Ésaü

Ésaü (en hébreu : עשו /e.'sav/ ; en arabe : عيسو, 'îsou) est un personnage de la Genèse. Il est fils d'Isaac et de Rébecca, et le frère de Jacob.

Ésaü
Ésaü (à droite) vend son droit d'aînesse à Jacob pour un plat de lentilles, tableau de Matthias Stom (XVIIe siècle).
Ésaü (à droite) vend son droit d'aînesse à Jacob pour un plat de lentilles, tableau de Matthias Stom (XVIIe siècle).

עשו

Données clés
Profession
Chasseur
Berger
Ascendants
Isaac (père)
Rébecca (mère)
Conjoint
Mahalath
Judith
Adah
Famille
Jacob (son frère cadet)

Récit biblique

Rebecca tombe enceinte de jumeaux, et le premier à naître est Ésaü, talonné par son frère Jacob. Ésaü est donc l'aîné. Il est roux, et velu, portant comme une fourrure de bête[1].

Esau and Jacob Presented to Isaac
Benjamin West, Ésaü et Jacob présentés à Isaac.

En grandissant, Ésaü devient un chasseur expérimenté et aventureux, tandis que son frère cadet Jacob est solitaire et réfléchi. Isaac préfère Ésaü, tandis que Rébecca préfère Jacob[2]. Un jour, Ésaü rentre affamé d'une de ses chasses. Jacob, qui est en train de préparer la cuisine, ne consent à lui donner à manger qu'à la condition qu'il lui cède son droit d'aînesse. Ésaü accepte[3]. Ésaü est alors appelé Édom[4],[5],[6].

Avant la bénédiction donnée à son frère Jacob par son père Isaac[7], Ésaü, âgé de quarante ans[8], épouse Ada, fille d'Elon le Hittite[9], appelée aussi Basemath[8], qui lui donne un fils appelé Eliphaz[10],[11], premier-né d'Ésaü[12], puis se marie avec Judith, la fille de Bééri le Hittite[8]. Elles se montrent pénibles envers Isaac et Rébecca[13]. Lorsque Isaac, devenu vieux et aveugle, veut bénir Ésaü avant de mourir, il lui demande de partir à la chasse pour lui préparer un repas, afin de pouvoir se régaler en le bénissant. Ésaü s'exécute et part en chasse. Mais Jacob, aidé par sa mère, se présente en premier devant son père, qui le bénit en pensant avoir affaire à Ésaü, et le fait chef de sa fratrie et héritier de ses biens[14],[15].

Lorsque Ésaü revient de sa chasse et se présente à son tour devant son père, il est trop tard. Isaac ne peut retirer la bénédiction donnée à Jacob. Il bénit tout de même Ésaü, et lui prophétise qu'il s'affranchira de Jacob. Ésaü attend la mort d'Isaac pour pouvoir tuer Jacob mais, grâce à Rébecca, ce dernier part vivre chez son oncle Laban pour épouser l'une de ses filles. Après la bénédiction donnée à son frère Jacob par son père Isaac[16] et après le départ de Jacob allant chercher une femme en Paddan-Aram[17], comprenant que ses deux femmes hittites déplaisent à ses parents Isaac et Rébecca à cause de leur origine, Ésaü en épouse deux autres, dont sa cousine Basemath, fille d'Ismaël et sœur de Nabaïoth[18], appelée aussi Mahalath[19], qui lui donne un fils appelé Rahuel[10],[11] et Oolibama, la fille d'Ana, le fils de Sébéon le Hévéen[9], qui lui donne trois fils : Jéhus, Ihélon et Coré[20],[21],[22].

