ibérie (actuelle Karthli), ne comprenant pas l'Abkhazie (Géorgie occidentale). Par ailleurs, certains considèrent parfois le couronnement du prince Adarnassé IV Bagration comme « roi des Kartvels » en 888 comme l'évènement qui marque la fondation de la Géorgie. Mais on peut considérer la Colchide comme un des premiers royaume géorgien.

Les monarques sont numérotés d'une façon particulière. En effet, la numération des rois commence avec les souverains ibères. Ainsi, le premier roi est connu sous le nom de Bagrat III car ses prédécesseurs homonymes étaient des princes-primats d'Ibérie et des rois des Kartvels aux IXe et Xe siècles. David IV le Reconstructeur (aussi appelé David II par certaines sources) et Vakhtang II suivent la même règle.

NGC 1258

NGC 1258 est une galaxie spirale intermédiaire située dans la constellation de l'Éridan à environ 68 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome américain Francis Leavenworth en 1886.

La classe de luminosité de NGC 1258 est III-IV et elle présente une large raie HI.

NGC 1258 est une galaxie de l'amas de l'Éridan.

Des mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 25,471 ± 3,593 Mpc (∼83,1 millions d'a.l.)

, ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage .

NGC 1262

NGC 1262 est une lointaine galaxie spirale intermédiaire (barrée?) située dans la constellation de l'Éridan à environ 1,6 milliard d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome américain Francis Leavenworth en 1885.

La classe de luminosité de NGC 1258 est III.

NGC 1268

NGC 1268 est une galaxie spirale intermédiaire située dans la constellation de Persée à environ 149 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome prussien Heinrich d'Arrest en 1863.

La classe de luminosité de NGC 1258 est II.NGC 1268 est une galaxie de l'amas de Persée.

Sanche IV de Castille

Sanche IV de Castille dit Sanche le Brave, né le 12 mai 1258 (ou en 1257 selon d'autres sources), mort le 25 avril 1295 à Tolède, a été roi de Castille et de León de 1284 à 1295. Il était le fils d'Alphonse X de Castille et de Yolande d’Aragon. C'était le frère puîné de Ferdinand de la Cerda.

Sheikh Edébali

Sheikh Edébali (1258-1326) était un très influent et respecté chef religieux qui a façonné et développé les débuts de la politique et la culture ottomane naissante.

Théodore II Lascaris

Théodore II Lascaris (grec byzantin : Θεόδωρος Βʹ Δούκας Λάσκαρις), né en décembre 1221 et mort le 18 août 1258, est un empereur byzantin de Nicée ayant régné de 1254 à 1258. Il est le fils de Jean III Doukas Vatatzès et d'Irène Lascarine.

Traité de Corbeil (1258)

Le traité de Corbeil de 1258 est un traité signé le 11 mai 1258,, au prieuré de Saint-Jean-en-l'Isle, près de Corbeil,, entre les représentants du roi d'Aragon, Jacques Ier,, et ceux du roi de France, Louis IX.

Par ce traité, le roi de France renonce à ses prétentions sur la Catalogne et le roi d'Aragon renonce de son côté à certaines de ses prétentions dans le Languedoc (sauf Montpellier entre autres).

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.