Après vingt ans de services de Jacob pour son oncle Lâban[23],[24], Ésaü retrouve Jacob, et lui fait comprendre qu'il lui a pardonné. Tous deux se sont considérablement enrichis durant l'intervalle. Dieu donne à Ésaü la région montagneuse de Séïr[25]. Ésaü reçoit des messagers de Jacob alors qu'il commence à s'installer au pays de Séïr dans la campagne d'Édom[26] et part à la rencontre de Jacob avec quatre cents hommes[27]. Jacob et tous les membres de sa famille se prosternent alors devant Ésaü[28], puis Ésaü et Jacob pleurent[29]. Ésaü reçoit un cadeau de Jacob[30], puis repart vers la région de Séïr[31]. Après le retour d'exil de Jacob, Ésaü part s'installer définitivement au pays de Séïr. À la mort d'Isaac, âgé de cent quatre-vingts ans[32], Ésaü et Jacob enterrent ensemble leur père[33]. Ésaü prend ses femmes, ses enfants, ses serviteurs, son troupeau et toute sa fortune, et part loin de son frère Jacob[34], la somme de leurs deux troupeaux étant trop importante pour être nourrie par un seul pays, pour aller s'établir dans la région montagneuse de Séïr[35], dont les habitants, appelés Horrhéens, en sont dépossédés et chassés[36]. Dans la grotte du champ de Makpéla, acquise comme propriété funéraire par Abraham auprès d'Ephron le Hittite[37], et qui est le lieu de sépulture des patriarches, la tête d'Ésaü est posée sur la poitrine d'Isaac[38].

Tradition juive et islamique

La signification du nom « Ésaü » est incertaine[39]. Cette incertitude transparaît aussi dans le récit biblique où les explications données pour son nom (« rouge » et « poilu »[40]) ne se réfèrent pas étymologiquement à Ésaü mais à Édom et à Séïr[41]. Ésaü est associé à Édom (hébreu : ’edôm : « rouge, roux ») et est considéré comme l'ancêtre des Édomites ou Iduméens (Gn 36,1.8).

Dans la tradition juive, Ésaü est le père des civilisations occidentales, notamment de l'Empire romain, dont la « descendance » est le christianisme[42]. Actif et chasseur – le judaïsme interdit la chasse –, il symbolise la force physique sans compréhension, face à son frère Jacob, qui est étudiant et inactif. Esaü se contente de lentilles. Et Jacob « prend » la force physique d'Ésaü grâce à son entendement.

La tradition islamique est également en accord avec le judaïsme concernant l'origine ethnique des Romains où ces derniers sont régulièrement surnommés « fils d'Isaac » (cf. arabe : Banî Is-hâq) par Mahomet, les généalogistes arabes et les historiens musulmans. Ils réfutent cependant la vision manichéenne des Juifs à propos de la préséance des fils d'Israël et de l'égarement des fils d'Ésaü. Si les premiers furent guidés dans leur majorité, il est à noter qu'une bonne partie des fils d'Ésaü le furent également, comptant à ce titre un prophète d'envergure comme Job, arrière-petit-fils d'Ésaü[43], et dont il est prédit par l'Islam un rôle déterminant dans les événements de la Fin des Temps de par leur fidélité à Jésus[44].

Références

  1. Genèse 25,22-25.
  2. Genèse 25,28.
  3. Genèse 25,29-34.
  4. Gn 25,30.
  5. Gn 36,1.
  6. Gn 36,8.
  7. Gn 27.
  8. Gn 26,34.
  9. Gn 36,2.
  10. Gn 36,4.
  11. Gn 36,10.
  12. Gn 36,15.
  13. Genèse 26,34-35.
  14. C'est ainsi d'Ésaü que vient l'expression biblique « Qui va à la chasse perd sa place ».
  15. Genèse 27,1-40.
  16. Gn 27,1-46.
  17. Gn 28,5-7.
  18. Gn 36,3.
  19. Gn 28,9.
  20. Gn 36,5.
  21. Gn 36,14.
  22. Gn 36,18.
  23. Gn 31,38.
  24. Gn 31,41.
  25. Js 24,4.
  26. Gn 32,2-4.
  27. Gn 33,1.
  28. Gn 33,3-7.
  29. Gn 33,4.
  30. Gn 33,10-11.
  31. Gn 33,16.
  32. Gn 35,28.
  33. Gn 35,29.
  34. Gn 36,6.
  35. Gn 36[8.
  36. Dt 2,12.
  37. Gn 50,13.
  38. Targoum Yonathan sur le chapitre 50 verset 13 de la Genèse.
  39. {עשו est l'équivalent du nom Faber/Favre/Faivre. C'est celui qui fait, qui fabrique. C'est la racine qui donne le verbe לעשות, faire — Je fais : אני עושה etc.}.
  40. Genèse 25,25.
  41. Hübner 1992.
  42. Mireille Hadas-Lebel, « Jacob et Ésaü ou Israël et Rome dans le Talmud et le Midrash », Revue de l'histoire des religions, vol. 201, no 4,‎ , p. 369-392.
  43. Ibn Kathîr, Al Bidâyah Wa An Nihâyah ; chapitre de Job.
  44. Muslim An Naysâbûrî, Jâmi' Us Sahîh.

Bibliographie

  • Ulrich Hübner, « Esau », dans David Noel Freedman (dir.), Anchor Bible Dictionary, vol. 2, Doubleday, .

Liens externes

  • Portail de la Bible
220 (nombre)

220 (deux cent vingt) est l'entier naturel qui suit 219 et qui précède 221.

Abdias

Abdias (hébreu : עֹבַדְיָה Ovadia, « celui qui sert » ou « honore YHWH » ; grec : Οβαδίας Obadias ou Obdios) est le quatrième des douze petits prophètes, et l'auteur présumé du Livre d'Abdias, qui contient un seul chapitre, où le prophète prédit la ruine des Édomites.

Droit d'aînesse

Le droit d'aînesse, ou par ellipse l'aînesse, confère la totalité ou la majorité des biens d'un foyer au premier-né ou, par extension, à un autre enfant par rapport aux autres enfants de la même famille.

Cela constitue un élément fondamental de considération des stratégies familiales en matière de natalité et de projets d'éducation induits. Ce système de partage des successions importantes a permis de fortifier l'aristocratie héréditaire et la paysannerie propriétaire. Dans la société moderne occidentale, l'aîné d'une famille seigneuriale reprenait généralement les affaires une fois de retour d'une carrière militaire, en l'occurrence en héritant du préciput, et un ou des cadets entraient dans les ordres religieux, image que Stendhal utilise dans Le Rouge et le Noir. Cette partition n'a jamais été automatique, des aînés pouvant entrer dans les ordres, ou plusieurs cadets disposer d'une part d'héritage. Dans la société paysanne, c'est l'aîné qui héritait du tènement et rendait hommage au nom de ses frères et cousins dits puînés.

Légalement, selon les pays, c'est l'ordre de l'état civil qui prévaut.

La Bible fait référence au droit d'aînesse (Genèse 25:29-34) en évoquant la rivalité entre les frères jumeaux Ésaü et Jacob, fils de Isaac et Rebecca.

En France, le droit d'aînesse s'appliquait uniquement aux familles nobles (même si des roturiers fortunés s'en prévalaient). Il accordait au premier-né mâle une part prépondérante dans l'héritage paternel et maternel. Il a été aboli en 1792, lors de la Révolution, puis rétabli partiellement en 1826, avant d'être définitivement aboli en 1849.

En Espagne, le droit d'aînesse est resté en vigueur jusqu'en 1820.

Au Japon, le droit d'aînesse est resté juridiquement effectif jusqu'en 1948, date à laquelle un nouveau code civil calqué sur le droit occidental a été promulgué par les forces d'occupation américaines.

Houshim

Houshim ou Shouham est le fils sourd et muet de Dan fils de Jacob. Ses descendants s'appellent les Shouhamites.

Isaac

Isaac (en hébreu : יצחק (SBL) Yiṣḥāq ; (API) /jisˤħa:q/ : « il rira » ; hébreu moderne : (API) /jitsˈχak/ ; en arabe : إسحاق (isHāq) (DMG) Isḥāq ; (API) /ʔisˈħaːq/) est un prénom masculin d'origine hébraïque. C'est aussi un personnage de la Bible (chapitre de la Genèse) et du Coran. Il est le fils d'Abraham et de Sarah. Il est le mari de Rébecca, le père de Jacob et d'Ésaü, et le demi-frère d'Ismaël.

Isaac repousse Ésaü

La Isaac repousse Ésaü (en italien, Esaù respinto da Isacco) est une fresque attribuée au peintre Giotto di Bondone (ou Maestro d'Isacco ?), datée des environs de 1291-1295 et située dans la partie supérieure de la paroi de droite de l'église supérieure de la basilique Saint-François d'Assise.

Ismaël

Ismaël (en hébreu : ישׁמעאל, Išma`e’l : « Dieu a entendu [ma demande] » ; en arabe : إسماعيل, Ismāʿīl) est un personnage de la Genèse et du Coran. Il est le premier fils d'Abraham, dont la femme (et demi-sœur) Sarah était stérile. Sa mère Agar, esclave de Pharaon, était la servante égyptienne de Sarah, qui a elle-même suggéré cette union à Abraham. De manière générale, Ismaël est considéré comme l'ancêtre des Arabes.

Jacob

Jacob (en hébreu : יעקב, Ya`aqob, « celui qui prend par le talon » ou « qui supplante » ; en arabe : يعقوب, Ya’qūb ou Ya’qob, « Dieu a soutenu » ou « protégé ») est un personnage de la Bible et du Coran. La Bible le connaît également sous le nom d’Israël et il est, après son père Isaac et son grand-père Abraham, l’un des trois patriarches avec lesquels Dieu contracte une alliance, lui promettant la terre qui portera désormais son nom.

Selon la Bible, Jacob, cadet d’une grossesse gémellaire, est le fils préféré de sa mère Rébecca. Il dérobe à son instigation la bénédiction que son père destinait à son frère Ésaü, dont il avait déjà obtenu le droit d'aînesse. Selon l'ordre de sa mère Rebecca, Jacob se réfugia chez son oncle Laban car son frère Esaü cherchait à le faire mourir. Jacob est exploité par Laban pendant vingt ans au cours desquels il épouse ses deux filles, Léa et Rachel. Ces dernières ainsi que leurs servantes Zilpa et Bilha lui donneront douze garçons et une fille. Revenu sur la terre de ses pères, il se réconcilie avec son frère mais connaît bientôt une nouvelle épreuve lorsque ses fils, jaloux du traitement de faveur dont il fait bénéficier son fils Joseph, lui annoncent que celui-ci est mort. Il s’écoule vingt-deux ans avant qu’il ne le retrouve bien vivant à la tête du pays d’Égypte. Jacob s’y éteint mais sera inhumé dans la terre de ses ancêtres en Canaan dans la grotte du champ de Makpéla, le champ d'Abraham.

Jacob est aussi plusieurs fois évoqué dans le Coran et il y est désigné comme l'un des plus grands prophètes.

Jacques (prénom)

Jacques est un prénom.

Maestro d'Isacco

Maestro d'Isacco ou mieux, le Maestro delle Storie di Isacco (« Maître des histoires d'Isaac »), est le nom de convention d'un peintre anonyme italien de la fin du Duecento (le XIIIe siècle italien).

Mont Séïr

Le mont Séïr ou montagne de Séïr (hébreu : הַר-שֵׂעִיר; Har Se'ir ; s'r en langue hébraïque canonique, vocalisé en sari ou saru, soit « seigneur » en akkadien). Il désigne une région montagneuse où selon la Bible Ésaü et les siens se sont installés après avoir quitté le pays de Canaan. Son nom vient de Séïr, le Horien, dont les fils habitaient le mont. Les enfants d'Esaü luttèrent contre ceux-ci et les détruisirent.

Il est aussi dit être le lieu où « les Amalek qui avaient fui » furent annihilés par cinq cents Siméonites

Pays de Canaan (Bible)

Le Pays de Canaan est une expression de la Bible hébraïque qui désigne la région de Canaan.

Elle est tirée du nom du patriarche biblique Canaan, fils de Cham, second fils de Noé, ancêtres des Hittites, Girgashites (en), Amorites, Cananéens, Perizzites (en), Hivites et Jébuséens.

Rébecca (Bible)

Rébecca (en hébreu : רבקה, Rivqah) est un personnage de la Genèse, le premier livre de la Bible. Elle est la fille de Betouel, la femme d'Isaac et la mère de Jacob et d'Ésaü. Elle est une des 4 matriarches.

Résumé de la Genèse

Cet article contient un résumé du Livre de la Genèse, le premier livre de la Torah (Pentateuque), et donc de la Bible. Ce livre est fondamental pour le judaïsme et le christianisme.

Adam et Eve sont, selon la Genèse, les premiers êtres humains sur la Terre. Ils vécurent dans le jardin d'Éden. Ils furent chassés par Dieu de ce merveilleux jardin car ils mangèrent du fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

XIIIe siècle av. J.-C.

IIIe millénaire av. J.‑C. |

IIe millénaire av. J.‑C. |

Ier millénaire av. J.‑C.

../.. |

XVe siècle av. J.-C. |

XIVe siècle av. J.-C. |

XIIIe siècle av. J.-C. |

XIIe siècle av. J.-C. |

XIe siècle av. J.-C. |

../..

Années 1290 av. J.-C. | Années 1280 av. J.-C. | Années 1270 av. J.-C. | Années 1260 av. J.-C. | Années 1250 av. J.-C. Années 1240 av. J.-C. | Années 1230 av. J.-C. | Années 1220 av. J.-C. | Années 1210 av. J.-C. | Années 1200 av. J.-C.

Échelle de Jacob (Bible)

L’échelle de Jacob ou songe de Jacob est un épisode biblique du Livre de la Genèse.

Fuyant son frère Ésaü qui a juré de se venger à la suite de la prise des bénédictions d’Isaac, Jacob se rend à la demande de sa mère à Haran pour trouver femme à marier dans la famille de celle-ci. Arrivé à Louz, il fait un rêve où il voit une échelle entre ciel et terre, d’où les anges descendent et montent. Dieu se révèle à lui et renouvelle l’alliance contractée avec ses pères. À son réveil, Jacob complète l’alliance et consacre l'endroit, qui sera désormais nommé Béthel.

Édom

Édom est un petit royaume du Proche-Orient ancien situé au sud de la mer Morte, au sud de la Transjordanie et de la Judée, de part et d’autre de la vallée de l'Arabah. Le terme Édom désigne à la fois un peuple, les Édomites, et une région. Comme les royaumes israélite et moabite voisins, le royaume d'Édom apparaît à l'âge du fer. Il perdure pendant trois siècles, du VIIIe au VIe siècle av. J.-C. environ, durant lesquels il se confronte à ses voisins : Juda à l'ouest et Moab au nord.

Les Édomites connaissent leur plus grande prospérité à l'époque assyrienne et babylonienne. Sous la pression des tribus nomades du désert, leur position se fragilise en Transjordanie. Alors que le royaume de Juda s'affaiblit, ils s'installent graduellement au sud de la Judée. L'installation continue de populations arabiques finit par les rendre minoritaires dans leur territoire historique. À partir de la période perse achéménide, le terme apparenté « Idumée » est utilisé pour désigner une région du nord du Néguev et s'étendant dans la Shéphélah, peuplée d'Édomites ou Iduméens.

Comme pour les Israélites, l'origine des Édomites est obscure. Contrairement aux Israélites, les Édomites n'ont pas laissé de littérature semblable à la Bible hébraïque. Les sources contemporaines assyriennes et égyptiennes donnent peu d'information sur Édom. La Bible quant à elle rapporte des traditions biaisées et plutôt hostiles. Selon la Bible, son ancêtre fondateur serait Ésaü, frère de Jacob. Il est allégoriquement identifié dans la tradition juive avec l'empire romain, et plus tard, avec la chrétienté.

Ésaü (homonymie)

Ésaü est un personnage biblique, frère de Jacob. Son nom a notamment été donné à :

Ésaü, roman de Philip Kerr (1997).

Ésaü ou le Chaînon manquant

Ésaü ou le Chaînon manquant est un thriller de l'auteur britannique de Philip Kerr, paru en 1997. Il mêle paléontologie et politique à plus de 5000 mètres d'altitude.

Famille d'Abraham
Ancêtres
Frères (et neveux)
Conjoints
Enfants et petits-enfants
Fils de Loth

Dans d’autres langues

This page is based on a Wikipedia article written by authors (here).
Text is available under the CC BY-SA 3.0 license; additional terms may apply.
Images, videos and audio are available under their respective licenses.